Aller au contenu principal

Région Souss Massa : visite de chantiers de développement de la filière de l’arganier

Première expérience mondiale réussie de transplantation d’arganiers adultes enregistrant un taux de réussite de 70% Le Centre National de l’Arganier est une plateforme d’interprétation du patrimoine, de convergence et de coordination de la recherche et de gestion des connaissances Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le samedi 25 juin une visite de terrain au niveau de la Région Souss Massa consacrée à la visite de deux grands chantiers initiés par l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA). La visite a porté sur le chantier de construction du Centre National de l’Arganier à Agadir et le périmètre de transplantation des Arganiers adultes à la commune de Tidssi à Taroudant. Première expérience réussie de transplantation d’arganiers adultes  Au niveau de la commune de Tidssi, province de Taroudant, le Ministre a visité le périmètre de transplantation des Arganiers adultes dont le projet de recherche a été initié en 2019 par l’ANDZOA, en collaboration avec LafargeHolcim Maroc et l’AgroTech Souss Massa.  Ce projet de recherche a permis de développer la technique la mieux adaptée à la transplantation d’arganiers adultes au sein de la cimenterie Agadir-Souss de LafargeHolcim Maroc. Cette expérience vise à concilier la préservation de cette ressource endémique du Maroc et le développement économique de la Réserve de Biosphère Arganeraie. Les arganiers existants dans des zones destinées à des activités économiques dans l’Arganeraie ont été déplacés vers des sites de plantation où les arbres pourront être sauvegardés et continuer à se développer. Cette première expérience mondiale de transplantation d’arganiers adultes a été menée dans le cadre d’un projet de recherche, sur 3 périodes distinctes pendant 2 ans (hiver, printemps et été) et ce, en testant deux techniques de prétraitement (l’arrosage et le cernage). Cela a permis une maîtrise des techniques possibles et des conditions de réussite. Les résultats préliminaires démontrent un taux de réussite de 70%. A l’issue de cette recherche, un guide sur les bonnes pratiques de transplantation de l’arganier adulte sera publié et les résultats du projet de recherche seront partagés. Cette première expérience réussie devrait permettre de dupliquer cette démarche aux futurs projets de développement économique au sein de l’Arganeraie et de contribuer ainsi à la protection de ce patrimoine mondial.  Centre National de l’Arganier Le Ministre a effectué une visite au Centre National de l’Arganier (CNA), mis en œuvre par L’ANDZOA. Le centre est engagé en tant que plateforme d’interprétation du patrimoine, de convergence et de coordination de la recherche et de gestion des connaissances afin d’assurer un accompagnement optimal de la filière et des acteurs. En parfaite synergie et complémentarité avec les attributions de l’ANDZOA, le contrat programme arganier, le plan cadre de la Réserve de Biosphère Arganeraie, et les missions des autres partenaires institutionnels, le Centre National de l’Arganier a pour principal objectif de structurer et de canaliser l’ensemble des efforts liés à l’Arganeraie afin d’assurer une gouvernance durable de la filière de l’arganier. Le Centre National de l’Arganier englobe trois composantes qui constituent une déclinaison des missions et attributions qui lui sont assignées, à savoir : L’unité d’interprétation du patrimoine de l’Arganeraie : Valoriser et promouvoir le patrimoine naturel et culturel matériel et immatériel de l’Arganeraie ; L’unité d’encouragement de la Recherche Scientifique : Orienter et appuyer la convergence de la recherche scientifique sur l’Arganier et l’Arganeraie ; L’unité de gestion des connaissances : Réaliser une veille stratégique et technologique et promouvoir la gestion des connaissances pour accompagner l’aide à la prise de décision. Le centre National de l’Arganier concrétise les engagements de l’Etat avec l’interprofession dans le cadre du contrat programme pour la mise en place d’un pôle de compétences dédié à l’Arganeraie. Il permettra de canaliser les efforts de tous les acteurs scientifiques et professionnels de la Réserve de Biosphère Arganeraie. Cette structure se positionnera comme un pôle de promotion du patrimoine culturel de l'Arganier et d'appui à une recherche d'excellence.

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national. Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées. La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères. l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US    

23 juin 2022

Lancement de la plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le mercredi 22 Juin 2022 à Rabat, une cérémonie de lancement de la plateforme E-commerce « My ANOC Market » de vente des ovins et caprins en présence du Président de l’Association Nationale Ovine et Caprine (ANOC) et des directeurs centraux et régionaux. « MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.   Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées. S’inscrivant en droite ligne avec l’objectif de transformation digitale du secteur, en l’occurrence à l’échelle des opérateurs, des agroécosystèmes et à la parcelle, et à différents niveaux de la chaine de valeur des filières agricoles, dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030, cette application permettra d’accroitre les ventes des petits ruminants au niveau national à l’horizon de 2030. La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

22 juin 2022

Lancement de projets agricoles et d’irrigation et de Sécurisation de l’eau potable dans les provinces de Berkane et Nador

Visite d’une unité de valorisation des plantes aromatiques et médicinales à Nador Modernisation des systèmes d’irrigation de la plaine du Garet Lancement des projets de déconnexion des systèmes d’alimentation en eau potable de Nador, Driouch et Berkane des canaux d’irrigation de la rive gauche et rive droite du périmètre de la Moulouya Mise en place de stations de déminéralisation des eaux saumâtres souterraines pour assurer l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch   Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le lundi 20 juin 2022, une visite de terrain dans les provinces de Berkane et Nador dans la région de l’Oriental. Il était accompagné du Wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, M. Mouaad Jamai, du Gouverneur de la province de Nador, M. Ali Khalil, du Président de la Chambre d’Agriculture de la région de l’Oriental, M. Mimoun Oussar, des professionnels, des élus locaux ainsi qu’une importante délégation de responsables du ministère. La visite a porté sur la visite et le lancement de projets dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green ainsi que le coup d’envoi des projets qui s’inscrivent dans le cadre des actions urgentes et structurantes au niveau du bassin hydraulique de la Moulouya pour faire face à la pénurie d’eau suite la sévère sécheresse que connait cette région cette année. Ce dernier volet concerne notamment la sécurisation de l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch.   Visite d’une unité de valorisation et de transformation des plantes aromatiques et médicinales Au niveau de la commune territoriale de Bouareg, province de Nador, le Ministre a visité une unité spécialisée dans la production, le conditionnement et l'exportation des plantes aromatiques et médicinales et de maraîchage. D’un investissement de 98 millions de dirhams, l'unité produit est installée sur une ferme de 162 hectares dont 146 ha de plantes aromatiques et médicinales et 16 ha de légumes. La capacité de production de l'unité est de 4000 tonnes/an et crée 1000 à 1200 journées de travail par jour. Modernisation des systèmes d’irrigation de la plaine du Garet Au niveau de la commune territoriale Ouled Stout, le Ministre a donné le coup d’envoi au projet de modernisation des secteurs d'irrigation de la plaine du Garet. D'un investissement total de 1,1 milliard de dirhams, ce projet vise à convertir 13 300 ha du système d'irrigation par aspersion au système d'irrigation en goutte à goutte au profit de 3 325 agriculteurs des communes de Tistoutine et Bni Oukil Oulad M’Hand. Le projet devrait avoir des effets très positifs en termes d’économie d’eau d’irrigation, d'amélioration de la qualité du service de l'eau, d'augmentation de la valorisation de l'eau d'irrigation et de la productivité, ainsi que l'amélioration des revenus des agriculteurs et la création d'emplois. Dans ce cadre, le Ministre a lancé les travaux de la première composante qui comprend la construction de deux bassins de décantation, de régulation et de stockage. D'un investissement de 125 millions de dirhams, ces bassins devraient sécuriser et renforcer l'approvisionnement en eau pour l'irrigation de la plaine du Garet, enlever les sédiments de l'eau et offrir des conditions propices au pompage et à la régulation du débit pour permettre une irrigation au goute à goute à la demande. Sécurisation de l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador, Driouch Au niveau de la commune territoriale Ouled Stout - Province de Nador et Berkane, le Ministre a lancé les travaux du projet de déconnexion des canaux d’alimentation en eau potable des canaux d’irrigation rive gauche et rive droite de la Moulouya. D'un coût de 670 millions de dirhams, ce projet s'inscrit dans le cadre d'une convention de partenariat conclue entre le Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le Ministère de l'Intérieur, le Ministère de l'Économie et des Finances, le Ministère de l'Équipement et de l'Eau, le Ministère du Transport et de la Logistique, la Wilaya de la Région de l’Oriental, l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole de Moulouya, l'Office National de l'Eau et de l'Électricité, le Conseil Régional de l’Oriental et la Régie Autonome de Distribution de l'Eau et de l’Électricité d'Oujda. Ce projet vise la sécurisation de l'alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouech et à réduire les pertes sur les canaux d’adduction, améliorer la débitance et la gestion des canaux d’irrigation pour assurer l’intensification et la valorisation de la production agricole. Le Ministre a donné à cette occasion le coup d’envoi à la séparation du canal d’irrigation du canal d’eau potable de la rive gauche et droite du périmètre de Moulouya. Le projet consiste en la construction et l’équipement d’une station de pompage, son raccordement électrique et la réalisation d’une adduction en conduites pour alimenter les habitants de Nador et Zaïo en eau potable à partir du barrage Machraa Hamadi sur une longueur d'environ 33,5 km. Au niveau de la province de Berkane, le projet comprend la réalisation d'une conduite de traction d'adduction d'eau pour alimenter les habitants de Berkane-Saidia-Ras Al Maa en eau potable à partir du barrage de Machraa Hammadi sur une longueur de 51 km. Déminéralisation des eaux saumâtres souterraines pour renforcer l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch Au niveau de la commune territoriale Madagh - Province de Berkane, le Ministre a donné le coup d’envoi du projet de mise en place de stations compactes de déminéralisation des eaux souterraines saumâtres provenant des nappes pour assurer l'alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch. D’un coût de 180 millions de dirhams, ce projet a pour objectif de sécuriser et renforcer l’alimentation en eau potable dans les provinces de Berkane, Nador et Driouch. A cette occasion, le Ministre a lancé les travaux de mise en place des stations compactes de déminéralisation des eaux saumâtres destinées à l’alimentation de la ville de Berkane eau potable. Ceci réduira la pression sur l’eau d’irrigation du périmètre irrigué.

20 juin 2022

Aïd Al Adha 1443 : l’offre est suffisante et couvre largement la demande

Une offre de 8 millions de têtes destinés à l’abattage de l’Aïd dont plus de 6,5 millions d’ovins et 1,5 million de caprins 6 millions d’ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aid Al Adha 1443 déjà identifiés. L’opération d’identification se poursuit L’identification est obligatoire pour la commercialisation des animaux destinés à l’Aid et les ventes dans les souks à l’approche de l’Aid 242.000 unités d'engraissement d’ovins et caprins enregistrées par les services vétérinaires de l’ONSSA   En perspective de la fête de Aïd Al Adha 1443, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a mis en place depuis le début de l’année 2022 un programme de suivi continu de la situation de l'approvisionnement du marché en animaux destinés à l'abattage pour le sacrifice de Aïd Al Adha, ainsi que l'état sanitaire du cheptel, en concertation avec les professionnels des filières ovine et caprine, notamment l’association nationale des ovins et caprins (ANOC) et la fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR). L’élevage ovin et caprin a bénéficié depuis le début de la campagne agricole 2021-2022 à aujourd’hui de plusieurs mesures d’appui mises en place par le Ministère pour atténuer les effets de la sécheresse. Ainsi, la mise en œuvre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique lancé sur instructions de Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, a apporté un appui important aux éleveurs sous forme d’aliments de bétail subventionnés, notamment l’orge et les aliments composés permettant la sauvegarde du cheptel, particulièrement pendant les périodes critiques de soudure, marquées par la dégradation des parcours et la cherté des ressources fourragères. Le retour des bonnes pluies en mars a permis la reprise du couvert végétal et des ressources fourragères au printemps. L’effectif du cheptel national est stable avec des performances zootechniques ayant enregistré un taux d’agnelage de 90%. L’état sanitaire du cheptel est globalement satisfaisant grâce aux efforts continus déployés par l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) qui assure la surveillance sanitaire permanente des animaux d’élevage et leur protection contre les maladies animales contagieuses sur l’ensemble du territoire national. Ce suivi est mené en étroite collaboration avec les vétérinaires, les professionnels de la filière des viandes rouges et les autorités territoriales. Un programme d’enregistrement des unités d’élevage et d’identification des ovins et des caprins destinés à l’abattage de l’Aïd 1443 a été lancé par l’ONSSA depuis le 1er avril 2022. Ainsi, les services vétérinaires de l'ONSSA ont enregistré plus de 242.000 unités d'engraissement d’ovins et caprins destinés à l’Aïd. Ces unités font l’objet de suivi régulier pour les aliments utilisés et l’état sanitaire des animaux, jusqu’au jour de l’Aïd. Par ailleurs, à la date du 16 juin, 6 millions de têtes d’ovins et caprins ont été identifiés en plaçant des boucles spécifiques Aïd Adha sur les oreilles des animaux, portant un N° de série pour la traçabilité. Cette opération d’identification qui est gratuite se poursuit. En parallèle et avec l'approche de Aïd al-Adha, l’ONSSA renforce la surveillance par des contrôles de la qualité de l'eau d’abreuvement, des aliments de bétail et des médicaments utilisés par les fermes et les unités d'engraissement. Par ailleurs, une surveillance rigoureuse du transport de la fiente de volailles est mise en place à travers l’instauration d’une autorisation préalable des services vétérinaires de l'ONSSA dans le but de suivre son cheminement et sa destination. L’objectif est de prévenir toute utilisation frauduleuse dans l’engraissement des animaux. L'offre en ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aïd est estimée à près de 8 millions de têtes. La demande est estimée à environ 5,6 millions de têtes, dont 5,1 millions d’ovins et 500.000 caprins. Ainsi, les disponibilités couvrent largement la demande. Le Ministère de l’Agriculture en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur assurera un suivi rapproché de l’approvisionnement des différents marchés pour observer de près les cours des animaux commercialisés, notamment au niveau des grandes surfaces, des souks ruraux et des principaux points de vente des villes, ainsi que le suivi de l’état sanitaire des animaux par les services vétérinaires de l’ONSSA. Par ailleurs, afin d’appuyer la logistique de la commercialisation des animaux et l’orientation des consommateurs, le Ministère de l’Agriculture en collaboration avec les autorités régionales et provinciales renfoncera les infrastructures à travers l’installation de 30 souks temporaires spécifiquement dédiés à la vente des animaux destinés à l’Aïd dans les différentes régions du Royaume. Par ailleurs, le Ministère en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur avait créé l’année dernière 3 souks pilotes pour la commercialisation du bétail à Ain Béni Mathar (région de l’Oriental), à Azrou (région de Fès-Meknès) et à Guisser (région de Casablanca-Settat), selon un nouveau modèle qui garantit les mesures dictées par les autorités sanitaires et locales. Il est à préciser qu’à l’approche de l’Aïd, seuls les animaux portant la boucle d’identification spécifique « Aïd Al Adha » seront autorisés à accéder aux souks et aux marchés à bestiaux.

20 juin 2022

Situation des prix des produits agricoles

Offre suffisante en produits agricoles et alimentaires et marché national bien approvisionné Tendance baissière des prix des principaux produits maraichers les plus consommés vers les niveaux habituels A l’approche de Aid Al Adha, qui coïncide cette année avec la saison estivale où la demande sur les produits alimentaires connait habituellement une légère augmentation par rapport à la normale, le marché des produits alimentaires reste bien approvisionné et les prix des principaux légumes et fruits affichent une tendance baissière ou stable grâce aux efforts conjugués de l’Etat, des agriculteurs et des professionnels du secteur et ce malgré les conditions climatiques difficiles de cette campagne agricole et de la conjoncture mondiale caractérisée par la flambée des prix. Ainsi, l’effort de l’État notamment à travers le programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique mis en œuvre sur instructions de Sa Majesté le Roi Que Dieu L’assiste et les conditions climatiques améliorées de mars et d’avril ayant permis une bonne installation et développement des cultures de printemps ont largement contribué à une reprise de la dynamique dans le secteur agricole. Le suivi des marchés agricoles par les services du Département de l’Agriculture montre les principales tendances suivantes selon les produits. Concernant les céréales et le sucre, grâce aux mécanismes de restitution mis en place par le gouvernement, les prix des farines de blé tendre n’ont subi aucun changement, malgré les hausses vertigineuses sur le marché mondial, grâce au système de restitution à l’import mis en place par le gouvernement. Pour le sucre le prix demeure fixe et sans variation grâce également au soutien de l’Etat. Pour les huiles de table, les prix restent aux niveaux enregistrés depuis en 2021. Les principaux produits maraichers les plus consommés affichent un niveau de disponibilité très satisfaisant et suffisant tant en quantité qu’en qualité grâce notamment à l’entrée en production du maraichage de saison. Ainsi, les prix de la tomate affichent une tendance baissière depuis le début du mois d’avril pour se stabiliser en moyenne entre 3,8 et 4,5 DH/Kg au stade de détail actuellement. Les prix de la pomme de terre affichent une baisse significative par rapport à 2020/2021 de l’ordre de 18% aux marchés de gros à la même date. Le prix moyen actuel de gros reste autour de 2,6 DH/Kg et le prix moyen de détail de 4 DH/kg. Pour l’oignon, c’est la saison de l’oignon frais et qui est actuellement bien disponible avec un prix moyen de 1,7 DH/Kg au marché de gros, soit une baisse de 11% par rapport à la campagne précédente à la même date. Le prix au détail oscille entre 2,8 et 4 DH/Kg. Les principaux fruits notamment les oranges, les bananes et les pommes affichent une baisse de 23%, 17% et 3% respectivement par rapport à la campagne précédent à la même date. Concernant les produits animaux, le prix du lait entier pasteurisé demeure inchangé et stable à 7 DH/litre. La mise en œuvre des mesures de sauvegarde du cheptel dans le cadre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique lancée par Sa Majesté le Roi que Dieu l’assiste au mois février 2022 et l’amélioration des ressources pastorales et fourragères depuis le mois de mars ont permis un redressement du marché des animaux vivants par rapport à la situation d’avant février où les prix étaient particulièrement bas. Ainsi, pour les ovins et les caprins notamment les moutons, les prix au niveau des souks et des marchés à bestiaux sont aux mêmes niveaux que ceux de la campagne précédente à cette même période. Pour les bovins d’engraissement, les prix des viandes restent à des niveaux moyens habituels soit 62 à 65 DH/Kg sortie abattoir. Quant aux prix des produits avicoles, les œufs ont connu une baisse de 5 à 7 % par rapport à 2020/2021 alors que les prix du poulet de chair se maintient à 16 DH/Kg au stade de gros.  

17 juin 2022

Province de Berrechid : Visite de projets de développement agricole

Avancement du chantier de généralisation de la protection sociale aux agriculteurs Une offre régionale en matière d’entreprenariat agricole pour accompagner l’insertion professionnelle des jeunes Visite d’un projet d’agrégation de producteurs de semences certifiées de céréales   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le vendredi 17 juin 2022, une visite de terrain au niveau de la province de Berrechid. Il était accompagné du Gouverneur de la province de Berrechid, du Président du Conseil Provincial de Berrechid, du Président de la chambre régionale d’agriculture, des professionnels et élus ainsi qu’une importante délégation de hauts responsables du Ministère. La visite a porté sur l’état d’avancement du chantier de la généralisation de la protection sociale aux agriculteurs au  niveau de la Région, l’offre régionale et l’état d’avancement du chantier de l’entreprenariat des jeunes, la visite du Centre modèle de Conseil Agricole de Berrechid et présentation du programme de conseil agricole, ainsi que la visite d’un projet d’agrégation de producteurs de semences autour d’une unité de multiplication et de conditionnement des semences sélectionnées de céréales. Généralisation de la protection sociale Au niveau du Centre du Conseil Agricole de Berrechid, le Ministre a pris connaissance de l’état d’avancement du chantier de la généralisation de la protection sociale aux agriculteurs dans le cadre de la mise en œuvre des Orientations Royales. Ce chantier constitue un levier majeur pour l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs et de la population rurale. Elle constitue un facteur de contribution et d’accélération de l’accès d’une grande partie des ménages agricoles à la classe moyenne, l’un des objectifs majeurs de la stratégie Génération Green 2020-2030 dont le premier fondement donne la priorité à l’élément humain et à son développement. La déclinaison de ce chantier au niveau de la région Casablanca-Settat s’appuie sur divers dispositifs de gouvernance, notamment un comité régional présidé par le Directeur Régional de l’Agriculture, qui a pour mission d’assurer la supervision, le suivi et la mise en œuvre du chantier de la protection sociale ; un comité régional au niveau de la direction régionale de l’agriculture chargé de la vérification des données des agriculteurs et la coordination avec le comité régional et les comités provinciaux. Ces derniers veillent sur l’actualisation des données des agriculteurs au niveau des bases de données disponibles (Registre National Agricole, Fonds de Développement Agricole, Assurance Agricole, liste des bénéficiaires de la distribution d’orge, le système national d’identification et de traçabilité « SNIT », …) en concertation avec les autorités locales. La contribution des agriculteurs à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) se fera sur la base d’une catégorisation des agriculteurs (9 catégories), avec une cotisation allant de 117 DH à 1081 DH, sachant que 87% des agriculteurs au niveau de la Région se placent dans les catégories 1 et 2, dont les cotisations sont fixées à 117 DH et 153 DH respectivement. Nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles Dans le cadre de l’opérationnalisation du premier fondement de la stratégie « Génération Green 2020-2030 » qui vise la valorisation de l’élément humain, notamment l’axe relatif à la création d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles, le Ministre a pris connaissance de l’offre régionale en matière d’entreprenariat agricole et de l’avancement du chantier de l’entreprenariat des jeunes. Il a visité le Centre Régional des Jeunes Entrepreneurs Agricoles et Agroalimentaires (CRJEA) de Berrechid, mis en place pour accompagner et appuyer les jeunes entrepreneurs agricoles et agroalimentaires porteurs de projets d’entreprenariat, en vue de leur offrir des débouchés générateurs de revenus et les accompagner à l’insertion professionnelle, en utilisant des mécanismes technologiques et numériques modernes. Le centre accompagne les jeunes porteurs de projets pour le montage des projets, l’accès au financement et la mise en œuvre des projets sélectionnés. Il assure également la formation, l’information, le conseil spécifique et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs pour le marketing et la commercialisation des produits et ce, en étroite collaboration avec les acteurs du secteur. La région Casablanca-Settat dispose d’infrastructures et de ressources humaines importantes pour assurer ce chantier consacré aux jeunes entrepreneurs agricoles, notamment à travers 6 antennes provinciales regroupant 12 ingénieurs et 10 techniciens répartis sur 11 Centres de conseil agricole, 6 Instituts spécialisés de formation professionnelle agricole et 4 arrondissements de développement agricole. Centre modèle de Conseil Agricole de Berrechid Le Ministre a visité le Centre modèle de conseil agricole de Berrechid et pris connaissance du programme de conseil agricole dans le cadre de la nouvelle génération de mécanismes d’accompagnement, mis en place pour moderniser les exploitations agricoles et professionnaliser l’agriculture. Ce centre est investi des missions d’encadrement des agriculteurs à travers notamment, la mobilisation des conseillers agricoles pour assurer l’accompagnement technique, la gestion, la comptabilité, la commercialisation et le marketing. Le programme d’accompagnement et d’appui des jeunes entrepreneurs pour la période 2020-2021 a enregistré un bilan de 198 actions de conseil agricole au profit de 1772 bénéficiaires et permis de faire émerger 180 idées de projets et 48 plans d’action qui sont en cours d’étude. Le programme d’accompagnement technique pour la période 2021-2025 prévoit un accompagnement de 6600 idées de projets au niveau de la région et 760 plans d’action finançables. Projet d’agrégation de producteurs de semences de céréales autour d’une unité de conditionnement  Le Ministre a visité une unité de multiplication et de conditionnement des semences sélectionnées de céréales. Il s’agit d’un projet d’agrégation de multiplicateurs de semences autour d’une unité de conditionnement de semences de céréales. Le projet comporte une plateforme expérimentale de production et de multiplication des semences et une unité de conditionnement des semences sélectionnées de céréales. D’un investissement qui s’élève à 62,5 millions de dirhams (54% de l’agrégateur, 46% des agrégés), le projet agrège 96 agriculteurs opérant sur une superficie de 2 647 ha avec un objectif à terme de 4000 ha. L’unité assure une production moyenne annuelle de 12 000 tonnes dans un cadre contractuel avec des sociétés de commercialisation des semences certifiées, principalement la SONACOS, avec un objectif de production à terme, de 14 000 tonnes par an. Ce projet d’agrégation a permis d’augmenter le rendement de 23,5 à 43,5 quintaux/hectare et d’améliorer le revenu des agriculteurs, passant de 3500 à 9000 DH/hectare. La plateforme contribue au développement de variétés avec des qualifications adaptées aux conditions de production spécifiques à la région, veille au renforcement de la relation partenariale avec les acteurs de la filière de production des semences agréées, et contribue à la sécurisation des besoins nationaux en semences et variétés produites localement, pour contribuer à assurer la souveraineté dans ce domaine. La région Casablanca-Settat dispose d’un portefeuille de 7 projets d’agrégation de céréales sur une superficie de 22 835 hectares au profit de 1 219 agrégés.

17 juin 2022

Région Souss Massa : visite de chantiers de développement de la filière de l’arganier

Première expérience mondiale réussie de transplantation d’arganiers adultes enregistrant un taux de réussite de 70% Le Centre National de l’Arganier est une plateforme d’interprétation du patrimoine, de convergence et de coordination de la recherche et de gestion des connaissances Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le samedi 25 juin une visite de terrain au niveau de la Région Souss Massa consacrée à la visite de deux grands chantiers initiés par l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA). La visite a porté sur le chantier de construction du Centre National de l’Arganier à Agadir et le périmètre de transplantation des Arganiers adultes à la commune de Tidssi à Taroudant. Première expérience réussie de transplantation d’arganiers adultes  Au niveau de la commune de Tidssi, province de Taroudant, le Ministre a visité le périmètre de transplantation des Arganiers adultes dont le projet de recherche a été initié en 2019 par l’ANDZOA, en collaboration avec LafargeHolcim Maroc et l’AgroTech Souss Massa.  Ce projet de recherche a permis de développer la technique la mieux adaptée à la transplantation d’arganiers adultes au sein de la cimenterie Agadir-Souss de LafargeHolcim Maroc. Cette expérience vise à concilier la préservation de cette ressource endémique du Maroc et le développement économique de la Réserve de Biosphère Arganeraie. Les arganiers existants dans des zones destinées à des activités économiques dans l’Arganeraie ont été déplacés vers des sites de plantation où les arbres pourront être sauvegardés et continuer à se développer. Cette première expérience mondiale de transplantation d’arganiers adultes a été menée dans le cadre d’un projet de recherche, sur 3 périodes distinctes pendant 2 ans (hiver, printemps et été) et ce, en testant deux techniques de prétraitement (l’arrosage et le cernage). Cela a permis une maîtrise des techniques possibles et des conditions de réussite. Les résultats préliminaires démontrent un taux de réussite de 70%. A l’issue de cette recherche, un guide sur les bonnes pratiques de transplantation de l’arganier adulte sera publié et les résultats du projet de recherche seront partagés. Cette première expérience réussie devrait permettre de dupliquer cette démarche aux futurs projets de développement économique au sein de l’Arganeraie et de contribuer ainsi à la protection de ce patrimoine mondial.  Centre National de l’Arganier Le Ministre a effectué une visite au Centre National de l’Arganier (CNA), mis en œuvre par L’ANDZOA. Le centre est engagé en tant que plateforme d’interprétation du patrimoine, de convergence et de coordination de la recherche et de gestion des connaissances afin d’assurer un accompagnement optimal de la filière et des acteurs. En parfaite synergie et complémentarité avec les attributions de l’ANDZOA, le contrat programme arganier, le plan cadre de la Réserve de Biosphère Arganeraie, et les missions des autres partenaires institutionnels, le Centre National de l’Arganier a pour principal objectif de structurer et de canaliser l’ensemble des efforts liés à l’Arganeraie afin d’assurer une gouvernance durable de la filière de l’arganier. Le Centre National de l’Arganier englobe trois composantes qui constituent une déclinaison des missions et attributions qui lui sont assignées, à savoir : L’unité d’interprétation du patrimoine de l’Arganeraie : Valoriser et promouvoir le patrimoine naturel et culturel matériel et immatériel de l’Arganeraie ; L’unité d’encouragement de la Recherche Scientifique : Orienter et appuyer la convergence de la recherche scientifique sur l’Arganier et l’Arganeraie ; L’unité de gestion des connaissances : Réaliser une veille stratégique et technologique et promouvoir la gestion des connaissances pour accompagner l’aide à la prise de décision. Le centre National de l’Arganier concrétise les engagements de l’Etat avec l’interprofession dans le cadre du contrat programme pour la mise en place d’un pôle de compétences dédié à l’Arganeraie. Il permettra de canaliser les efforts de tous les acteurs scientifiques et professionnels de la Réserve de Biosphère Arganeraie. Cette structure se positionnera comme un pôle de promotion du patrimoine culturel de l'Arganier et d'appui à une recherche d'excellence.

25 juin 2022

5ème édition du concours marocain des produits du terroir : Plus de 980 produits en lice

Un évènement qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement des produits de terroir lancée en 2012 Un puissant outil pour valoriser les efforts notables déployés par les producteurs et les coopératives agricoles   Sous l’égide du Ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts l’Agence pour le Développement Agricole (ADA) organise la 5ème édition du concours marocain des produits du terroir, ouvert le 23 Juin 2022 à l’agropole de Béni Mellal par Le Secrétaire Général du Département de l’Agriculture, M. Redouane Arrach. Ce concours national a pour principal objectif la promotion des produits du terroir, qui sont non seulement une source de création de richesse et de revenus pour le monde rural, mais également un levier fondamental pour la préservation de la richesse culturelle et de la biodiversité dont regorge le pays dans le domaine agricole. Ce concours biannuel est un puissant outil pour valoriser les efforts notables déployés par les producteurs et les coopératives agricoles. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement des produits de terroir lancée en 2012 par le Ministère, traduisant la dynamique insufflée par le Plan Maroc Vert pour la promotion et le développement des produits de terroir. Parmi les actions mises en œuvre pour le développement des produits de terroir, l’identification de ces produits et l’analyse de leurs chaines de valeur, la caractérisation des terroirs et l’élaboration de produits de développement spécifiques. Il s’agit également de la mise en œuvre de projets d’agriculture solidaire pour le développement et l’amélioration de l’offre en produits de terroir, leur promotion et commercialisation sur le marché national et à l’exportation. Aujourd’hui, ces efforts sont poursuivis dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030 qui accorde la priorité à l’élément humain et veille sur la pérennisation du développement agricole. Les efforts de labellisation des produits de terroir seront poursuivis et accélérés. Un réel mécanisme de concurrence a été mis en place depuis 2014 pour inciter les producteurs à travailler sur l’amélioration de tous les aspects de leurs produits, à savoir, la qualité, l'authenticité, le packaging, le savoir-faire… et ce, pour faciliter l’accès au marché. Et pour assurer la protection de ce patrimoine national, un système de protection a été mis en place par l’instauration de la loi 25.06 relative aux signes distinctifs d’origine et de qualité. Cette 5ème édition met en compétition plus de 980 produits du terroir provenant des 12 régions du Royaume, ce qui constitue une remarquable évolution par rapport aux précédentes éditions. Les produits sont soumis à l’appréciation d’un jury, composé de plus de 80 dégustateurs, réunissant experts, producteurs et consommateurs. Le concours sera l’occasion de faire le tour de la richesse du terroir marocain, représentée par différents produits, notamment le Couscous, Argane, Amlou, les miels, l’huile d’olive, les olives, les confitures, les fromages, les dattes, les amandes, les noix, les figues séchées, les piments, les jus et les vinaigres. Sur l’ensemble des produits mis en concurrence, les meilleurs se verront décerner des médailles (or, argent et bronze) et 7 seront primés par des prix d’excellence, en guise de reconnaissance et d’encouragement des petits producteurs engagés.  Cet événement national de grande envergure témoigne de l’engagement du Ministère à travers l’ADA, pour soutenir et appuyer les groupements des produits du terroir, à travers notamment, les actions promotionnelles au niveau des GMS, la mise en place de la E-vitrine www.terroirdumaroc.gov.ma, la participation aux salons nationaux et internationaux, les programmes de mise à niveau des groupements de producteurs des produits du terroir et les campagnes de communication mass média. Le patrimoine national en produits de terroir est très diversifié, avec plus de 200 produits d’origines animale et végétale, répartis sur 24 filières. Le pays dispose d’un potentiel de production de plus de 2 millions de tonnes d’un chiffre d’affaires potentiel de plus de 14 milliards de dirhams. En 2010, le nombre de groupements des produits de terroir ne dépassait pas 400 (coopératives, GIE, Unions,…). Avec les programmes d’accompagnement et d’appui dans le cadre de la stratégie de développement des produits de terroir, la création des groupements a connu une dynamique ascendante, pour dépasser 3000 groupements actuellement.  

24 juin 2022

Agadir : présentation du plan de développement de la filière de l’arganier dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green 2020-2030

Validation des objectifs du Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030 par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme   Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki a présidé une rencontre de travail le vendredi 24 juin 2022 à Agadir avec les professionnels de la filière arganier représentés par la fédération interprofessionnelle de la Filière de l’Argane (FIFARGANE), la fédération des coopératives féminines et des opérateurs du secteur. Ont pris part à cette rencontre le président de la région, le président de la chambre d’agriculture de la région du Souss Massa et les directeurs régionaux de l’agriculture et des eaux et forêts et les directeurs centraux et directeurs généraux des établissements sous-tutelle, l'Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA). Lors de cette réunion, a été présenté et discuté le bilan du contrat programme 2011-2020 signé entre le Gouvernement et l’Interprofession de la Filière ainsi que le Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030, dans le cadre de la nouvelle stratégie Génération Green. Ce nouveau plan de développement de la filière ambitionne à l’horizon 2030 de doubler la production de l’huile d’Argane pour atteindre 10.000 T, d’augmenter le taux de conditionnement de l’huile d’Argane pour passer de 20% à 50%, de développer l’arganiculture sur une superficie de 50.000 ha ainsi que de réhabiliter l’arganier forestier sur une superficie d’environ 400.000 ha. Le Ministre a insisté sur l’importance de l’organisation de l’interprofession pour la réussite de la mise en œuvre de ce plan de développement et a demandé le renforcement de la présence des coopératives des femmes dans les différents collèges de l’interprofession, notamment dans le collège qui représente l’amont de la filière. Il a également appelé à l’adoption d’un modèle d’agrégation pour cette filière qui permet un meilleur partage de la valeur entre l’ensemble des opérateurs de la chaine de valeur. Un débat a eu lieu au sujet des actions à mettre œuvre pour l’atteinte des objectifs fixés dans le plan de développement de la filière. Ces objectifs et actions ont été validés par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme qui sera conclu entre le Gouvernement et l’Interprofession.

24 juin 2022

Tenue de la réunion du Conseil d’Administration de l’ORMVA du Souss Massa au titre de l’exercice 2021

Un saut qualitatif dans la gouvernance qui a permis l'atteinte d'indicateurs techniques et financiers exceptionnels et sans précédent ; La mise en œuvre optimale des projets programmés dans le cadre de la nouvelle stratégie agricole Génération Green (SGG) 2020-2030.   Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohamed SADIKI, a présidé le vendredi 24 juin 2022 au siège de la Chambre régionale d’agriculture du Souss Massa à Agadir, les travaux du Conseil d’Administration de l’Office Régional de la Mise en Valeur Agricole du Souss Massa (ORMVASM) au titre de l’exercice 2021. Au cours de cette réunion M. Nor-Eddine KESSA, directeur de l’ORMVASM a présenté un exposé détaillé renfermant le bilan des réalisations physiques et financières de l’établissement au titre de l’exercice 2021, l'état d'avancement d'exécution du budget 2022 ainsi que les aspects de gouvernance de l’Office. Les membres du Conseil ont constaté que l'ORMVASM a réalisé un saut qualitatif en matière de gouvernance en obtenant un résultat technique et financier exceptionnel et sans précédent pour l'année 2021, malgré les circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de Covid-19. En ce qui concerne les réalisations physiques, il est à souligner l'achèvement de la station de dessalement d'eau de mer pour irriguer une superficie de 15 000 hectares dans la zone de Chtouka et la poursuite de l’aménagement de l’espace agricole et l'amélioration de l'efficacité du réseau d'irrigation à travers le Programme National d'Economie d'Eau d'Irrigation. L'Office a également assuré le suivi de l'entretien et de la modernisation des équipements hydroagricoles, l’aménagement des bassins de la petite et moyenne hydraulique dans les zones montagneuses, outre la déclinaison du programme de développement des filières végétales et animales et d'appui au développement agricole.  En matière d'exécution des budgets, l’ORMVASM a pu enregistrer au cours de l'année 2021 des indicateurs positifs, notamment l'atteinte respectivement de 100% et de 96% comme taux d'engagement et de paiement en ce qui concerne le budget d'investissement, et 100% (Engagement et paiement) pour le budget de fonctionnement. En ce qui concerne le recouvrement des créances courantes de l'Office en eau d'irrigation, ce taux a atteint 98%, grâce à l'adoption d'une approche participative et de communication avec les parties prenantes, à travers des campagnes de sensibilisation sur l'importance du paiement, en collaboration avec la Chambre Régionale d’Agriculture du Souss Massa et des élus. Au cours de cette réunion, le directeur du l’ORMVASM a passé en revue les réalisations techniques concernant les projets programmés dans le cadre de la Stratégie de Génération Green (SGG) 2020 - 2030, et les projets transverses les plus importants en cours de mise en œuvre. Parmi les principales réalisations concernant le premier fondement  de la Stratégie de Génération Green « la Priorité à l’élément humain », il y a le projet de l’assurance agricole qui touche plus de 1.150 agriculteurs sur une superficie de de 11.000 ha, le chantier de la protection sociale des agriculteurs qui a permis d’enregistrer plus de 60.000 agriculteurs au niveau de la CNSS ainsi que les projets visant l’émergence d’une nouvelle génération des jeunes entrepreneurs agricoles à travers la valorisation des terres agricoles collectives et la mise en place du Centre Régional des Jeunes Entrepreneurs Agricoles du Souss Massa qui a entamé ses actions par l’organisation de 15 ateliers  et la réalisation des études de projets faisables au profit des jeunes. L’année 2021 a également été marquée par le renforcement des projets d’agrégation et ce par la mise en place de 03 nouveaux projets d’agrégation nouvelle génération, liés aux filières des primeurs et agrumes. En ce qui concerne le deuxième fondement de la stratégie SGG dédié à la Pérennité du Développement Agricole, la zone d’action de l’ORMVA du Souss Massa s’est consolidée par des nouveaux investissements dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA) notamment dans le secteur de l’économie de l’eau d’irrigation enregistrant ainsi une augmentation de la superficie équipée en irrigation localisée pour atteindre 108.647 ha. Aussi, 09 projets d’unités de valorisation concernant plusieurs filières ont été réalisés dans le cadre du programme d’accélération industriel. Dans le cadre du développement des produits du terroir et à l’instar du projet réussi de « DAR ZAAFRANE » à Taliouine, l’ORMVASM a initié dans le cadre de partenariats au profit des filières de l’ail, de l’arganier, du caroubier, de l’olivier des projets similaires visant la promotion de ces produits et l’appui à leur commercialisation.  En outre, et dans le cadre   du développement de la filière cactus, l’Office a initié en partenariat avec l’INRA un projet de multiplication des espèces de cactus résistant à la cochenille en vue de planter plus de 400 ha de cactus.  D’autres projets sont lancés dans le cadre de la modernisation des circuits de distribution à travers la création de la plateforme de commercialisation des produits agricoles à Ait Melloul et ce dans le cadre d’un partenariat multipartite. Le levier « Qualité, Innovation et Green Tech » a également bénéficié d’un grand projet baptisé SMART IRRIGATION qui vise d’élargir la superficie encadrée à 65.000 ha au niveau de la zone Souss-Massa pour les filières agrumes et primeurs. Concernant le levier «Agriculture résiliente et éco-efficiente » l’ORMVASM continue ses efforts visant la mobilisation des eaux d’irrigation non conventionnelles à travers des projets comme  l’unité de dessalement de l’eau de mer à Chtouka et renforce les programmes de la PMH à travers divers projets (projet Aoulouz sur 4.486 ha, PNEEI sur 50.000 ha ), tout en encourageant les projets de développement des énergies renouvelables (projet sur 400 ha en énergie solaire au profit de 250 bénéficiaires à la zone de Tiout). Après avoir débattu des différentes réalisations de l’ORMVASM, le Conseil d'Administration a approuvé le bilan de ses activités, ainsi que l'examen des comptes de l'exercice 2021 qui ont été approuvés sans réserve par le commissaire aux comptes. Les travaux de cette réunion se sont conclus par l'approbation des membres du Conseil d'administration sur un ensemble de résolutions  

24 juin 2022

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national. Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées. La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères. l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US    

23 juin 2022

Lancement de la plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le mercredi 22 Juin 2022 à Rabat, une cérémonie de lancement de la plateforme E-commerce « My ANOC Market » de vente des ovins et caprins en présence du Président de l’Association Nationale Ovine et Caprine (ANOC) et des directeurs centraux et régionaux. « MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.   Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées. S’inscrivant en droite ligne avec l’objectif de transformation digitale du secteur, en l’occurrence à l’échelle des opérateurs, des agroécosystèmes et à la parcelle, et à différents niveaux de la chaine de valeur des filières agricoles, dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030, cette application permettra d’accroitre les ventes des petits ruminants au niveau national à l’horizon de 2030. La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

22 juin 2022

Lancement de projets agricoles et d’irrigation et de Sécurisation de l’eau potable dans les provinces de Berkane et Nador

Visite d’une unité de valorisation des plantes aromatiques et médicinales à Nador Modernisation des systèmes d’irrigation de la plaine du Garet Lancement des projets de déconnexion des systèmes d’alimentation en eau potable de Nador, Driouch et Berkane des canaux d’irrigation de la rive gauche et rive droite du périmètre de la Moulouya Mise en place de stations de déminéralisation des eaux saumâtres souterraines pour assurer l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch   Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le lundi 20 juin 2022, une visite de terrain dans les provinces de Berkane et Nador dans la région de l’Oriental. Il était accompagné du Wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, M. Mouaad Jamai, du Gouverneur de la province de Nador, M. Ali Khalil, du Président de la Chambre d’Agriculture de la région de l’Oriental, M. Mimoun Oussar, des professionnels, des élus locaux ainsi qu’une importante délégation de responsables du ministère. La visite a porté sur la visite et le lancement de projets dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green ainsi que le coup d’envoi des projets qui s’inscrivent dans le cadre des actions urgentes et structurantes au niveau du bassin hydraulique de la Moulouya pour faire face à la pénurie d’eau suite la sévère sécheresse que connait cette région cette année. Ce dernier volet concerne notamment la sécurisation de l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch.   Visite d’une unité de valorisation et de transformation des plantes aromatiques et médicinales Au niveau de la commune territoriale de Bouareg, province de Nador, le Ministre a visité une unité spécialisée dans la production, le conditionnement et l'exportation des plantes aromatiques et médicinales et de maraîchage. D’un investissement de 98 millions de dirhams, l'unité produit est installée sur une ferme de 162 hectares dont 146 ha de plantes aromatiques et médicinales et 16 ha de légumes. La capacité de production de l'unité est de 4000 tonnes/an et crée 1000 à 1200 journées de travail par jour. Modernisation des systèmes d’irrigation de la plaine du Garet Au niveau de la commune territoriale Ouled Stout, le Ministre a donné le coup d’envoi au projet de modernisation des secteurs d'irrigation de la plaine du Garet. D'un investissement total de 1,1 milliard de dirhams, ce projet vise à convertir 13 300 ha du système d'irrigation par aspersion au système d'irrigation en goutte à goutte au profit de 3 325 agriculteurs des communes de Tistoutine et Bni Oukil Oulad M’Hand. Le projet devrait avoir des effets très positifs en termes d’économie d’eau d’irrigation, d'amélioration de la qualité du service de l'eau, d'augmentation de la valorisation de l'eau d'irrigation et de la productivité, ainsi que l'amélioration des revenus des agriculteurs et la création d'emplois. Dans ce cadre, le Ministre a lancé les travaux de la première composante qui comprend la construction de deux bassins de décantation, de régulation et de stockage. D'un investissement de 125 millions de dirhams, ces bassins devraient sécuriser et renforcer l'approvisionnement en eau pour l'irrigation de la plaine du Garet, enlever les sédiments de l'eau et offrir des conditions propices au pompage et à la régulation du débit pour permettre une irrigation au goute à goute à la demande. Sécurisation de l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador, Driouch Au niveau de la commune territoriale Ouled Stout - Province de Nador et Berkane, le Ministre a lancé les travaux du projet de déconnexion des canaux d’alimentation en eau potable des canaux d’irrigation rive gauche et rive droite de la Moulouya. D'un coût de 670 millions de dirhams, ce projet s'inscrit dans le cadre d'une convention de partenariat conclue entre le Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le Ministère de l'Intérieur, le Ministère de l'Économie et des Finances, le Ministère de l'Équipement et de l'Eau, le Ministère du Transport et de la Logistique, la Wilaya de la Région de l’Oriental, l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole de Moulouya, l'Office National de l'Eau et de l'Électricité, le Conseil Régional de l’Oriental et la Régie Autonome de Distribution de l'Eau et de l’Électricité d'Oujda. Ce projet vise la sécurisation de l'alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouech et à réduire les pertes sur les canaux d’adduction, améliorer la débitance et la gestion des canaux d’irrigation pour assurer l’intensification et la valorisation de la production agricole. Le Ministre a donné à cette occasion le coup d’envoi à la séparation du canal d’irrigation du canal d’eau potable de la rive gauche et droite du périmètre de Moulouya. Le projet consiste en la construction et l’équipement d’une station de pompage, son raccordement électrique et la réalisation d’une adduction en conduites pour alimenter les habitants de Nador et Zaïo en eau potable à partir du barrage Machraa Hamadi sur une longueur d'environ 33,5 km. Au niveau de la province de Berkane, le projet comprend la réalisation d'une conduite de traction d'adduction d'eau pour alimenter les habitants de Berkane-Saidia-Ras Al Maa en eau potable à partir du barrage de Machraa Hammadi sur une longueur de 51 km. Déminéralisation des eaux saumâtres souterraines pour renforcer l’alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch Au niveau de la commune territoriale Madagh - Province de Berkane, le Ministre a donné le coup d’envoi du projet de mise en place de stations compactes de déminéralisation des eaux souterraines saumâtres provenant des nappes pour assurer l'alimentation en eau potable des provinces de Berkane, Nador et Driouch. D’un coût de 180 millions de dirhams, ce projet a pour objectif de sécuriser et renforcer l’alimentation en eau potable dans les provinces de Berkane, Nador et Driouch. A cette occasion, le Ministre a lancé les travaux de mise en place des stations compactes de déminéralisation des eaux saumâtres destinées à l’alimentation de la ville de Berkane eau potable. Ceci réduira la pression sur l’eau d’irrigation du périmètre irrigué.

20 juin 2022

Aïd Al Adha 1443 : l’offre est suffisante et couvre largement la demande

Une offre de 8 millions de têtes destinés à l’abattage de l’Aïd dont plus de 6,5 millions d’ovins et 1,5 million de caprins 6 millions d’ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aid Al Adha 1443 déjà identifiés. L’opération d’identification se poursuit L’identification est obligatoire pour la commercialisation des animaux destinés à l’Aid et les ventes dans les souks à l’approche de l’Aid 242.000 unités d'engraissement d’ovins et caprins enregistrées par les services vétérinaires de l’ONSSA   En perspective de la fête de Aïd Al Adha 1443, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a mis en place depuis le début de l’année 2022 un programme de suivi continu de la situation de l'approvisionnement du marché en animaux destinés à l'abattage pour le sacrifice de Aïd Al Adha, ainsi que l'état sanitaire du cheptel, en concertation avec les professionnels des filières ovine et caprine, notamment l’association nationale des ovins et caprins (ANOC) et la fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR). L’élevage ovin et caprin a bénéficié depuis le début de la campagne agricole 2021-2022 à aujourd’hui de plusieurs mesures d’appui mises en place par le Ministère pour atténuer les effets de la sécheresse. Ainsi, la mise en œuvre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique lancé sur instructions de Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, a apporté un appui important aux éleveurs sous forme d’aliments de bétail subventionnés, notamment l’orge et les aliments composés permettant la sauvegarde du cheptel, particulièrement pendant les périodes critiques de soudure, marquées par la dégradation des parcours et la cherté des ressources fourragères. Le retour des bonnes pluies en mars a permis la reprise du couvert végétal et des ressources fourragères au printemps. L’effectif du cheptel national est stable avec des performances zootechniques ayant enregistré un taux d’agnelage de 90%. L’état sanitaire du cheptel est globalement satisfaisant grâce aux efforts continus déployés par l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) qui assure la surveillance sanitaire permanente des animaux d’élevage et leur protection contre les maladies animales contagieuses sur l’ensemble du territoire national. Ce suivi est mené en étroite collaboration avec les vétérinaires, les professionnels de la filière des viandes rouges et les autorités territoriales. Un programme d’enregistrement des unités d’élevage et d’identification des ovins et des caprins destinés à l’abattage de l’Aïd 1443 a été lancé par l’ONSSA depuis le 1er avril 2022. Ainsi, les services vétérinaires de l'ONSSA ont enregistré plus de 242.000 unités d'engraissement d’ovins et caprins destinés à l’Aïd. Ces unités font l’objet de suivi régulier pour les aliments utilisés et l’état sanitaire des animaux, jusqu’au jour de l’Aïd. Par ailleurs, à la date du 16 juin, 6 millions de têtes d’ovins et caprins ont été identifiés en plaçant des boucles spécifiques Aïd Adha sur les oreilles des animaux, portant un N° de série pour la traçabilité. Cette opération d’identification qui est gratuite se poursuit. En parallèle et avec l'approche de Aïd al-Adha, l’ONSSA renforce la surveillance par des contrôles de la qualité de l'eau d’abreuvement, des aliments de bétail et des médicaments utilisés par les fermes et les unités d'engraissement. Par ailleurs, une surveillance rigoureuse du transport de la fiente de volailles est mise en place à travers l’instauration d’une autorisation préalable des services vétérinaires de l'ONSSA dans le but de suivre son cheminement et sa destination. L’objectif est de prévenir toute utilisation frauduleuse dans l’engraissement des animaux. L'offre en ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aïd est estimée à près de 8 millions de têtes. La demande est estimée à environ 5,6 millions de têtes, dont 5,1 millions d’ovins et 500.000 caprins. Ainsi, les disponibilités couvrent largement la demande. Le Ministère de l’Agriculture en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur assurera un suivi rapproché de l’approvisionnement des différents marchés pour observer de près les cours des animaux commercialisés, notamment au niveau des grandes surfaces, des souks ruraux et des principaux points de vente des villes, ainsi que le suivi de l’état sanitaire des animaux par les services vétérinaires de l’ONSSA. Par ailleurs, afin d’appuyer la logistique de la commercialisation des animaux et l’orientation des consommateurs, le Ministère de l’Agriculture en collaboration avec les autorités régionales et provinciales renfoncera les infrastructures à travers l’installation de 30 souks temporaires spécifiquement dédiés à la vente des animaux destinés à l’Aïd dans les différentes régions du Royaume. Par ailleurs, le Ministère en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur avait créé l’année dernière 3 souks pilotes pour la commercialisation du bétail à Ain Béni Mathar (région de l’Oriental), à Azrou (région de Fès-Meknès) et à Guisser (région de Casablanca-Settat), selon un nouveau modèle qui garantit les mesures dictées par les autorités sanitaires et locales. Il est à préciser qu’à l’approche de l’Aïd, seuls les animaux portant la boucle d’identification spécifique « Aïd Al Adha » seront autorisés à accéder aux souks et aux marchés à bestiaux.

20 juin 2022

Situation des prix des produits agricoles

Offre suffisante en produits agricoles et alimentaires et marché national bien approvisionné Tendance baissière des prix des principaux produits maraichers les plus consommés vers les niveaux habituels A l’approche de Aid Al Adha, qui coïncide cette année avec la saison estivale où la demande sur les produits alimentaires connait habituellement une légère augmentation par rapport à la normale, le marché des produits alimentaires reste bien approvisionné et les prix des principaux légumes et fruits affichent une tendance baissière ou stable grâce aux efforts conjugués de l’Etat, des agriculteurs et des professionnels du secteur et ce malgré les conditions climatiques difficiles de cette campagne agricole et de la conjoncture mondiale caractérisée par la flambée des prix. Ainsi, l’effort de l’État notamment à travers le programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique mis en œuvre sur instructions de Sa Majesté le Roi Que Dieu L’assiste et les conditions climatiques améliorées de mars et d’avril ayant permis une bonne installation et développement des cultures de printemps ont largement contribué à une reprise de la dynamique dans le secteur agricole. Le suivi des marchés agricoles par les services du Département de l’Agriculture montre les principales tendances suivantes selon les produits. Concernant les céréales et le sucre, grâce aux mécanismes de restitution mis en place par le gouvernement, les prix des farines de blé tendre n’ont subi aucun changement, malgré les hausses vertigineuses sur le marché mondial, grâce au système de restitution à l’import mis en place par le gouvernement. Pour le sucre le prix demeure fixe et sans variation grâce également au soutien de l’Etat. Pour les huiles de table, les prix restent aux niveaux enregistrés depuis en 2021. Les principaux produits maraichers les plus consommés affichent un niveau de disponibilité très satisfaisant et suffisant tant en quantité qu’en qualité grâce notamment à l’entrée en production du maraichage de saison. Ainsi, les prix de la tomate affichent une tendance baissière depuis le début du mois d’avril pour se stabiliser en moyenne entre 3,8 et 4,5 DH/Kg au stade de détail actuellement. Les prix de la pomme de terre affichent une baisse significative par rapport à 2020/2021 de l’ordre de 18% aux marchés de gros à la même date. Le prix moyen actuel de gros reste autour de 2,6 DH/Kg et le prix moyen de détail de 4 DH/kg. Pour l’oignon, c’est la saison de l’oignon frais et qui est actuellement bien disponible avec un prix moyen de 1,7 DH/Kg au marché de gros, soit une baisse de 11% par rapport à la campagne précédente à la même date. Le prix au détail oscille entre 2,8 et 4 DH/Kg. Les principaux fruits notamment les oranges, les bananes et les pommes affichent une baisse de 23%, 17% et 3% respectivement par rapport à la campagne précédent à la même date. Concernant les produits animaux, le prix du lait entier pasteurisé demeure inchangé et stable à 7 DH/litre. La mise en œuvre des mesures de sauvegarde du cheptel dans le cadre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique lancée par Sa Majesté le Roi que Dieu l’assiste au mois février 2022 et l’amélioration des ressources pastorales et fourragères depuis le mois de mars ont permis un redressement du marché des animaux vivants par rapport à la situation d’avant février où les prix étaient particulièrement bas. Ainsi, pour les ovins et les caprins notamment les moutons, les prix au niveau des souks et des marchés à bestiaux sont aux mêmes niveaux que ceux de la campagne précédente à cette même période. Pour les bovins d’engraissement, les prix des viandes restent à des niveaux moyens habituels soit 62 à 65 DH/Kg sortie abattoir. Quant aux prix des produits avicoles, les œufs ont connu une baisse de 5 à 7 % par rapport à 2020/2021 alors que les prix du poulet de chair se maintient à 16 DH/Kg au stade de gros.  

17 juin 2022

Province de Berrechid : Visite de projets de développement agricole

Avancement du chantier de généralisation de la protection sociale aux agriculteurs Une offre régionale en matière d’entreprenariat agricole pour accompagner l’insertion professionnelle des jeunes Visite d’un projet d’agrégation de producteurs de semences certifiées de céréales   Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le vendredi 17 juin 2022, une visite de terrain au niveau de la province de Berrechid. Il était accompagné du Gouverneur de la province de Berrechid, du Président du Conseil Provincial de Berrechid, du Président de la chambre régionale d’agriculture, des professionnels et élus ainsi qu’une importante délégation de hauts responsables du Ministère. La visite a porté sur l’état d’avancement du chantier de la généralisation de la protection sociale aux agriculteurs au  niveau de la Région, l’offre régionale et l’état d’avancement du chantier de l’entreprenariat des jeunes, la visite du Centre modèle de Conseil Agricole de Berrechid et présentation du programme de conseil agricole, ainsi que la visite d’un projet d’agrégation de producteurs de semences autour d’une unité de multiplication et de conditionnement des semences sélectionnées de céréales. Généralisation de la protection sociale Au niveau du Centre du Conseil Agricole de Berrechid, le Ministre a pris connaissance de l’état d’avancement du chantier de la généralisation de la protection sociale aux agriculteurs dans le cadre de la mise en œuvre des Orientations Royales. Ce chantier constitue un levier majeur pour l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs et de la population rurale. Elle constitue un facteur de contribution et d’accélération de l’accès d’une grande partie des ménages agricoles à la classe moyenne, l’un des objectifs majeurs de la stratégie Génération Green 2020-2030 dont le premier fondement donne la priorité à l’élément humain et à son développement. La déclinaison de ce chantier au niveau de la région Casablanca-Settat s’appuie sur divers dispositifs de gouvernance, notamment un comité régional présidé par le Directeur Régional de l’Agriculture, qui a pour mission d’assurer la supervision, le suivi et la mise en œuvre du chantier de la protection sociale ; un comité régional au niveau de la direction régionale de l’agriculture chargé de la vérification des données des agriculteurs et la coordination avec le comité régional et les comités provinciaux. Ces derniers veillent sur l’actualisation des données des agriculteurs au niveau des bases de données disponibles (Registre National Agricole, Fonds de Développement Agricole, Assurance Agricole, liste des bénéficiaires de la distribution d’orge, le système national d’identification et de traçabilité « SNIT », …) en concertation avec les autorités locales. La contribution des agriculteurs à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) se fera sur la base d’une catégorisation des agriculteurs (9 catégories), avec une cotisation allant de 117 DH à 1081 DH, sachant que 87% des agriculteurs au niveau de la Région se placent dans les catégories 1 et 2, dont les cotisations sont fixées à 117 DH et 153 DH respectivement. Nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles Dans le cadre de l’opérationnalisation du premier fondement de la stratégie « Génération Green 2020-2030 » qui vise la valorisation de l’élément humain, notamment l’axe relatif à la création d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles, le Ministre a pris connaissance de l’offre régionale en matière d’entreprenariat agricole et de l’avancement du chantier de l’entreprenariat des jeunes. Il a visité le Centre Régional des Jeunes Entrepreneurs Agricoles et Agroalimentaires (CRJEA) de Berrechid, mis en place pour accompagner et appuyer les jeunes entrepreneurs agricoles et agroalimentaires porteurs de projets d’entreprenariat, en vue de leur offrir des débouchés générateurs de revenus et les accompagner à l’insertion professionnelle, en utilisant des mécanismes technologiques et numériques modernes. Le centre accompagne les jeunes porteurs de projets pour le montage des projets, l’accès au financement et la mise en œuvre des projets sélectionnés. Il assure également la formation, l’information, le conseil spécifique et l’accompagnement des jeunes entrepreneurs pour le marketing et la commercialisation des produits et ce, en étroite collaboration avec les acteurs du secteur. La région Casablanca-Settat dispose d’infrastructures et de ressources humaines importantes pour assurer ce chantier consacré aux jeunes entrepreneurs agricoles, notamment à travers 6 antennes provinciales regroupant 12 ingénieurs et 10 techniciens répartis sur 11 Centres de conseil agricole, 6 Instituts spécialisés de formation professionnelle agricole et 4 arrondissements de développement agricole. Centre modèle de Conseil Agricole de Berrechid Le Ministre a visité le Centre modèle de conseil agricole de Berrechid et pris connaissance du programme de conseil agricole dans le cadre de la nouvelle génération de mécanismes d’accompagnement, mis en place pour moderniser les exploitations agricoles et professionnaliser l’agriculture. Ce centre est investi des missions d’encadrement des agriculteurs à travers notamment, la mobilisation des conseillers agricoles pour assurer l’accompagnement technique, la gestion, la comptabilité, la commercialisation et le marketing. Le programme d’accompagnement et d’appui des jeunes entrepreneurs pour la période 2020-2021 a enregistré un bilan de 198 actions de conseil agricole au profit de 1772 bénéficiaires et permis de faire émerger 180 idées de projets et 48 plans d’action qui sont en cours d’étude. Le programme d’accompagnement technique pour la période 2021-2025 prévoit un accompagnement de 6600 idées de projets au niveau de la région et 760 plans d’action finançables. Projet d’agrégation de producteurs de semences de céréales autour d’une unité de conditionnement  Le Ministre a visité une unité de multiplication et de conditionnement des semences sélectionnées de céréales. Il s’agit d’un projet d’agrégation de multiplicateurs de semences autour d’une unité de conditionnement de semences de céréales. Le projet comporte une plateforme expérimentale de production et de multiplication des semences et une unité de conditionnement des semences sélectionnées de céréales. D’un investissement qui s’élève à 62,5 millions de dirhams (54% de l’agrégateur, 46% des agrégés), le projet agrège 96 agriculteurs opérant sur une superficie de 2 647 ha avec un objectif à terme de 4000 ha. L’unité assure une production moyenne annuelle de 12 000 tonnes dans un cadre contractuel avec des sociétés de commercialisation des semences certifiées, principalement la SONACOS, avec un objectif de production à terme, de 14 000 tonnes par an. Ce projet d’agrégation a permis d’augmenter le rendement de 23,5 à 43,5 quintaux/hectare et d’améliorer le revenu des agriculteurs, passant de 3500 à 9000 DH/hectare. La plateforme contribue au développement de variétés avec des qualifications adaptées aux conditions de production spécifiques à la région, veille au renforcement de la relation partenariale avec les acteurs de la filière de production des semences agréées, et contribue à la sécurisation des besoins nationaux en semences et variétés produites localement, pour contribuer à assurer la souveraineté dans ce domaine. La région Casablanca-Settat dispose d’un portefeuille de 7 projets d’agrégation de céréales sur une superficie de 22 835 hectares au profit de 1 219 agrégés.

17 juin 2022

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations