Aller au contenu principal

Participation du Maroc au Salon International de l’Agriculture de Paris

Tenue d’une réunion de travail bilatérale avec le ministre français de l’agriculture et la souveraineté alimentaire Signature d’un Arrangement administratif de coopération dans le domaine de la formation technique et professionnelle agricole et de l’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et forestier Exposition d’une centaine de produits marocains par plus de 30 groupements de coopératives des 12 régions du Royaume   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le vendredi 1er mars 2024, accompagné du Ministre français de l’agriculture et la souveraineté alimentaire, une visite au Salon International de l’Agriculture (SIA) qui se tient à Paris du 24 Février au 03 mars 2024. Les deux Ministres ont tenu une réunion de travail bilatérale à l’occasion de la visite, au cours de laquelle les deux parties se sont réjouies de la qualité des relations de coopération technique franco-marocaines. Les échanges ont porté notamment, sur les questions de la sécurité alimentaire dans le contexte du changement climatique, des relations commerciales dans les secteurs agricole et alimentaire ainsi que sur les perspectives de renforcement de la coopération dans les domaines agricole, forestier et halieutique. A cette occasion, les deux Ministres ont présidé la cérémonie de signature d’un arrangement administratif de coopération dans le domaine de la formation technique et professionnelle agricole et de l’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et forestier entre la Direction de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts du Royaume du Maroc et la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire de la République Française. L’arrangement a pour objet de favoriser le développement et la consolidation des échanges et coopérations entre les institutions d’enseignement et de formation professionnelle sous leur tutelle et à leur faciliter les liens avec les autres acteurs du secteur, notamment les acteurs des filières agricoles et agroalimentaires marocaines et françaises. Il s’agit au titre de l’arrangement, de promouvoir et de faciliter la mobilité croisée, de promouvoir les partenariats inter-établissements et de développer l’échange d’expertises en matière de formation.   Le Ministre a visité le Pavillon marocain. Organisé par l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), le pavillon regroupe autour de 30 groupements de coopératives qui ont fait le déplacement à Paris pour exposer une palette riche et diversifiée d’une centaine de produits du terroir marocain provenant des 12 régions du Royaume. Ces groupements représentent 82 coopératives regroupant plus de 1230 petits agriculteurs dont 610 femmes rurales (soit 49%). Les produits exposés sont principalement l’argan, le safran, les dattes, les plantes aromatiques et médicinales, les épices, les amandes, etc. Placé sous le signe « Maroc, des siècles de saveurs », le pavillon marocain renseigne sur la richesse et les multiples atouts gastronomique et culturels d’un Maroc millénaire. Le tout, dans une ambiance orchestrée de manière à faire de la présence du Royaume à ce grand événement, un rendez-vous annuel fortement attendu par le public Français. A noter que les producteurs des produits du terroir ont bénéficié de plusieurs programmes d’accompagnement, d’encadrement et de renforcement de capacités pour les préparer à un marché national et international de plus en plus compétitif. La participation du Maroc au SIA de Paris reflète la forte ascension de l’offre des produits du terroir marocain qui ont bénéficié depuis 2008 d’une stratégie de développement, de l’amont à l’aval, avec un accent particulier sur le développement de la commercialisation dans le cadre  de la stratégie Génération Green 2020-2030.   Pour rappel, le Salon International de l’Agriculture de Paris compte pour cette édition, plus de 1050 exposants. Créé en 1964, Il est considéré comme l’un des plus grands rassemblements mondiaux consacrés à l’alimentation et à l’agriculture, regroupant les consommateurs, les décideurs, les opérateurs des chaînes de distribution et les chercheurs en innovation agricole.

Souss-Massa : Ouverture du Festival de l’Amandier à Tafraoute

Le Festival de l’Amandier de Tafraoute, une véritable locomotive pour le développement de la filière de l’amandier ·       Une production de 6 900 Tonnes/an avec une superficie de plus de 23 400 Ha de la culture de l’amandier   Le Chef du Gouvernement, Monsieur Aziz Akhannouch, a présidé le samedi 24 février 2024 à Tafraoute, l’ouverture officielle de la 11ème édition du Festival de l’Amandier. Il était accompagné du Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, du Wali de la Région Souss-Massa, du Gouverneur de la Provinces de Tiznit, du Président du Conseil de la Région Souss-Massa, du Président de la Chambre d’Agriculture Régionale, des élus, ainsi qu’une importante délégation de responsables du ministère. Organisé du 23 au 25 février 2024 sous le thème « Terre d’amandier, terroir d’avenir », l’organisation de ce festival s’inscrit dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030. Devenu un rendez-vous incontournable du secteur, le Festival de l’Amandier de Tafraoute se veut un carrefour économique, culturel et artistique, et constitue une véritable locomotive pour le développement de la culture de l’amandier. Cette manifestation a également pour objectif de contribuer à la valorisation du patrimoine de l’Anti-Atlas et à l’amélioration des conditions socio-économiques des populations locales à travers la consolidation des principes de l’économie sociale et solidaire. Il vise également à promouvoir la filière de l’amandier ; produit phare et labellisé de la zone. Erigé au cœur de la ville de Tafraoute sur une superficie de 2000 m², le festival connait la participation de plus de 100 exposants des produits du terroir, venus de différentes régions du Maroc ainsi que des professionnels du secteur. Il prévoit d’accueillir plus de 80000 visiteurs. En marge du Festival, plusieurs activités sont organisées, notamment des activités artistiques, folkloriques, pédagogiques et culturelles et des ateliers visant le renforcement des capacités des participants.   Pour rappel, la filière de l’amandier joue un rôle social important en créant environ 27 millions de journées de travail par an. Afin de consolider les acquis et de développer davantage cette filière dans le cadre de la nouvelle stratégie « Génération verte 2020-2030 », un nouveau contrat-programme est en cours de conclusion entre le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle pour le développement des arbres fruitiers. Les objectifs de ce contrat-programme, fixés à l’horizon 2030, visent à planter des amandiers sur une superficie supplémentaire de 108 000 hectares.   A noter que la superficie totale occupée par les amandiers s'élève à 230 510 hectares au niveau national au cours de la saison 2022-2023. Les principales zones de production sont principalement concentrées dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès et l'Oriental. La production moyenne d'amandes non décortiquées est estimée à environ 146 096 tonnes. Quant à la région, la superficie destinée à la culture de l’amandier est estimée à plus de 23 431 Ha, notamment dans l’Anti-Atlas, avec une production de 6 900 Tonnes/an (décortiqué).

24 février 2024

Province de Ifrane et Sefrou : Visite de projets dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Génération Green

Visite du complexe de valorisation des produits agricoles Ain Leuh dans la Province d’Ifrane Etat d’avancement du projet solidaire d’Oued Ifrane et distribution de matériel agricole aux coopératives Avancement du Plan Agricole Provincial de Sefrou et visite d’une unité frigorifique de stockage de pommes Projet de réhabilitation des périmètres de Petite et Moyenne Hydraulique   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le lundi 19 février 2024, une visite de terrain au niveau des Provinces d’Ifrane et Sefrou dans la Région de Fès-Meknès pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets inscrits dans le cadre de la stratégie Génération Green. Il était accompagné du Wali de la Région Fès-Meknès, du Gouverneur de la Province d’Ifrane, dans la province d’Ifrane, et du Gouverneur de la Province de Sefrou, dans la province de Sefrou, des représentants de la Chambre d’Agriculture de la Région Fès-Meknès, des professionnels, des élus, ainsi qu’une importante délégation de responsables du ministère. Lancement de projets agricoles dans la Province d’Ifrane A Ain Leuh, le Ministre a procédé à la remise aux coopératives bénéficiaires, d’une unité de valorisation des plantes aromatiques et médicinales et une unité de valorisation des cerises, qui font partie d’un complexe de valorisation. D’un investissement d’environ 2,2 millions de dirhams, l’unité de valorisation des plantes aromatiques et médicinales s’inscrit dans le cadre du programme de développement des filières de production agricole. D’un coût total d’environ 3,2 millions de dirhams, l’unité de valorisation des cerises s’inscrit dans le cadre d’un projet d’agrégation qui concerne au départ 15 agrégés portant sur une superficie de 30 ha. Le complexe abrite également le siège d’une coopérative féminine de production de confiture de cerises. A cette occasion, le Ministre a remis des attestations d’agrégation aux bénéficiaires et les attestations de sécurité sanitaire à 4 coopératives œuvrant dans le domaine de la valorisation des cerises et des plantes aromatiques et médicinales. Par ailleurs, dans le cadre du programme de développement des parcours, le Ministre a procédé à la distribution de 30 citernes d’eau tractées au profit des groupements d’éleveurs pour abreuvement de cheptel. Il a également pris connaissance de l’état d’avancement des actions programmées dans le cadre du projet solidaire d’Oued Ifrane. D’un coût total de plus de 28 millions de dirhams, Ce projet bénéficie à 833 bénéficiaires. Il a pour objectif la valorisation des terres et la rationalisation de l’utilisation de l’eau d’irrigation, l’amélioration du revenu des agriculteurs, la création d’emplois et la dynamisation économique de la Province. A cette occasion, le Ministre a présidé la cérémonie de distribution des ruches au profit de trois coopératives apicoles, la distribution de matériel agricole au profit des jeunes de deux coopératives de service et la distribution de deux unités d’orge hydroponique pour l’élevage.   Projets de développement agricoles dans la Province de Sefrou Au niveau de la commune d’Ait Sbaâ, le Ministre a pris connaissance de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Plan Agricole Régional de Sefrou qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de Génération Green. Il a visité une unité frigorifique de pommes nouvellement construite au niveau du Cercle Imouzzer Kandar. D’un coût de 13,9 Millions de DH, l’unité dispose d’une capacité de 1500 T et profite à 33 agriculteurs dont 45% de jeunes. Au niveau de la commune Azzaba, le Ministre a pris connaissance du projet de réhabilitation des périmètres de Petite et Moyenne Hydraulique (PMH) et donné le coup d’envoi au démarrage d’une tranche de réhabilitation des séguias dans le cadre du programme d’appui au développement inclusif et durable des zones agricoles et rurales. D’un investissement de 16 MDH, le total des linéaires à aménager pour la période 2024-2027 est de 30 km sur une superficie couverte par le projet d’environ 2.500 hectares au profit d’environ 3 000 agriculteurs.

20 février 2024

Lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale

Le prix récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024 Le dernier délai de dépôt des candidatures est fixé au 25 mars 2024 Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts annonce le lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale, organisé chaque année à l’occasion du Salon International de l’Agriculture du Maroc. Ce prix vise à récompenser l'excellence journalistique dans le domaine de l'agriculture et du développement rural. Il a pour objectif de valoriser le travail des journalistes pour leur contribution et leur rôle crucial dans l’information et l’éclairage des citoyens sur les réalités, les nouveautés et les défis du secteur. Le Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale cible les médias audiovisuels, écrits et électroniques. Il récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024, à travers un grand prix et un second prix attribués dans quatre catégories : Prix de la presse écrite, Prix de la presse électronique, Prix de la télévision, Prix de la radio. Le Grand Prix sera décerné par le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts lors de la 16ème édition du Salon International de l'Agriculture du Maroc qui se tient à Meknès du 22 au 28 avril 2024. Les candidatures doivent être déposées au plus tard le lundi 25 mars 2024 à 12h00. Pour plus d'informations sur les modalités de participation, consultez les documents ci-après : Télécharger le Règlement du Grand Prix de la Presse Agricole et Rural Edition 2024 Télécharger la fiche de renseignement Formulaire de candidature enligne

15 février 2024

Organisation d’une rencontre autour du développement de l’agridigital au Maroc dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Génération Green

Le développement de l’agridigital, un levier de transformation des systèmes alimentaires et une des priorités de la stratégie Génération Green Le Pôle Digital de L'Agriculture, de La Forêt et Observatoire de la Sécheresse du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et forêts en partenariat avec la Société Gestionnaire des Technopark du Maroc, la FAO et la Banque Mondiale, a organisé le mercredi 14 février 2024 à Rabat, une rencontre nationale autour du « Développement de l’agridigital au Maroc : Guideline pour répondre aux opportunités et priorités de la Stratégie Génération Green ». Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie "Génération Green" qui a fait de la digitalisation un chantier transverse pour réussir la résilience du secteur agricole, promouvoir la croissance du secteur de 20 à 50%, améliorer les conditions de vie en milieu rural et favoriser la création d’emplois, en particulier pour la catégorie des jeunes et des femmes. L’organisation de cet évènement reflète l’adhésion et l’engagement du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et forêts aux orientations générales du développement numérique « Maroc digital 2030 », adopté par le Gouvernement sous les Hautes Orientations Royales, appelant à accélérer le rythme de la digitalisation pour combler le fossé numérique avec les pays avancés, tirer parti des avantages  de l’évolution numérique mondiale, mais aussi profiter du développement numérique, notamment à travers l’appui des jeunes marocains à développer des solutions digitales marocaines qui répondent aux besoins et contribuent à la création des emplois. La rencontre a été marquée par la participation d’experts nationaux et internationaux, des représentants d’organisations internationales, des professionnels du secteur agricole, des acteurs clé du développement de l’Ecosystème agridigital au Maroc et dans le domaine de la transformation digitale de l’agriculture ainsi que des responsables du Département de l’Agriculture. Les différentes présentations et interventions ont permis d’approfondir la réflexion et l’échange d’expériences autour de l’importance de l’écosystème digital comme levier de transformation des systèmes alimentaires dans le monde. Elles ont permis d’examiner des expériences de développement des écosystèmes de start-ups en agriculture à l’échelle internationale et au Maroc (Guide-book) et de présenter une esquisse de transactions internationales dans l’AgriTech. Elles ont mis l’accent sur le rôle des accélérateurs et incubateurs dans la promotion de création des startups agri-digitales au Maroc. Les intervenants du département de l’agriculture et du GCAM ont présenté les incitations financières publiques et les offres financières du GCAM pour le développement des e-services agricoles au Maroc. Les échanges ont également porté sur les perspectives de développement de l’entrepreneuriat digital des jeunes au Maroc. Les travaux des focus groupes organisés visent à orienter le développement de solutions digitales vers les besoins et offrir de la visibilité aux opérateurs (Startups, Incubateurs, Accélérateurs, Prestataires de solutions numériques, Institutions de recherche etc.) en matière d’opportunités d’accompagnement et d’investissements dans la digitalisation des filières agricoles. Elles visent également à renforcer les relations et les synergies au sein de l'écosystème agridigital autour des chaines de valeur agricoles, notamment l’identification des complémentarités entre les différents acteurs, ainsi que la promotion de la coopération et des opportunités d’affaires. A l’issue de cette rencontre, les participants ont formulé des recommandations. Il s’agit sur le  plan stratégique, de promouvoir en priorité les e-services agricoles analogiques au profit des petites et moyennes exploitations et renforcer les capacités et les connaissances en agridigital le long de la chaine de valeur de la transformation digitale. Sur le plan opérationnel, il s’agit d’adopter et de construire des actions conjointes entre les partenaires publics et privés couvrant toutes les composantes de l’écosystème : recherche-industrie-interprofession-finance et impulseurs de technologies autour de sujets prioritaires en vue de mettre en œuvre des solutions et services adaptés, attractifs et abordables pour la communauté de tous les agriculteurs marocains.

15 février 2024

Organisation d’une rencontre de communication et de sensibilisation à Nador sur la sécurisation de l’eau d’irrigation de la plaine de la Moulouya

Le projet de dessalement de l’eau de mer de l’Oriental constitue une solution durable pour faire face à la raréfaction des ressources hydriques Poursuite de l’accélération des chantiers pour garantir la ressource en eau pour l’irrigation Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le lundi 12 février 2024 à Nador, une journée de communication et de sensibilisation sur le projet de sécurisation de l’irrigation de la plaine de la Moulouya à partir du projet de dessalement de l’eau de mer de Nador. Il était accompagné du Gouverneur de la Province de Nador, du Président de la Chambre d’Agriculture de l’Oriental et du Président de la Confédération Marocaine de l'Agriculture et du Développement Rural. Ont pris part à la journée, des agriculteurs du périmètre irrigué de la Moulouya, des professionnels, des élus et plusieurs responsables du Ministère. Cette journée a pour objectif de présenter les projets structurants de sécurisation des ressources en eau d’irrigation pour la Moulouya et le projet de dessalement de l’eau de mer de Nador. Il consiste à informer et à sensibiliser les agriculteurs et les organisations professionnelles sur les enjeux et l’intérêt de ce projet qui permet de renforcer la résilience de l’agriculture dans la région et la préservation des sols et des ressources hydriques. Ce projet de partenariat public-privé s’inscrit dans le cadre du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027, développé conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté, Que Dieu L’Assiste, pour gérer la problématique de la raréfaction des ressources hydriques. Ce projet vise la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable de la région, la pérennisation des investissements et le renforcement des ressources en eau pour l’irrigation du périmètre de la Moulouya. Il permettra l’irrigation des cultures à haute valeur ajoutée et offrira des perspectives prometteuses pour une agriculture irriguée plus productive, compétitive et durable dans la région.  La capacité à terme de la future station de dessalement de l’Oriental est de 250 Mm3/an dont 140 Mm3 destinés à l’eau potable et 110 Mm3 à l’irrigation de près de 30.000 ha, aussi bien dans les périmètres irrigués existants que pour le développement des zones d’extension des superficies irriguées dans la zone. L’agriculture irriguée dans le périmètre de la Moulouya, principal pourvoyeur de richesses et d’emplois de la Région, connait des déficits structurels en eau, sous l’effet conjugué des changements climatiques et la compétition sur l’eau entre l’agriculture et les grandes villes de la Région, menaçant la durabilité de l’agriculture irriguée dans ce périmètre.  Pour faire face à la raréfaction des ressources en eau conventionnelles de la région et pour préserver les acquis de l’agriculture irriguée dans le périmètre de la basse Moulouya, les pouvoirs publics ont mis en place des solutions structurantes visant à renforcer et à diversifier l’offre hydrique et à rationaliser les usages de l’eau. Il s’agit notamment, de : la surélévation du barrage Mohamed V pour une meilleure régularisation des ressources en eau de surface ; le dessalement de l’eau de mer pour renforcer et diversifier l’offre hydrique ; la déconnexion et la modernisation des systèmes d’adduction de l’eau potable des canaux d’irrigation pour réduire les pertes en eau ; la modernisation des réseaux d’irrigation et la reconversion massive à l’irrigation localisée pour faire des économies d’eau et améliorer la productivité agricole. A noter que la région de l'Oriental est alimentée principalement par le complexe des barrages Mohamed V - Mechraâ Hammadi faisant partie du bassin de la Moulouya. Ce complexe sert à l'approvisionnement en eau potable de la région ainsi qu'à l'irrigation d'importants périmètres agricoles de la basse Moulouya, sur plus de 69 000 ha.

13 février 2024

Signature d’une convention-cadre de partenariat pour le renforcement de la formation des médecins vétérinaires

Une alliance stratégique pour le renforcement de l’écosystème de la formation et de la recherche scientifique dans le domaine de la médecine vétérinaire   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, accompagné du Président de la Fondation Mohammed VI des Sciences et de la Santé (FM6SS), M. Lahcen Belyamani, a présidé le jeudi 1er février 2024 à Rabat, la cérémonie de signature d’une convention cadre de partenariat entre le ministère, la Fondation Mohammed VI des Sciences et de la Santé (FM6SS), l’Institut Agronomique et Vétérinaire (IAV) Hassan II et l’Université Mohammed VI des Sciences et de la Santé (UM6SS), dans le  domaine de l’enseignement, de la recherche et du développement pour la formation des médecins vétérinaires. L’objectif de cette convention est de renforcer l’écosystème de la formation et de la recherche vétérinaire au Maroc et de former des cadres de haut niveau dans les domaines de la protection et de la santé animale. A travers ce partenariat stratégique, les parties affirment leur volonté commune de coopérer étroitement dans le domaine de l’enseignement, de la recherche et du développement pour construire un partenariat évolutif et durable avec l’objectif de former plus de médecins vétérinaires pour répondre à la demande croissante dans les diverses spécialités et renforcer la coopération Sud-Sud dans le cadre du concept ‘’One Health’’. Il est à noter que la stratégie nationale de développement agricole « Génération Green 2020-2030 » accorde une importance capitale à l’élément humain en tant que premier pilier de ses fondements. Elle vise à augmenter l’effectif des cadres dotés d’une formation de qualité, pour déploiement dans l’écosystème de l’agriculture et de la pêche maritime.    

1 février 2024

Participation du Maroc au Salon International de l’Agriculture de Paris

Tenue d’une réunion de travail bilatérale avec le ministre français de l’agriculture et la souveraineté alimentaire Signature d’un Arrangement administratif de coopération dans le domaine de la formation technique et professionnelle agricole et de l’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et forestier Exposition d’une centaine de produits marocains par plus de 30 groupements de coopératives des 12 régions du Royaume   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le vendredi 1er mars 2024, accompagné du Ministre français de l’agriculture et la souveraineté alimentaire, une visite au Salon International de l’Agriculture (SIA) qui se tient à Paris du 24 Février au 03 mars 2024. Les deux Ministres ont tenu une réunion de travail bilatérale à l’occasion de la visite, au cours de laquelle les deux parties se sont réjouies de la qualité des relations de coopération technique franco-marocaines. Les échanges ont porté notamment, sur les questions de la sécurité alimentaire dans le contexte du changement climatique, des relations commerciales dans les secteurs agricole et alimentaire ainsi que sur les perspectives de renforcement de la coopération dans les domaines agricole, forestier et halieutique. A cette occasion, les deux Ministres ont présidé la cérémonie de signature d’un arrangement administratif de coopération dans le domaine de la formation technique et professionnelle agricole et de l’enseignement supérieur agronomique, vétérinaire et forestier entre la Direction de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts du Royaume du Maroc et la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire de la République Française. L’arrangement a pour objet de favoriser le développement et la consolidation des échanges et coopérations entre les institutions d’enseignement et de formation professionnelle sous leur tutelle et à leur faciliter les liens avec les autres acteurs du secteur, notamment les acteurs des filières agricoles et agroalimentaires marocaines et françaises. Il s’agit au titre de l’arrangement, de promouvoir et de faciliter la mobilité croisée, de promouvoir les partenariats inter-établissements et de développer l’échange d’expertises en matière de formation.   Le Ministre a visité le Pavillon marocain. Organisé par l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), le pavillon regroupe autour de 30 groupements de coopératives qui ont fait le déplacement à Paris pour exposer une palette riche et diversifiée d’une centaine de produits du terroir marocain provenant des 12 régions du Royaume. Ces groupements représentent 82 coopératives regroupant plus de 1230 petits agriculteurs dont 610 femmes rurales (soit 49%). Les produits exposés sont principalement l’argan, le safran, les dattes, les plantes aromatiques et médicinales, les épices, les amandes, etc. Placé sous le signe « Maroc, des siècles de saveurs », le pavillon marocain renseigne sur la richesse et les multiples atouts gastronomique et culturels d’un Maroc millénaire. Le tout, dans une ambiance orchestrée de manière à faire de la présence du Royaume à ce grand événement, un rendez-vous annuel fortement attendu par le public Français. A noter que les producteurs des produits du terroir ont bénéficié de plusieurs programmes d’accompagnement, d’encadrement et de renforcement de capacités pour les préparer à un marché national et international de plus en plus compétitif. La participation du Maroc au SIA de Paris reflète la forte ascension de l’offre des produits du terroir marocain qui ont bénéficié depuis 2008 d’une stratégie de développement, de l’amont à l’aval, avec un accent particulier sur le développement de la commercialisation dans le cadre  de la stratégie Génération Green 2020-2030.   Pour rappel, le Salon International de l’Agriculture de Paris compte pour cette édition, plus de 1050 exposants. Créé en 1964, Il est considéré comme l’un des plus grands rassemblements mondiaux consacrés à l’alimentation et à l’agriculture, regroupant les consommateurs, les décideurs, les opérateurs des chaînes de distribution et les chercheurs en innovation agricole.

1 mars 2024

Avis de prolongation de la date limite de dépôts des dossiers pour l'appel à projets MCRDV 2024

Dans le cadre de l'appel à projets relatif au programme du Mécanisme Compétitif de Recherche Développement et Vulgarisation (MCRDV), lancé par le Département de l'agriculture, le 31 janvier 2024 au titre de l'année 2024, et faisant suite à des demandes émanant de certaines institutions, nous avons l'honneur de vous informer que la date limite de dépôt des dossiers de projets afférents audit appel à projets, prévue initialement le 28 février 2024, a été prolongée au 14 Mars 2024 à 14h00. 

29 février 2024

Lancement de la deuxième phase du projet de coopération bilatéral maroco-allemand dans le secteur agricole et forestier (DIAF)

Le Secrétaire Général du département de l’Agriculture, M. Redouane Arrach, a présidé le mardi 27 février 2024 à Rabat, avec l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Maroc, l’atelier du lancement officiel de la deuxième phase du projet de Dialogue Technique dans le secteur Agricole et Forestier (DIAF). Cet atelier a été l’occasion de présenter les principaux acquis obtenus lors de la première phase du projet DIAF et donner les grandes lignes de l’orientation stratégique et les axes d’intervention pour la deuxième phase. Initié via la signature d’une déclaration d’intention en avril 2019 et un accord de mise en œuvre en novembre 2019, le projet DIAF a connu un franc succès lors de sa première phase d’exécution de quatre années (2019 – 2023). Fort des réussites du projet, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, et le Ministère Fédéral de l'Alimentation et de l'Agriculture (BMEL) de la République Fédérale d’Allemagne, ont décidé de prolonger cette collaboration fructueuse pour une durée additionnelle de trois ans (2024-2026). A noter que l’accord de mise en œuvre pour cette deuxième phase du projet de Dialogue Technique Agricole et Forestier (DIAF) Maroco – Allemand a été signé le 20 janvier 2024 à Berlin dans le cadre de coopération bilatérale entre les deux ministères. Le projet DIAF vise à intensifier de manière durable les échanges d'expertises et l’assistance technique afin de soutenir et conseiller les partenaires marocains sur des thématiques agricoles prioritaires. Cette initiative s'inscrit dans la lignée des projets similaires du BMEL qui visent à promouvoir un dialogue technique agricole pour répondre à des questions spécifiques du secteur. La deuxième phase du projet illustre l'engagement résolu du Royaume du Maroc et de la République Fédérale d’Allemagne à approfondir leur coopération bilatérale, notamment dans les domaines de l’agriculture et de la sylviculture. Cette collaboration vise à soutenir les efforts de réformes du secteur agricole et forestier au Maroc. L'objectif principal de cette phase est de s'appuyer sur les progrès réalisés jusqu'à présent pour renforcer à long terme l'agriculture biologique et les organisations professionnelles agricoles et forestières (OPAF) au Maroc. Elle comprend deux composantes principales : 1ère composante : Amélioration des cadres juridiques et institutionnels pour la promotion et le contrôle de la production agricole biologique ainsi que pour le développement des organisations professionnelles agricoles. Cette composante vise à conseiller le gouvernement marocain sur ces aspects cruciaux. 2ème composante : Renforcement du système des groupements d’entreprises dans le domaine de l'agriculture et de la foresterie, avec un accent particulier sur l'intégration des petites et moyennes entreprises dans les circuits économiques locaux. Cette deuxième phase du projet DIAF marque une étape importante dans le renforcement des liens entre le Maroc et l'Allemagne dans le domaine agricole et forestier, et démontre la volonté commune de travailler ensemble pour un développement durable.

28 février 2024

Abu Dhabi : Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays producteurs et transformateurs de dattes

Volonté du Royaume du Maroc de poser les premiers jalons d’une structure institutionnelle pour la mise en œuvre des objectifs de l’Initiative Oasis Durables lancée à l’initiative du Royaume en marge de la COP22 en 2016 à Marrakech   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé la délégation marocaine participant à la Conférence ministérielle des pays producteurs et transformateurs des dattes, organisée les 26 et 27 février 2024 à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis. La conférence ministérielle de cette année comprend deux réunions ministérielles de Haut niveau des ministres de l'agriculture des pays producteurs et transformateurs de dattes ; la première consacrée au suivi et l’évaluation des résultats du projet de gestion intégrée du charançon rouge du palmier et la seconde se rapportant à la préparation à l’institutionnalisation de l’Initiative Oasis Durables. Lors de son intervention à cette occasion, le Ministre a présenté l'Initiative Oasis Durables élaborée en coordination et concertation avec l’ensemble des partenaires et présentée par le Royaume du Maroc en novembre 2016 en marge de la Conférence des Parties sur le Climat «COP22» tenue à Marrakech. Depuis son lancement, cette initiative a fait l’objet de nombreux événements organisés au niveau national et international. Le Ministre a souligné dans son mot l’importance des oasis qui constituent des écosystèmes uniques qui abritent des produits agricoles spécifiques et des espaces dotés d’un patrimoine naturel, culturel et urbain distinct. Avec la raréfaction des ressources naturelles et l’accélération de l’urbanisation couplée à une forte pression humaine, les oasis sont exposées à une menace réelle qui pourrait perturber l'équilibre de ces écosystèmes et avoir des conséquences négatives pour la continuité et la pérennité des oasis qui pourraient devenir en danger de disparition. Il a tiré la sonnette d’alarme quant à la menace qui pèse sur les zones oasiennes, compte tenu des changements climatiques que connaît le monde d'une part, et des énormes pressions sur les ressources naturelles d'autre part, qui nécessitent une mobilisation globale pour faire face à ces phénomènes. Le Ministre a également relevé que le Royaume du Maroc attache une grande importance à ces zones fragiles, comme en témoigne l'importance accordée par sa Majesté le Roi, Que Dieu l’Assiste à ces zones, à travers sa supervision directe pour l’élaboration des stratégies et la création des établissements spécialisés qui assurent leur développement et leur pérennité. Il a souligné la nécessité de donner la priorité à l’intensification des efforts pour trouver des mesures et des solutions préventives plus efficaces, qui permettront l’adaptation des oasis face aux défis et contraintes qui limitent leur durabilité. Dans ce contexte, le Ministre a indiqué que le Royaume du Maroc a organisé la 1ère édition du Congrès International des Oasis et du Palmier Dattier à la fin du mois de mai 2023 afin d’échanger les idées, les expertises et les expériences et la mise en œuvre des objectifs de cette initiative en veillant à : La création d’une coalition internationale sur l’Initiative Oasis Durable présentée par le Maroc aux pays concernés par la problématique des oasis, pour mettre en place les outils et les moyens nécessaires afin de protéger et assurer la pérennité de ces zones ; La création d’un organe pour mettre en œuvre les objectifs de l’Initiative Oasis Durables; Fournir les ressources financières nécessaires à la mise en œuvre de cette initiative. Enfin, le Ministre a appelé à la nécessité de poursuivre la mobilisation autour de la problématique de l’adaptation des systèmes oasiens au changement climatique et a exprimé la volonté du Royaume du Maroc de poser les premiers jalons d’une structure institutionnelle qui regroupe tous les pays concernés par les oasis pour la mise en œuvre des objectifs de l’Initiative Oasis Durable.  

26 février 2024

Souss-Massa : Ouverture du Festival de l’Amandier à Tafraoute

Le Festival de l’Amandier de Tafraoute, une véritable locomotive pour le développement de la filière de l’amandier ·       Une production de 6 900 Tonnes/an avec une superficie de plus de 23 400 Ha de la culture de l’amandier   Le Chef du Gouvernement, Monsieur Aziz Akhannouch, a présidé le samedi 24 février 2024 à Tafraoute, l’ouverture officielle de la 11ème édition du Festival de l’Amandier. Il était accompagné du Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, du Wali de la Région Souss-Massa, du Gouverneur de la Provinces de Tiznit, du Président du Conseil de la Région Souss-Massa, du Président de la Chambre d’Agriculture Régionale, des élus, ainsi qu’une importante délégation de responsables du ministère. Organisé du 23 au 25 février 2024 sous le thème « Terre d’amandier, terroir d’avenir », l’organisation de ce festival s’inscrit dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030. Devenu un rendez-vous incontournable du secteur, le Festival de l’Amandier de Tafraoute se veut un carrefour économique, culturel et artistique, et constitue une véritable locomotive pour le développement de la culture de l’amandier. Cette manifestation a également pour objectif de contribuer à la valorisation du patrimoine de l’Anti-Atlas et à l’amélioration des conditions socio-économiques des populations locales à travers la consolidation des principes de l’économie sociale et solidaire. Il vise également à promouvoir la filière de l’amandier ; produit phare et labellisé de la zone. Erigé au cœur de la ville de Tafraoute sur une superficie de 2000 m², le festival connait la participation de plus de 100 exposants des produits du terroir, venus de différentes régions du Maroc ainsi que des professionnels du secteur. Il prévoit d’accueillir plus de 80000 visiteurs. En marge du Festival, plusieurs activités sont organisées, notamment des activités artistiques, folkloriques, pédagogiques et culturelles et des ateliers visant le renforcement des capacités des participants.   Pour rappel, la filière de l’amandier joue un rôle social important en créant environ 27 millions de journées de travail par an. Afin de consolider les acquis et de développer davantage cette filière dans le cadre de la nouvelle stratégie « Génération verte 2020-2030 », un nouveau contrat-programme est en cours de conclusion entre le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle pour le développement des arbres fruitiers. Les objectifs de ce contrat-programme, fixés à l’horizon 2030, visent à planter des amandiers sur une superficie supplémentaire de 108 000 hectares.   A noter que la superficie totale occupée par les amandiers s'élève à 230 510 hectares au niveau national au cours de la saison 2022-2023. Les principales zones de production sont principalement concentrées dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès et l'Oriental. La production moyenne d'amandes non décortiquées est estimée à environ 146 096 tonnes. Quant à la région, la superficie destinée à la culture de l’amandier est estimée à plus de 23 431 Ha, notamment dans l’Anti-Atlas, avec une production de 6 900 Tonnes/an (décortiqué).

24 février 2024

Province de Ifrane et Sefrou : Visite de projets dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Génération Green

Visite du complexe de valorisation des produits agricoles Ain Leuh dans la Province d’Ifrane Etat d’avancement du projet solidaire d’Oued Ifrane et distribution de matériel agricole aux coopératives Avancement du Plan Agricole Provincial de Sefrou et visite d’une unité frigorifique de stockage de pommes Projet de réhabilitation des périmètres de Petite et Moyenne Hydraulique   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le lundi 19 février 2024, une visite de terrain au niveau des Provinces d’Ifrane et Sefrou dans la Région de Fès-Meknès pour s’enquérir de l’état d’avancement des projets inscrits dans le cadre de la stratégie Génération Green. Il était accompagné du Wali de la Région Fès-Meknès, du Gouverneur de la Province d’Ifrane, dans la province d’Ifrane, et du Gouverneur de la Province de Sefrou, dans la province de Sefrou, des représentants de la Chambre d’Agriculture de la Région Fès-Meknès, des professionnels, des élus, ainsi qu’une importante délégation de responsables du ministère. Lancement de projets agricoles dans la Province d’Ifrane A Ain Leuh, le Ministre a procédé à la remise aux coopératives bénéficiaires, d’une unité de valorisation des plantes aromatiques et médicinales et une unité de valorisation des cerises, qui font partie d’un complexe de valorisation. D’un investissement d’environ 2,2 millions de dirhams, l’unité de valorisation des plantes aromatiques et médicinales s’inscrit dans le cadre du programme de développement des filières de production agricole. D’un coût total d’environ 3,2 millions de dirhams, l’unité de valorisation des cerises s’inscrit dans le cadre d’un projet d’agrégation qui concerne au départ 15 agrégés portant sur une superficie de 30 ha. Le complexe abrite également le siège d’une coopérative féminine de production de confiture de cerises. A cette occasion, le Ministre a remis des attestations d’agrégation aux bénéficiaires et les attestations de sécurité sanitaire à 4 coopératives œuvrant dans le domaine de la valorisation des cerises et des plantes aromatiques et médicinales. Par ailleurs, dans le cadre du programme de développement des parcours, le Ministre a procédé à la distribution de 30 citernes d’eau tractées au profit des groupements d’éleveurs pour abreuvement de cheptel. Il a également pris connaissance de l’état d’avancement des actions programmées dans le cadre du projet solidaire d’Oued Ifrane. D’un coût total de plus de 28 millions de dirhams, Ce projet bénéficie à 833 bénéficiaires. Il a pour objectif la valorisation des terres et la rationalisation de l’utilisation de l’eau d’irrigation, l’amélioration du revenu des agriculteurs, la création d’emplois et la dynamisation économique de la Province. A cette occasion, le Ministre a présidé la cérémonie de distribution des ruches au profit de trois coopératives apicoles, la distribution de matériel agricole au profit des jeunes de deux coopératives de service et la distribution de deux unités d’orge hydroponique pour l’élevage.   Projets de développement agricoles dans la Province de Sefrou Au niveau de la commune d’Ait Sbaâ, le Ministre a pris connaissance de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Plan Agricole Régional de Sefrou qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de Génération Green. Il a visité une unité frigorifique de pommes nouvellement construite au niveau du Cercle Imouzzer Kandar. D’un coût de 13,9 Millions de DH, l’unité dispose d’une capacité de 1500 T et profite à 33 agriculteurs dont 45% de jeunes. Au niveau de la commune Azzaba, le Ministre a pris connaissance du projet de réhabilitation des périmètres de Petite et Moyenne Hydraulique (PMH) et donné le coup d’envoi au démarrage d’une tranche de réhabilitation des séguias dans le cadre du programme d’appui au développement inclusif et durable des zones agricoles et rurales. D’un investissement de 16 MDH, le total des linéaires à aménager pour la période 2024-2027 est de 30 km sur une superficie couverte par le projet d’environ 2.500 hectares au profit d’environ 3 000 agriculteurs.

20 février 2024

Lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale

Le prix récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024 Le dernier délai de dépôt des candidatures est fixé au 25 mars 2024 Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts annonce le lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale, organisé chaque année à l’occasion du Salon International de l’Agriculture du Maroc. Ce prix vise à récompenser l'excellence journalistique dans le domaine de l'agriculture et du développement rural. Il a pour objectif de valoriser le travail des journalistes pour leur contribution et leur rôle crucial dans l’information et l’éclairage des citoyens sur les réalités, les nouveautés et les défis du secteur. Le Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale cible les médias audiovisuels, écrits et électroniques. Il récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024, à travers un grand prix et un second prix attribués dans quatre catégories : Prix de la presse écrite, Prix de la presse électronique, Prix de la télévision, Prix de la radio. Le Grand Prix sera décerné par le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts lors de la 16ème édition du Salon International de l'Agriculture du Maroc qui se tient à Meknès du 22 au 28 avril 2024. Les candidatures doivent être déposées au plus tard le lundi 25 mars 2024 à 12h00. Pour plus d'informations sur les modalités de participation, consultez les documents ci-après : Télécharger le Règlement du Grand Prix de la Presse Agricole et Rural Edition 2024 Télécharger la fiche de renseignement Formulaire de candidature enligne

15 février 2024

Organisation d’une rencontre autour du développement de l’agridigital au Maroc dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Génération Green

Le développement de l’agridigital, un levier de transformation des systèmes alimentaires et une des priorités de la stratégie Génération Green Le Pôle Digital de L'Agriculture, de La Forêt et Observatoire de la Sécheresse du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et forêts en partenariat avec la Société Gestionnaire des Technopark du Maroc, la FAO et la Banque Mondiale, a organisé le mercredi 14 février 2024 à Rabat, une rencontre nationale autour du « Développement de l’agridigital au Maroc : Guideline pour répondre aux opportunités et priorités de la Stratégie Génération Green ». Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie "Génération Green" qui a fait de la digitalisation un chantier transverse pour réussir la résilience du secteur agricole, promouvoir la croissance du secteur de 20 à 50%, améliorer les conditions de vie en milieu rural et favoriser la création d’emplois, en particulier pour la catégorie des jeunes et des femmes. L’organisation de cet évènement reflète l’adhésion et l’engagement du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et forêts aux orientations générales du développement numérique « Maroc digital 2030 », adopté par le Gouvernement sous les Hautes Orientations Royales, appelant à accélérer le rythme de la digitalisation pour combler le fossé numérique avec les pays avancés, tirer parti des avantages  de l’évolution numérique mondiale, mais aussi profiter du développement numérique, notamment à travers l’appui des jeunes marocains à développer des solutions digitales marocaines qui répondent aux besoins et contribuent à la création des emplois. La rencontre a été marquée par la participation d’experts nationaux et internationaux, des représentants d’organisations internationales, des professionnels du secteur agricole, des acteurs clé du développement de l’Ecosystème agridigital au Maroc et dans le domaine de la transformation digitale de l’agriculture ainsi que des responsables du Département de l’Agriculture. Les différentes présentations et interventions ont permis d’approfondir la réflexion et l’échange d’expériences autour de l’importance de l’écosystème digital comme levier de transformation des systèmes alimentaires dans le monde. Elles ont permis d’examiner des expériences de développement des écosystèmes de start-ups en agriculture à l’échelle internationale et au Maroc (Guide-book) et de présenter une esquisse de transactions internationales dans l’AgriTech. Elles ont mis l’accent sur le rôle des accélérateurs et incubateurs dans la promotion de création des startups agri-digitales au Maroc. Les intervenants du département de l’agriculture et du GCAM ont présenté les incitations financières publiques et les offres financières du GCAM pour le développement des e-services agricoles au Maroc. Les échanges ont également porté sur les perspectives de développement de l’entrepreneuriat digital des jeunes au Maroc. Les travaux des focus groupes organisés visent à orienter le développement de solutions digitales vers les besoins et offrir de la visibilité aux opérateurs (Startups, Incubateurs, Accélérateurs, Prestataires de solutions numériques, Institutions de recherche etc.) en matière d’opportunités d’accompagnement et d’investissements dans la digitalisation des filières agricoles. Elles visent également à renforcer les relations et les synergies au sein de l'écosystème agridigital autour des chaines de valeur agricoles, notamment l’identification des complémentarités entre les différents acteurs, ainsi que la promotion de la coopération et des opportunités d’affaires. A l’issue de cette rencontre, les participants ont formulé des recommandations. Il s’agit sur le  plan stratégique, de promouvoir en priorité les e-services agricoles analogiques au profit des petites et moyennes exploitations et renforcer les capacités et les connaissances en agridigital le long de la chaine de valeur de la transformation digitale. Sur le plan opérationnel, il s’agit d’adopter et de construire des actions conjointes entre les partenaires publics et privés couvrant toutes les composantes de l’écosystème : recherche-industrie-interprofession-finance et impulseurs de technologies autour de sujets prioritaires en vue de mettre en œuvre des solutions et services adaptés, attractifs et abordables pour la communauté de tous les agriculteurs marocains.

15 février 2024

Organisation d’une rencontre de communication et de sensibilisation à Nador sur la sécurisation de l’eau d’irrigation de la plaine de la Moulouya

Le projet de dessalement de l’eau de mer de l’Oriental constitue une solution durable pour faire face à la raréfaction des ressources hydriques Poursuite de l’accélération des chantiers pour garantir la ressource en eau pour l’irrigation Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le lundi 12 février 2024 à Nador, une journée de communication et de sensibilisation sur le projet de sécurisation de l’irrigation de la plaine de la Moulouya à partir du projet de dessalement de l’eau de mer de Nador. Il était accompagné du Gouverneur de la Province de Nador, du Président de la Chambre d’Agriculture de l’Oriental et du Président de la Confédération Marocaine de l'Agriculture et du Développement Rural. Ont pris part à la journée, des agriculteurs du périmètre irrigué de la Moulouya, des professionnels, des élus et plusieurs responsables du Ministère. Cette journée a pour objectif de présenter les projets structurants de sécurisation des ressources en eau d’irrigation pour la Moulouya et le projet de dessalement de l’eau de mer de Nador. Il consiste à informer et à sensibiliser les agriculteurs et les organisations professionnelles sur les enjeux et l’intérêt de ce projet qui permet de renforcer la résilience de l’agriculture dans la région et la préservation des sols et des ressources hydriques. Ce projet de partenariat public-privé s’inscrit dans le cadre du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027, développé conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté, Que Dieu L’Assiste, pour gérer la problématique de la raréfaction des ressources hydriques. Ce projet vise la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable de la région, la pérennisation des investissements et le renforcement des ressources en eau pour l’irrigation du périmètre de la Moulouya. Il permettra l’irrigation des cultures à haute valeur ajoutée et offrira des perspectives prometteuses pour une agriculture irriguée plus productive, compétitive et durable dans la région.  La capacité à terme de la future station de dessalement de l’Oriental est de 250 Mm3/an dont 140 Mm3 destinés à l’eau potable et 110 Mm3 à l’irrigation de près de 30.000 ha, aussi bien dans les périmètres irrigués existants que pour le développement des zones d’extension des superficies irriguées dans la zone. L’agriculture irriguée dans le périmètre de la Moulouya, principal pourvoyeur de richesses et d’emplois de la Région, connait des déficits structurels en eau, sous l’effet conjugué des changements climatiques et la compétition sur l’eau entre l’agriculture et les grandes villes de la Région, menaçant la durabilité de l’agriculture irriguée dans ce périmètre.  Pour faire face à la raréfaction des ressources en eau conventionnelles de la région et pour préserver les acquis de l’agriculture irriguée dans le périmètre de la basse Moulouya, les pouvoirs publics ont mis en place des solutions structurantes visant à renforcer et à diversifier l’offre hydrique et à rationaliser les usages de l’eau. Il s’agit notamment, de : la surélévation du barrage Mohamed V pour une meilleure régularisation des ressources en eau de surface ; le dessalement de l’eau de mer pour renforcer et diversifier l’offre hydrique ; la déconnexion et la modernisation des systèmes d’adduction de l’eau potable des canaux d’irrigation pour réduire les pertes en eau ; la modernisation des réseaux d’irrigation et la reconversion massive à l’irrigation localisée pour faire des économies d’eau et améliorer la productivité agricole. A noter que la région de l'Oriental est alimentée principalement par le complexe des barrages Mohamed V - Mechraâ Hammadi faisant partie du bassin de la Moulouya. Ce complexe sert à l'approvisionnement en eau potable de la région ainsi qu'à l'irrigation d'importants périmètres agricoles de la basse Moulouya, sur plus de 69 000 ha.

13 février 2024

Signature d’une convention-cadre de partenariat pour le renforcement de la formation des médecins vétérinaires

Une alliance stratégique pour le renforcement de l’écosystème de la formation et de la recherche scientifique dans le domaine de la médecine vétérinaire   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, accompagné du Président de la Fondation Mohammed VI des Sciences et de la Santé (FM6SS), M. Lahcen Belyamani, a présidé le jeudi 1er février 2024 à Rabat, la cérémonie de signature d’une convention cadre de partenariat entre le ministère, la Fondation Mohammed VI des Sciences et de la Santé (FM6SS), l’Institut Agronomique et Vétérinaire (IAV) Hassan II et l’Université Mohammed VI des Sciences et de la Santé (UM6SS), dans le  domaine de l’enseignement, de la recherche et du développement pour la formation des médecins vétérinaires. L’objectif de cette convention est de renforcer l’écosystème de la formation et de la recherche vétérinaire au Maroc et de former des cadres de haut niveau dans les domaines de la protection et de la santé animale. A travers ce partenariat stratégique, les parties affirment leur volonté commune de coopérer étroitement dans le domaine de l’enseignement, de la recherche et du développement pour construire un partenariat évolutif et durable avec l’objectif de former plus de médecins vétérinaires pour répondre à la demande croissante dans les diverses spécialités et renforcer la coopération Sud-Sud dans le cadre du concept ‘’One Health’’. Il est à noter que la stratégie nationale de développement agricole « Génération Green 2020-2030 » accorde une importance capitale à l’élément humain en tant que premier pilier de ses fondements. Elle vise à augmenter l’effectif des cadres dotés d’une formation de qualité, pour déploiement dans l’écosystème de l’agriculture et de la pêche maritime.    

1 février 2024

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations