Aller au contenu principal

Région Fès-Meknès : Lancement de projets de développement dans le cadre des stratégies Génération Green et Halieutis

Etat d’avancement du Plan Agricole Provincial de Meknès  Lancement des travaux de construction d’une unité de trituration des olives pour la valorisation des produits              Inauguration de la halle technologique alimentaire du Qualipôle de Meknès Lancement des travaux de construction du marché de gros de poissons à Fès Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le samedi 20 juillet 2024, une visite de terrain aux préfectures de Meknès et Fès. Il était accompagné de professionnels, des élus, ainsi qu’une importante délégation de responsables du Ministère. Avancement du Plan Agricole Provincial de Meknès et lancement de projets de développement agricole  Au niveau de la commune territoriale Ain Jemâa relevant de la Préfecture de Meknès, le Ministre, accompagné du Gouverneur de la préfecture de Meknès, a pris connaissance de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Plan Agricole Provincial de la stratégie Génération Green de la préfecture de Meknès. A cette occasion, le Ministre a lancé les travaux de construction d’une unité de trituration des olives dans le cadre du projet de développement de l’oléiculture au profits des petits agriculteurs. D’un montant global de 23 Millions de Dh Financé par la Banque Islamique de Développement (BID), ce projet s’étend sur une superficie de 2120 m2. Il permettra d’améliorer la qualité de la production d'huile d'olive et de réduire le prix, de valoriser et d’intensifier la production locale d’huile d’olive, d’augmenter le revenu individuel de plus de 160 agriculteurs bénéficiaires en plus de la création d’opportunités d’emplois directs et indirects au profit des jeunes et des femmes de la région. Au niveau du Qualipole alimentation de Meknès, le Ministre a inauguré la halle technologique alimentaire. Le projet consiste en la construction et l’équipement d’une halle technologique alimentaire sur une superficie totale de 7200 m2, dont 765 m2 bâtis, pour un montant d’investissement de 28,20 MDH. Le programme d’équipement de la halle technologique concerne une unité de fruits et légumes, une unité produits carnés et une unité de céréales. La halle de technologie alimentaire est un bâtiment industriel qui vise l´accompagnement de l´innovation et le transfert des savoirs et des techniques à travers la recherche, l’innovation et la formation dans son volet technique et technologique. Ce projet a pour objectif de développer des produits des entreprises agro-alimentaires, notamment les start-up incubées. Il soutient également les innovations dans le domaine des industries agroalimentaires, ce qui devrait permettre d’accroître la compétitivité des entreprises de ce secteur aux niveaux national, africain et extérieur en général. Le Ministre a également procédé à la distribution de 4 semoirs de précision au profit de coopératives maraichères de la région Fès-Meknès. Ces dernières vont bénéficier d’une formation sur le fonctionnement des semoirs. Lancement des travaux de construction du nouveau marché de gros de poisson de Fès Au niveau du Quartier industriel Bensouda à Fès, le Ministre accompagné du Wali de la région Fès-Meknès, a lancé les travaux de construction du marché de gros de poissons. D’un coût global de 50 MDH, la réalisation du marché de gros au poisson de Fès s’inscrit dans le cadre de la stratégie Halieutis qui vise le renforcement du réseau des marchés de gros au poisson à travers le Royaume. Ce projet a pour objectifs de contribuer à la mise en place d’un réseau de distribution moderne, garantissant les meilleures conditions de qualité des produits, d’hygiène et de salubrité. Il permettra de doter l’agglomération de Fès d’une infrastructure moderne visant à assurer une disponibilité permanente de poisson et à accroitre la consommation de poisson dans la région à travers une plateforme appropriée de distribution, répondant aux standards des normes de qualité. Le Marché de Gros au Poisson de Fès est le fruit d’un partenariat, entre le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, le Conseil régional, le Conseil Communal de Fès et l’Office National des Pêches. Cette nouvelle sera réalisée sur une surface globale de 2 hectares, dont près de 3 800 m² couverts. Elle sera dotée d’un espace d’étalage et de vente des produits de la pêche, de sas d’identification et d’expédition, d’installations de froid, d’une chambre froide, de locaux socio-collectifs, d’un pont-bascule, de locaux administratifs et techniques et de parkings et aménagements extérieurs.

Région de l’Oriental : Lancement du projet de développement rural intégré en zones de montagne

Lancement du projet de développement rural intégré en zones de montagne de l’Oriental au profit des populations de 19 communes territoriales relevant des provinces d’Oujda-Angad, Berkane, Driouch et Guercif Réduction de la pauvreté et des disparités territoriales et amélioration des conditions de vie des populations cible Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé lundi 29 janvier 2024 le lancement du Projet d'Appui au Développement Rural intégré des zones de Montagne de l'Oriental (PADERMO), accompagné du Représentant du Fonds International du Développement Agricole (FIDA) et d’une importante délégation de responsables du ministère, en présence des représentants du Wali de la Région de l’Oriental, du Gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, des Gouverneurs des Provinces de Berkane, Driouch et de Guercif, et des élus. Ainsi à l’Agropole de Berkane, le Ministre a présidé l’ouverture de l’atelier de démarrage du Projet d'Appui au Développement Rural Intégré des Zones de Montagne de l'Oriental (PADERMO). D’un coût global d’environ 1 milliard de dirhams sur une durée de 7 ans, ce projet financé dans le cadre du partenariat avec le Fonds International du Développement Agricole (FIDA), vise à terme, à réduire la pauvreté et les disparités territoriales et à améliorer les conditions de vie des populations cible. Le projet couvre 19 communes territoriales relevant des Provinces d’Oujda-Angad, de Berkane, de Driouch et de Guercif et bénéficiera directement à un total d’au moins 20000 ménages, dont 30% de femmes et 40% de jeunes ruraux. Le projet porte sur deux principales composantes, à savoir le développement et la valorisation des produits agricoles, l’appui aux producteurs et la commercialisation des produits. La première composante porte sur le développement d’une arboriculture fruitière résiliente aux changements climatiques, le développement des filières animales, le développement des produits du terroir, l’aménagement hydro-agricole et l’infrastructure rurale.  Dans ce cadre, il est prévu la plantation d’une superficie totale de 7500 ha en arbre fruitiers, la création de 62 activités génératrices de revenu, l’aménagement de 108 km de pistes rurales et 32 points d’eau, l’aménagement hydro-agricole d’une superficie de 2600 ha ainsi que des actions d’accompagnement et de renforcement des capacités des organisations professionnelles. La deuxième composante qui concerne l’appui aux producteurs et la commercialisation des produits prévoit l’aménagement et l’entretien de 15 unités de valorisation, la création de 5 nouvelles unités, la mise en œuvre d’un programme d’alphabétisation au profit de 4900 bénéficiaires et des formations sur la gestion financière au profit de 10 000 bénéficiaires. Le projet prévoit également la création de 12 petites entreprises dans le domaine de l’innovation et de la technologie agricoles au profit des jeunes.  

23 juin 2024

Lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale

Le prix récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024 Le dernier délai de dépôt des candidatures est fixé au 25 mars 2024 Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts annonce le lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale, organisé chaque année à l’occasion du Salon International de l’Agriculture du Maroc. Ce prix vise à récompenser l'excellence journalistique dans le domaine de l'agriculture et du développement rural. Il a pour objectif de valoriser le travail des journalistes pour leur contribution et leur rôle crucial dans l’information et l’éclairage des citoyens sur les réalités, les nouveautés et les défis du secteur. Le Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale cible les médias audiovisuels, écrits et électroniques. Il récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024, à travers un grand prix et un second prix attribués dans quatre catégories : Prix de la presse écrite, Prix de la presse électronique, Prix de la télévision, Prix de la radio. Le Grand Prix sera décerné par le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts lors de la 16ème édition du Salon International de l'Agriculture du Maroc qui se tient à Meknès du 22 au 28 avril 2024. Les candidatures doivent être déposées au plus tard le lundi 25 mars 2024 à 12h00. Pour plus d'informations sur les modalités de participation, consultez les documents ci-après : Télécharger le Règlement du Grand Prix de la Presse Agricole et Rural Edition 2024 Télécharger la fiche de renseignement Formulaire de candidature enligne

22 juin 2024

SIAM 2024 : Signature d’un nouveau projet de collaboration Maroc-Union européenne sur l’adaptation de la formation et de la recherche agricole et forestière marocaine aux enjeux de la transition écologique

En marge de la 16ème édition du Salon International de l’agriculture au Maroc, un acte d’engagement pour un nouveau projet d’appui à l’adaptation de la formation et de la recherche agricole et forestière marocaine aux enjeux de la transition écologique, nommé IBTIKAR (innovation) a été signé, ce mardi 23 avril 2024 à Meknès, entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne, représentés respectivement par M. Mohammed Sadiki, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts du Maroc, et Mme Patricia Llombart Cussac, Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc.   Les deux parties se sont engagées à appuyer un nouveau projet de collaboration avec le consortium de formation et de recherche agricole et forestière, réunissant l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), l’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) et l’École Nationale Forestière d'Ingénieurs (ENFI).   Madame Patricia Llombart Cussac, Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc a déclaré « L’appui au système de la formation et de la recherche, constitué de quatre établissements agricoles et forestiers marocains de renom, vise le renforcement de la préparation des nouvelles générations de femmes et d’hommes décideurs, ingénieurs, enseignants, techniciens, conseillers et chercheurs du monde de l’agriculture, de l’élevage et des forêts pour faire face de façon encore plus efficace aux défis conjoints des dérèglements climatiques, de la régénération des ressources et de la biodiversité ainsi que de l’entrepreneuriat vert ».   M. Mohammed Sadiki, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts du Maroc a quant à lui déclaré «  Ce partenariat vert Maroc-UE témoigne de notre engagement tous pour une agriculture durable et résiliente au changement climatique et pour lequel nous nous félicitons des actions concrètes déjà engagées et de celles inscrites dans la perspective et c’est justement dans ce cadre que s’inscrit la subvention au Système National de Formation et de Recherche Agricole (SNFRA), qui vise à accompagner l’adaptation de la formation et de la recherche agricole et forestière marocaine aux enjeux de la transition ».   Le projet IBTIKAR, d’un montant de 43 millions de dirhams (4 millions d’euros) financé par l’Union européenne, et d’une durée de 3 ans et demi, vise quatre objectifs principaux :   L’adaptation des cursus aux défis de la transition écologique et la formation d’une nouvelle génération d’élèves, d’enseignant(e)s, agricoles et forestiers aux pratiques et systèmes de production durables et mieux préparés aux défis du climat. La consolidation d’un cadre de recherche collaborative, orientée vers les enjeux de la transition écologique et du changement climatique ainsi que la co-construction et la validation des résultats de la recherche en vue d’assurer la durabilité des systèmes alimentaires et forestiers. La diffusion des compétences et des savoirs pour et entre acteurs ainsi que la vulgarisation des itinéraires techniques adaptés à la transition écologique. La conception et mise en œuvre d’un dispositif d’incubation, en plus des modules de formations initiales et continues portant sur l’entrepreneuriat autour des filières de production / consommation durables.   Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme AL ARD AL KHADRAA-Terre Verte, financé par l’Union européenne, d’un montant total de 115 millions d’euros, qui contribue aux objectifs de durabilité et d’inclusion socio-économique des politiques agricoles et forestières, en appui aux stratégies « Génération Green » et « Forêts du Maro »c, et se met en œuvre dans 4 régions agroforestières pilotes: Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Béni Mellal-Khénifra, Drâa Tafilalet et  l’Oriental.       Contact pour la presse : DELEGATION-MOROCCO-PRESS@eeas.europa.eu Pour plus d’informations sur l’UE au SIAM : Site Internet de l’UE au Maroc : https://www.eeas.europa.eu/delegations/morocco_fr

22 juin 2024

Organisation de la 4ème édition des Agro IT Days

Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le mercredi 24 avril 2024 à Meknès, en marge de la 16ème édition du SIAM, la 4ème édition des Agro IT Days. Il était accompagné du Gouverneur de la Province de Meknès, de la Secrétaire Générale du Ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration, des Présidents des Chambres Régionales d’Agriculture, des Présidents des interprofessions, des experts et des chercheurs nationaux et internationaux de l’écosystème digital et agricole ainsi que d’une importante délégation de responsables du ministère. Cette année, les Agro IT Days sont organisés sous le thème « L’intelligence artificielle pour une agriculture durable et résiliente », en cohérence avec la vision de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste, qui souligne l’importance à accorder aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication pour améliorer la gouvernance des différents programmes de développement économique et social de notre pays et offrir un service public de qualité aux citoyens marocains. Ils s’inscrivent en droite ligne avec les orientations de la stratégie Génération Green et les recommandations du nouveau modèle de développement, qui ont fait du digital la colonne vertébrale du développement économique de notre pays, plaçant le développement agricole et la digitalisation au cœur des priorités. Les Agro IT Days offrent un espace d’exposition représentant toutes les facettes de l’écosystème digital lié à l’agriculture et à l’agro-industrie. C’est également un espace d'échange et de partage d'expériences entre experts et participants, à travers des tables rondes, une master class dédiée à l'intelligence artificielle et des ateliers thématiques. Dans son discours d’ouverture, le Ministre a souligné le rôle central de l'intelligence artificielle dans la modernisation du secteur agricole marocain, et souligné les multiples applications de l'intelligence artificielle au secteur agricole. Le Ministre a également souligné la volonté du Maroc de devenir un pôle d'innovation en matière d'agriculture 4.0, à travers des investissements importants dans la recherche et le développement, l'encouragement des partenariats public-privé et l'émergence de start-up dans le domaine des technologies agricoles (Agri-tech) avec pour objectif ambitieux de connecter 2 millions d’agriculteurs et d’utilisateurs à des services en ligne liés à l’agriculture d’ici 2030.  Signature de conventions de partenariat et visite du nouveau pôle Agri-Digital  A cette occasion, le Ministre a présidé la signature de deux conventions de partenariat. La première convention a été conclue entre la Direction des Systèmes d’Information du Département de l’Agriculture et l’Association des Utilisateurs des Systèmes d’Information (AUSIM). Elle a pour objectif de créer et animer un club sectoriel dédié à l’agriculture au sein du programme AUSIM ainsi que la réalisation d’un livre blanc sur le rôle du digital dans le secteur agricole. La seconde convention a été signée entre le Pôle Digital de l’Agriculture, de la Forêt et de l’Observatoire de la Sécheresse, le Groupe CAM et le TECHNOPARK. Elle vise à appuyer et soutenir la mise en place d’un réseau de fermes digitales.   La cérémonie de signatures a été suivie par une visite des stands du pôle Agri-Digital qui abrite une multitude d’entreprises, d’incubateurs et de startups opérant dans le domaine de l’agriculture digitale. A propos des Agros IT Days Initiés par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, la 1ère édition des Agro IT days a été tenue le 28 novembre 2017 à Rabat, sous le thème « La transformation digitale, levier de développement de l'agriculture et l'agro-industrie ». La deuxième édition a eu lieu le 18 avril 2019 à Meknès en marge la 14ème édition du Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM) sous le thème « La transformation digitale, pour un secteur agricole attractif et générateur d'emploi pour les jeunes dans le monde rural ». La 3ème édition a été organisée le 13 janvier 2023 au Qualipôle de Meknès, sous le thème « La transformation digitale au cœur de la stratégie Génération Green ». Ces rencontres constituent une opportunité permettant l'échange d'expériences entre les experts et les participants, afin de communiquer autour des avancées et des chantiers de digitalisation du secteur agricole et agro-industriel portés par les technologies disruptives, telles que : l'imagerie satellitaire, la blockchain, l'intelligence artificielle, les objets connectés, les drones…Il permet également d’explorer les nouvelles opportunités d’affaires et de partenariat dans ce domaine.

22 juin 2024

14ème édition du concours national pour la sélection de la meilleure qualité d'huile d'olive vierge extra

12 huiles d’olive appartenant à quatre régions primées La stratégie "Génération Green 2020-2030" accorde un intérêt particulier au volet amélioration de la qualité des produits agricoles, notamment l’huile d’olive   En marge de la 16ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc,  le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le mercredi 24 avril 2024 à Meknès,  la cérémonie de remise des trophées aux primés de la quatorzième édition du concours national pour la sélection de la meilleure qualité d’huile d’olive vierge extra au titre de la campagne agricole 2023/2024. Organisé par le Ministère en concertation avec la profession oléicole (INTERPROLIVE), ce concours témoigne de l’intérêt particulier accordé par la stratégie Génération Green au volet amélioration de la qualité des produits agricoles, notamment l’huile d’olive. Le concours s’est déroulé conformément à un règlement élaboré sur la base des normes adoptées en la matière par le Conseil Oléicole International (COI). Ce concours, ouvert à l’ensemble des producteurs d’huile d’olive au Maroc, a vu cette année la participation de 54 candidats relevant de 6 régions. Conformément au règlement du concours, douze (12) huiles d’olive appartenant à quatre (4) régions ont été primées, réparties en quatre groupes homogènes selon le fruité, à savoir, fruité vert intense, fruité vert moyen, fruité vert léger et fruité mûr. Dans chaque groupe de fruité, trois prix sont accordés (1er, 2ème et 3ème prix). Les résultats par catégorie sont les suivants :   Catégorie fruité vert intense : 1er prix    : Société l’Arbre Beni Agro (Marrakech-Safi) 2ème prix : Coopérative Nour Mejjat (Marrakech-Safi)         3ème prix : Coopérative Laghdir Lahmer (Marrakech-Safi)      Catégorie fruité vert moyen  1er prix    : Société Maâsera Brahim Zniber (Fès-Meknès) 2ème prix : Société Chichaoua Olive (Marrakech-Safi) 3ème prix : Société Oléa Capital (Fès-Meknès) Catégorie fruité vert léger : 1er prix   : Coopérative Tizi (Oriental) 2ème prix    : GIE Zouyout Ait Attab (Béni Mellal-Khénifra) 3ème prix : Société Oliveinvest (Fès-Meknès)   Catégorie fruité mûr : 1er prix       : Coopérative Azaghar Mogador (Marrakech-Safi) 2ème prix    : Maâssarat Benmallouk (Marrakech-Safi) 3ème prix    : Coopérative Ariaf Kissane (Fès-Meknès)

22 juin 2024

Renforcement des systèmes alimentaires au Maroc : Un nouveau partenariat avec la FAO contre la rareté de l'eau

Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, et le Représentant de la FAO au Maroc, M. Jean Senahoun, ont présidé le 24 avril 2024 à Meknès, une conférence sur les changements des systèmes alimentaires au Maroc. Organisée par le Ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO) en marge du Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM), la conférence porte sur les enjeux et défis de la transformation des systèmes alimentaires au Maroc, notamment la présentation des résultats du cycle de dialogue national et la feuille de route nationale pour la transformation des systèmes alimentaires au Maroc, la gouvernance des systèmes alimentaires et financement, tenant compte des expériences internationales et leçons apprises, pour s’orienter vers un modèle de gestion résilient et collectif des ressources en eau. Dans ce cadre, une convention significative a été signée entre le gouvernement marocain et la FAO. Cette initiative marque une étape cruciale dans la lutte contre la rareté de l'eau et le renforcement de la durabilité des systèmes alimentaires au Maroc et dans la région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord (NENA). Dans le cadre de cette collaboration, les deux parties ont officiellement ratifié leur engagement à mettre en œuvre l'Initiative régionale sur la rareté de l'eau. Ce projet de 31,5 millions de dollars USD, qui se déploiera de juin 2024 à septembre 2028, vise à améliorer la gouvernance, la résilience des systèmes alimentaires et la gestion de l'eau face aux défis climatiques. M. Sadiki a souligné l'importance de cette initiative, indiquant « Nous sommes à un tournant crucial où le renforcement de nos systèmes alimentaires est impératif. Cette collaboration avec la FAO permettra d'améliorer la gestion et l'efficacité de l'eau, essentielle à la sécurité alimentaire de notre région». Cette déclaration reflète l'engagement continu du Maroc en faveur d'une agriculture durable et résiliente face aux défis environnementaux croissants. M. Senahoun a également exprimé son optimisme quant à l'impact de cette initiative « Ce projet n'est pas seulement un engagement financier ou technologique, mais un modèle de coopération qui aspire à transformer les pratiques agricoles en intégrant la durabilité et l'innovation au cœur de nos systèmes alimentaires». La signature de cette convention intervient à un moment où la région NENA fait face à des défis sans précédent en termes de sécurité hydrique et alimentaire. En adoptant des approches innovantes et en renforçant la coopération internationale, le Maroc et la FAO œuvrent conjointement pour un avenir où la sécurité alimentaire est garantie par des systèmes plus robustes et plus équitables. Cette convention est également le fruit des efforts continus du Maroc pour intégrer les préoccupations environnementales et climatiques dans sa stratégie agricole, alignant ses actions avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Elle symbolise un pas en avant vers la réalisation de systèmes alimentaires qui, non seulement nourrissent mais soutiennent aussi les écosystèmes naturels et les communautés qui en dépendent. L'accord signé aujourd'hui est un témoignage de la volonté du Maroc et de ses partenaires internationaux de promouvoir des changements significatifs dans la gestion des ressources naturelles, en mettant l’accent sur la rareté de l'eau ; une préoccupation majeure pour les générations actuelles et futures.

22 juin 2024

Région Fès-Meknès : Lancement de projets de développement dans le cadre des stratégies Génération Green et Halieutis

Etat d’avancement du Plan Agricole Provincial de Meknès  Lancement des travaux de construction d’une unité de trituration des olives pour la valorisation des produits              Inauguration de la halle technologique alimentaire du Qualipôle de Meknès Lancement des travaux de construction du marché de gros de poissons à Fès Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le samedi 20 juillet 2024, une visite de terrain aux préfectures de Meknès et Fès. Il était accompagné de professionnels, des élus, ainsi qu’une importante délégation de responsables du Ministère. Avancement du Plan Agricole Provincial de Meknès et lancement de projets de développement agricole  Au niveau de la commune territoriale Ain Jemâa relevant de la Préfecture de Meknès, le Ministre, accompagné du Gouverneur de la préfecture de Meknès, a pris connaissance de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Plan Agricole Provincial de la stratégie Génération Green de la préfecture de Meknès. A cette occasion, le Ministre a lancé les travaux de construction d’une unité de trituration des olives dans le cadre du projet de développement de l’oléiculture au profits des petits agriculteurs. D’un montant global de 23 Millions de Dh Financé par la Banque Islamique de Développement (BID), ce projet s’étend sur une superficie de 2120 m2. Il permettra d’améliorer la qualité de la production d'huile d'olive et de réduire le prix, de valoriser et d’intensifier la production locale d’huile d’olive, d’augmenter le revenu individuel de plus de 160 agriculteurs bénéficiaires en plus de la création d’opportunités d’emplois directs et indirects au profit des jeunes et des femmes de la région. Au niveau du Qualipole alimentation de Meknès, le Ministre a inauguré la halle technologique alimentaire. Le projet consiste en la construction et l’équipement d’une halle technologique alimentaire sur une superficie totale de 7200 m2, dont 765 m2 bâtis, pour un montant d’investissement de 28,20 MDH. Le programme d’équipement de la halle technologique concerne une unité de fruits et légumes, une unité produits carnés et une unité de céréales. La halle de technologie alimentaire est un bâtiment industriel qui vise l´accompagnement de l´innovation et le transfert des savoirs et des techniques à travers la recherche, l’innovation et la formation dans son volet technique et technologique. Ce projet a pour objectif de développer des produits des entreprises agro-alimentaires, notamment les start-up incubées. Il soutient également les innovations dans le domaine des industries agroalimentaires, ce qui devrait permettre d’accroître la compétitivité des entreprises de ce secteur aux niveaux national, africain et extérieur en général. Le Ministre a également procédé à la distribution de 4 semoirs de précision au profit de coopératives maraichères de la région Fès-Meknès. Ces dernières vont bénéficier d’une formation sur le fonctionnement des semoirs. Lancement des travaux de construction du nouveau marché de gros de poisson de Fès Au niveau du Quartier industriel Bensouda à Fès, le Ministre accompagné du Wali de la région Fès-Meknès, a lancé les travaux de construction du marché de gros de poissons. D’un coût global de 50 MDH, la réalisation du marché de gros au poisson de Fès s’inscrit dans le cadre de la stratégie Halieutis qui vise le renforcement du réseau des marchés de gros au poisson à travers le Royaume. Ce projet a pour objectifs de contribuer à la mise en place d’un réseau de distribution moderne, garantissant les meilleures conditions de qualité des produits, d’hygiène et de salubrité. Il permettra de doter l’agglomération de Fès d’une infrastructure moderne visant à assurer une disponibilité permanente de poisson et à accroitre la consommation de poisson dans la région à travers une plateforme appropriée de distribution, répondant aux standards des normes de qualité. Le Marché de Gros au Poisson de Fès est le fruit d’un partenariat, entre le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, le Conseil régional, le Conseil Communal de Fès et l’Office National des Pêches. Cette nouvelle sera réalisée sur une surface globale de 2 hectares, dont près de 3 800 m² couverts. Elle sera dotée d’un espace d’étalage et de vente des produits de la pêche, de sas d’identification et d’expédition, d’installations de froid, d’une chambre froide, de locaux socio-collectifs, d’un pont-bascule, de locaux administratifs et techniques et de parkings et aménagements extérieurs.

20 juillet 2024

Le Ministre tient une réunion avec les professionnels au sujet de la problématique de gestion de l’eau d’irrigation et la préparation de la prochaine campagne agricole

La campagne agricole est marquée par une conjoncture climatique difficile avec une sécheresse sévère sur 3 campagnes consécutives Des actions conjoncturelles et des actions structurelles pour faire face au stress hydrique Une série de mesures pour les préparatifs de la prochaine campagne   Le Ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le lundi 15 juillet 2024 à Rabat, une réunion avec les représentants de la profession du secteur agricole, consacrée à la problématique de gestion des ressources hydriques et à la préparation de la prochaine campagne agricole.  Ont pris part à la réunion, le Président de la Fédération des Chambres d’Agriculture, le Président de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (COMADER), les Présidents des chambres régionales d’Agriculture, les Présidents des fédérations interprofessionnelles ainsi que les responsables centraux et régionaux du département. Gestion des ressources hydriques dans le secteur agricole La campagne agricole actuelle intervient dans une conjoncture climatique difficile, marquée par un déficit hydrique sévère. Le cumul pluviométrique national au 14 juillet 2024 est de 240 mm, en baisse de 34% par rapport à une campagne normale (362 mm) et de 3% par rapport à la campagne précédente à la même date (247 mm). Le taux de remplissage des barrages à usage agricole à l’échelle nationale avoisine 29% de leur capacité (4025 Mm3), contre 30% lors de la campagne précédente à la même date. Compte tenu de la situation critique de l'eau, l'irrigation à partir des barrages est arrêtée au niveau de la plupart des périmètres de la grande hydraulique irrigués à partir des barrages. Ainsi, en dehors des périmètres du Loukkos et Tafrata, soit un total de 39 000 hectares, ce qui représente 6% de la superficie totale des grands périmètres irrigués, qui bénéficient encore normalement de l'irrigation, les autres grands périmètres (550 000 hectares, ce qui représente 78% de la superficie totale des principaux districts d'irrigation) subissent des restrictions sévères pour certains et l’arrêt de l’irrigation depuis plusieurs mois, et certains, depuis plus de quatre ans. Le périmètre du Gharb subit des restrictions moyennes à sévères ; les périmètres du Tadla, du Haouz (Tassaout amont et N’fis) et de la Moulouya et Ouarzazate (56% de la superficie globale) sont à restrictions très sévères et arrêt d’irrigation ; ceux du Doukkala et du Haouz (Haouz central et Tassaout aval, Souss Massa et Tafilalet (38% de la superficie globale) sont en arrêt d’irrigation. Seuls 390 Mm3 sont réservés pour l’irrigation, soit 10 % des barrages à usage agricole. Le Ministère a mis en place des actions conjoncturelles d’urgence pour sauvegarder le patrimoine arboricole et les cultures pérennes, à travers notamment, des irrigations d’appoint des jeunes plantations, particulièrement dans le cadre des projets de l’agriculture solidaire. Des actions structurelles sont par ailleurs programmées dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030 et du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027, à travers notamment, la modernisation des systèmes d’irrigation et l’amélioration de l’efficacité hydrique par le développement de l’irrigation localisée, la sauvegarde des ressources en eau souterraines, la réalisation de projets de dessalement de l’eau de mer et de projets d’interconnexion entre bassins hydrauliques. Etat d’avancement de la campagne agricole La campagne agricole actuelle a été caractérisée par un retard des pluies, entrainant une sécheresse longue au début de la campagne, ce qui a affecté les semis des cultures d’automne. La superficie semée en céréales principales au titre de cette campagne est de 2,47 Millions d’hectares contre 3,67 Millions d’hectares en 2022/23, soit une baisse de 33%. La superficie récoltable est estimée à 1,85 Millions d’hectares, soit près de 75% de la superficie semée. Avec un rendement moyen prévisionnel au niveau national de 16,9 Qx/Ha, la production prévisionnelle des trois céréales principales au titre de la campagne est estimée à 31,2 Millions de quintaux contre 55,1 Millions de quintaux en 2022/23, en baisse de 43% par rapport à la campagne précédente. Par espèce, la production prévisionnelle est comme suit : 17,5 Millions de quintaux pour le Blé tendre ; 7,1 Millions de quintaux pour le Blé dur ; 6,6 Millions de quintaux pour l’Orge. Les légumineuses occupent environ 109.140 Ha, dont 10% en irrigué, en baisse de 35% par rapport à la campagne précédente à la même date (167.490 Ha) et de 27% par rapport à une année normale (150.000 Ha). Les principales espèces cultivées sont les fèves (62%), les petits pois (22%) et les lentilles (14%). Concernant les cultures sucrières, la superficie semée en betterave à sucre est de 22.672 Ha, soit 42% du programme. Ce faible taux de réalisation est dû essentiellement à la non disponibilité en eau d’irrigation dans les bassins de Doukkala, du Tadla et de la Moulouya. Pour la canne à sucre, la superficie plantée en automne s’élève à près de 1.055 Ha, soit 35% du programme (3.000 Ha). La production prévisionnelle de la betterave à sucre est estimée à 1,5 Millions de Tonnes et celle de la canne à sucre à 330 Mille Tonnes.   Les précipitations enregistrées au cours du mois de mars ont permis l’installation des cultures de printemps, notamment le pois chiche, le maïs grain, le tournesol, le haricot sec et les cultures maraichères. Les réalisations des grandes cultures de printemps sont de l’ordre de 147.040 Ha, soit 91% du programme (160.970 Ha).   Pour les cultures maraîchères, les réalisations portent sur une superficie totale de 249.000 Ha répartie sur les quatre saisons, de l’automne 2023 à l’été 2024 (avec les prévisions estimées pour l’été). Cette superficie engendre une production globale d’environ 8,4 millions de tonnes, permettant de couvrir les besoins de consommation du marché local en ces produits et les exportations pendant les périodes estivale et automnale 2024. La production de la tomate d’été, issue de la région de Souss-Massa, assurera une production s’étalant jusqu’à fin mai 2025. Concernant la composante sauvegarde du cheptel du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique, la quantité distribuée s’élève à 7,67 millions de quintaux d’orge subventionnée, à un prix de cession de 200 Dh/Ql, au profit de 492 mille bénéficiaires. Concernant les aliments composés, 3,27 millions de quintaux ont été distribués au profit de 309 mille éleveurs de bovins laitiers au prix subventionné de 250 Dh/Ql. Préparation de la prochaine campagne agricole Pour préparer la prochaine campagne agricole 2024-2025, le ministère prend une série de mesures, en matière notamment, d’approvisionnement en facteurs de production végétale (semences et engrais) et animale (alimentation), de développement des filières agricoles, de gestion de l’eau d’irrigation, d’assurance agricole, de financement et d’accompagnement des agriculteurs. Concernant les semences, le Gouvernement poursuivra le soutien des semences céréalières certifiées d’environ 40% pour maintenir les prix à des niveaux abordables pour les agriculteurs, et intégrera de nouvelles espèces notamment de légumineuses et fourrages. Ainsi, il est prévu au titre de la prochaine campagne, de mobiliser 1,26 millions de quintaux de semences certifiées de céréales à des prix incitatifs et subventionnés. Il est prévu également, pour la deuxième campagne consécutive, la subvention des semences et plants de tomate ronde, d’oignon et de pomme de terre dans le but de réduire le coût de production de ces légumes, d'améliorer la production et de garantir l’approvisionnement du marché national en quantités suffisantes en légumes et à des prix raisonnables pour le consommateur. S’agissant des engrais, il est prévu l’approvisionnement du marché à hauteur de 650.000 tonnes d’engrais phosphatés, au même prix que la campagne précédente. Pour les engrais azotés qui sont importés, la subvention sera maintenue au même titre que la campagne qui s’est écoulée nés à hauteur de 40 à 45%, pour une quantité programmée de 5 millions Qx. L’octroi d’aides aux analyses de laboratoire (sols, eaux et plantes) sera maintenu pour encourager les agriculteurs à la pratique d’une fertilisation raisonnée. Le programme prévisionnel des cultures d’automne sera mis en place en tenant compte des disponibilités hydriques dans les zones pluviales. Il prévoit 4,36 Millions d’ha de céréales, près de 545 900 ha de cultures fourragères, près de 300000 ha de légumineuses alimentaires et 105 860 ha de maraichage d’automne. La réalisation de ce programme prévisionnel dépendra des conditions climatiques et de la disponibilité de l’eau d’irrigation. Concernant la production animale, la subvention de l’orge et des aliments composés continuera selon les conditions climatiques et l’état des parcours et de la production fourragère. Parallèlement aux mesures conjoncturelles, le Ministère travaille pour rétablir progressivement les équilibres des différentes filières, en poursuivant les investissements structurants visant à renforcer la résilience du secteur face au changement climatique. En effet, l’encouragement de l’investissement dans le secteur agricole se poursuit conformément aux dispositions de la stratégie Génération Green en octroyant des incitations dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA) avec le maintien des incitations en vigueur et la mise en place de nouvelles aides. Deux programmes structurants pour les céréales se poursuivent conformément au contrat-programme signé avec la fédération interprofessionnelle. Il s’agit du programme national de développement du semis direct qui vise d’atteindre 1 million d’ha à horizon 2030 (Programme 1 Million ha semis direct). Il prévoit au titre de la prochaine campagne agricole une superficie de près de 260.000 ha, l’acquisition et distribution de 200 semoirs au profit des coopératives agricoles, outre l’aide dans le cadre du FDA des semoirs directs. Le deuxième programme concerne l’encouragement de l’irrigation de complément des systèmes céréaliers avec l’objectif d’atteindre 1 Million d’ha. Les études sont intensifiées pour cartographier les zones potentielles de cette pratique. Les professionnels ont fait part de leur mobilisation pour le respect de leurs engagements dans le cadre des contrat-programmes pour la consolidation des filières agricoles.   Un mode de gouvernance a été mis en place à l’échelle nationale, régionale et locale pour un suivi continu et régulier de l’évolution de la campagne agricole et des disponibilités en eau au niveau des périmètres irrigués, en coordination avec l’ensemble des parties concernées, ce qui permettra de prendre les mesures complémentaires nécessaires aux ajustements en temps utile. Des actions d’accompagnement de proximité des agriculteurs sont menées à travers un programme intense de conseil agricole, pour sensibiliser aux bonnes pratiques agricoles, notamment en conditions de sécheresse.

20 juillet 2024

Participation du Maroc à la 88ème édition de la Semaine Verte Internationale de Berlin

Inauguration du pavillon Marocain à la Semaine Verte internationale de Berlin Participation à la table ronde ministérielle portant sur le dialogue autour des politiques agricoles Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a pris part le jeudi 18 janvier 2024, aux côtés du Commissaire européen à l’agriculture et du Ministre fédéral Allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture et de nombreux ministres chargés de l’agriculture, à la cérémonie d’ouverture de la 88ème édition de la Semaine Verte Internationale de Berlin qui se tient du 19 au 28 janvier 2024 à Berlin. A cette occasion, le Ministre a visité le vendredi 19 janvier le salon de la semaine verte et inauguré le pavillon marocain, accompagné de l’Ambassadrice du Maroc en Allemagne, Mme Zohour Alaoui, du Ministre allemand de l’alimentation et de l’agriculture et de plusieurs personnalités. Organisé par Morocco Foodex, le pavillon marocain est installé sur une superficie de 623 m2, comprenant une vingtaine de stands d’exposition des produits de terroir marocains. Il comporte un espace central dédié à l’animation, avec organisation d’animations culturelles de cooking shows pour faire connaitre la gastronomie marocaine. Une vingtaine de coopératives et de groupements d’intérêt économique, représentant les douze régions du Maroc, exposent un large éventail de produits de terroir marocain, reflétant la diversité, l’authenticité et la richesse du terroir national et de la culture marocaine. A sa 9ème année consécutive, la participation du Maroc à la Semaine verte de Berlin vise à faire connaitre les produits agro-alimentaires du Maroc, notamment les produits de terroir, mais également à renforcer les exportations des produits agroalimentaires et d’explorer de nouveaux débouchés pour l’offre marocaine dans le circuit international. Créée en 1926, la Semaine Verte Internationale de Berlin est l’une des plus grandes manifestations mondiales consacrées à l’alimentation, l’agriculture et l’horticulture. Elle regroupe les consommateurs, les décideurs, les opérateurs des chaînes de distribution et les chercheurs en innovation agricole. L’édition de cette année regroupe plus de 1400 exposants représentant une soixantaine de pays et accueille plus de 300 000 visiteurs sur une superficie de 118.000 m².   Table ronde ministérielle sur le dialogue des politiques agricoles Le Ministre a participé à la table ronde ministérielle organisée par la Banque Mondiale, le Royaume Uni et le Ministère d’agriculture Allemand, sous le thème « Dialogue sur les politiques agricoles ». Dans son intervention lors de la table ronde, le Ministre a partagé l’expérience du Maroc en terme de transition vers une politique agricole plus durable. Il a présenté la stratégie agricole marocaine pour la période 2020-2030 « Génération Green », qui donne la priorité à l’élément humain dans son premier fondement, et s’articule autour de la durabilité des filières agricoles dans son deuxième fondement, à travers l’adaptation au changement climatique, la durabilité des chaines de valeur et la préservation et optimisation de l’utilisation des ressources naturelles, notamment l’eau et les sols. Avec des investissements massifs dans des pratiques et technologies agricoles innovantes, l’agriculture marocaine vise la résilience de son système alimentaire et la durabilité de son agriculture, avec l’humain au centre de son équation. Le défi du changement climatique étant une préoccupation mondiale, le Ministre a ajouté que la collaboration internationale en faveur de l’action climatique reste vitale pour contrer son impact sur la sécurité alimentaire et l’agriculture. L’initiative Triple A lancée par le Maroc lors de la COP22 vise à développer des systèmes de production agricoles durables, résilients et viables qui contribuent à la sécurité alimentaire et à de meilleures conditions de vie, indiquant que cette initiative a permis à sept pays africains d’établir des plans d’investissement intelligents face au climat. La table ronde s’inscrit dans le cadre du dialogue politique sur la transition vers une agriculture durable et s’appuie sur la dynamique sans précédent de transformation des systèmes alimentaires lors de la COP28. Elle a pour objectif de discuter des priorités d’action politique et les partenariats à construire au cours des deux prochaines années. Initié par la présidence britannique de la COP26 et la Banque Mondiale, le dialogue sur les politiques agricoles fournit une plate-forme pour partager les connaissances, faciliter les partenariats et mobiliser le leadership politique pour la transformation des systèmes alimentaires.    

23 juin 2024

Province de Taroudant : Etat d’avancement du programme d'urgence prioritaire pour l'atténuation des effets du séisme d’Al Haouz

Désenclavement des communes territoriales Tiouli et Gandouda par le lancement de l’aménagement de 9,3 Km de pistes rurales  Aménagement des parcours pour la période 2023-2024 pour un investissement de 17,4 MDH Inauguration d’un centre d’insémination artificielle et de biotechnologie de la reproduction ovine et caprine à Ain Beni mathar   Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a effectué le vendredi 12 janvier 2024, une visite de terrain au niveau de la province de Jerada dans la Région de l’Oriental. Il était accompagné du Gouverneur de Jerada, de professionnels, des élus ainsi qu’une importante délégation de responsables du Ministère.   La visite a porté sur l’inauguration et le lancement de plusieurs projets de développement agricole et rural s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Génération Green dans la province.   Désenclavement des communes territoriales Tiouli et Gandouda par le lancement de la construction de pistes rurales   Au niveau de la commune territoriale Tiouli, le Ministre a pris connaissance du programme de construction des pistes rurales dans la province de jerada pour la période 2023-2024. Ce Programme prévoit l’aménagement de 25,8 Km de pistes rurales pour un investissement de 35 millions DH.   A cette occasion, le Ministre a donné le coup d’envoi aux travaux de construction de 9,3 km de piste rurale à douar Rhamna dans la même commune. D’un investissement de 5,11 MDH, elle permettra le désenclavement de 650 bénéficiaires de manière directe et de toute la population des douars avoisinant de manière indirecte.   Programme d’aménagement des parcours dans la province de Jerada   Au niveau de la commune territoriale Laaouinat, le Ministre a pris connaissance du programme d’aménagement des parcours pour la période 2023-2024.   D’un investissement de 17,4 millions de DH, le programme d’aménagement des parcours au titre de l’année 2024 porte sur la plantation d’arbustes fourragers sur 600 ha, le travail  du sol sur 600 ha, la construction de 3 abris pour bétail, la création de 5 points d’eau et l’aménagement de 10 points d’eau équipés en système de pompage solaire.   Ce programme devrait permettre d’améliorer le revenu des éleveurs, la création de l’emploi ainsi que l’aménagement et la réhabilitation des zones de parcours et la conservation des eaux et des sols. . Inauguration d’un centre d’insémination artificielle et de biotechnologie de la reproduction ovine et caprine à Ain Beni Mathar   A Ain Beni Mathar, le Ministre a inauguré un nouveau centre d’insémination artificielle et de biotechnologique de reproduction des ovins et caprins. D’un investissement de 2 MDh, le centre permettra de développer les semences à partir des meilleurs géniteurs ovins et caprins, d’améliorer le potentiel productif des animaux et la rentabilité des troupeaux. Il permettra également la protection de la race Béni Guil et l’amélioration de sa performance génétique.   Le centre vise à favoriser la recherche, le développement et la diffusion du progrès génétique au service de l’éleveur, d’appuyer le schéma de sélection des ovins et caprins, d’assurer la variabilité génétique, de permettre la création d’une banque de semences par la cryoconservation, de permettre l’exportation des semences.

23 juin 2024

Région de l’Oriental : Lancement du projet de développement rural intégré en zones de montagne

Lancement du projet de développement rural intégré en zones de montagne de l’Oriental au profit des populations de 19 communes territoriales relevant des provinces d’Oujda-Angad, Berkane, Driouch et Guercif Réduction de la pauvreté et des disparités territoriales et amélioration des conditions de vie des populations cible Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé lundi 29 janvier 2024 le lancement du Projet d'Appui au Développement Rural intégré des zones de Montagne de l'Oriental (PADERMO), accompagné du Représentant du Fonds International du Développement Agricole (FIDA) et d’une importante délégation de responsables du ministère, en présence des représentants du Wali de la Région de l’Oriental, du Gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, des Gouverneurs des Provinces de Berkane, Driouch et de Guercif, et des élus. Ainsi à l’Agropole de Berkane, le Ministre a présidé l’ouverture de l’atelier de démarrage du Projet d'Appui au Développement Rural Intégré des Zones de Montagne de l'Oriental (PADERMO). D’un coût global d’environ 1 milliard de dirhams sur une durée de 7 ans, ce projet financé dans le cadre du partenariat avec le Fonds International du Développement Agricole (FIDA), vise à terme, à réduire la pauvreté et les disparités territoriales et à améliorer les conditions de vie des populations cible. Le projet couvre 19 communes territoriales relevant des Provinces d’Oujda-Angad, de Berkane, de Driouch et de Guercif et bénéficiera directement à un total d’au moins 20000 ménages, dont 30% de femmes et 40% de jeunes ruraux. Le projet porte sur deux principales composantes, à savoir le développement et la valorisation des produits agricoles, l’appui aux producteurs et la commercialisation des produits. La première composante porte sur le développement d’une arboriculture fruitière résiliente aux changements climatiques, le développement des filières animales, le développement des produits du terroir, l’aménagement hydro-agricole et l’infrastructure rurale.  Dans ce cadre, il est prévu la plantation d’une superficie totale de 7500 ha en arbre fruitiers, la création de 62 activités génératrices de revenu, l’aménagement de 108 km de pistes rurales et 32 points d’eau, l’aménagement hydro-agricole d’une superficie de 2600 ha ainsi que des actions d’accompagnement et de renforcement des capacités des organisations professionnelles. La deuxième composante qui concerne l’appui aux producteurs et la commercialisation des produits prévoit l’aménagement et l’entretien de 15 unités de valorisation, la création de 5 nouvelles unités, la mise en œuvre d’un programme d’alphabétisation au profit de 4900 bénéficiaires et des formations sur la gestion financière au profit de 10 000 bénéficiaires. Le projet prévoit également la création de 12 petites entreprises dans le domaine de l’innovation et de la technologie agricoles au profit des jeunes.  

23 juin 2024

Lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale

Le prix récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024 Le dernier délai de dépôt des candidatures est fixé au 25 mars 2024 Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts annonce le lancement de la 8ème édition du Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale, organisé chaque année à l’occasion du Salon International de l’Agriculture du Maroc. Ce prix vise à récompenser l'excellence journalistique dans le domaine de l'agriculture et du développement rural. Il a pour objectif de valoriser le travail des journalistes pour leur contribution et leur rôle crucial dans l’information et l’éclairage des citoyens sur les réalités, les nouveautés et les défis du secteur. Le Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale cible les médias audiovisuels, écrits et électroniques. Il récompense les meilleurs articles et reportages audiovisuels publiés dans la période allant du 07 avril 2023 au 25 mars 2024, à travers un grand prix et un second prix attribués dans quatre catégories : Prix de la presse écrite, Prix de la presse électronique, Prix de la télévision, Prix de la radio. Le Grand Prix sera décerné par le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts lors de la 16ème édition du Salon International de l'Agriculture du Maroc qui se tient à Meknès du 22 au 28 avril 2024. Les candidatures doivent être déposées au plus tard le lundi 25 mars 2024 à 12h00. Pour plus d'informations sur les modalités de participation, consultez les documents ci-après : Télécharger le Règlement du Grand Prix de la Presse Agricole et Rural Edition 2024 Télécharger la fiche de renseignement Formulaire de candidature enligne

22 juin 2024

SIAM 2024 : Signature d’un nouveau projet de collaboration Maroc-Union européenne sur l’adaptation de la formation et de la recherche agricole et forestière marocaine aux enjeux de la transition écologique

En marge de la 16ème édition du Salon International de l’agriculture au Maroc, un acte d’engagement pour un nouveau projet d’appui à l’adaptation de la formation et de la recherche agricole et forestière marocaine aux enjeux de la transition écologique, nommé IBTIKAR (innovation) a été signé, ce mardi 23 avril 2024 à Meknès, entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne, représentés respectivement par M. Mohammed Sadiki, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts du Maroc, et Mme Patricia Llombart Cussac, Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc.   Les deux parties se sont engagées à appuyer un nouveau projet de collaboration avec le consortium de formation et de recherche agricole et forestière, réunissant l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), l’Ecole Nationale d’Agriculture de Meknès (ENAM) et l’École Nationale Forestière d'Ingénieurs (ENFI).   Madame Patricia Llombart Cussac, Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc a déclaré « L’appui au système de la formation et de la recherche, constitué de quatre établissements agricoles et forestiers marocains de renom, vise le renforcement de la préparation des nouvelles générations de femmes et d’hommes décideurs, ingénieurs, enseignants, techniciens, conseillers et chercheurs du monde de l’agriculture, de l’élevage et des forêts pour faire face de façon encore plus efficace aux défis conjoints des dérèglements climatiques, de la régénération des ressources et de la biodiversité ainsi que de l’entrepreneuriat vert ».   M. Mohammed Sadiki, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement Rural, et des Eaux et Forêts du Maroc a quant à lui déclaré «  Ce partenariat vert Maroc-UE témoigne de notre engagement tous pour une agriculture durable et résiliente au changement climatique et pour lequel nous nous félicitons des actions concrètes déjà engagées et de celles inscrites dans la perspective et c’est justement dans ce cadre que s’inscrit la subvention au Système National de Formation et de Recherche Agricole (SNFRA), qui vise à accompagner l’adaptation de la formation et de la recherche agricole et forestière marocaine aux enjeux de la transition ».   Le projet IBTIKAR, d’un montant de 43 millions de dirhams (4 millions d’euros) financé par l’Union européenne, et d’une durée de 3 ans et demi, vise quatre objectifs principaux :   L’adaptation des cursus aux défis de la transition écologique et la formation d’une nouvelle génération d’élèves, d’enseignant(e)s, agricoles et forestiers aux pratiques et systèmes de production durables et mieux préparés aux défis du climat. La consolidation d’un cadre de recherche collaborative, orientée vers les enjeux de la transition écologique et du changement climatique ainsi que la co-construction et la validation des résultats de la recherche en vue d’assurer la durabilité des systèmes alimentaires et forestiers. La diffusion des compétences et des savoirs pour et entre acteurs ainsi que la vulgarisation des itinéraires techniques adaptés à la transition écologique. La conception et mise en œuvre d’un dispositif d’incubation, en plus des modules de formations initiales et continues portant sur l’entrepreneuriat autour des filières de production / consommation durables.   Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme AL ARD AL KHADRAA-Terre Verte, financé par l’Union européenne, d’un montant total de 115 millions d’euros, qui contribue aux objectifs de durabilité et d’inclusion socio-économique des politiques agricoles et forestières, en appui aux stratégies « Génération Green » et « Forêts du Maro »c, et se met en œuvre dans 4 régions agroforestières pilotes: Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Béni Mellal-Khénifra, Drâa Tafilalet et  l’Oriental.       Contact pour la presse : DELEGATION-MOROCCO-PRESS@eeas.europa.eu Pour plus d’informations sur l’UE au SIAM : Site Internet de l’UE au Maroc : https://www.eeas.europa.eu/delegations/morocco_fr

22 juin 2024

Organisation de la 4ème édition des Agro IT Days

Le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le mercredi 24 avril 2024 à Meknès, en marge de la 16ème édition du SIAM, la 4ème édition des Agro IT Days. Il était accompagné du Gouverneur de la Province de Meknès, de la Secrétaire Générale du Ministère de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration, des Présidents des Chambres Régionales d’Agriculture, des Présidents des interprofessions, des experts et des chercheurs nationaux et internationaux de l’écosystème digital et agricole ainsi que d’une importante délégation de responsables du ministère. Cette année, les Agro IT Days sont organisés sous le thème « L’intelligence artificielle pour une agriculture durable et résiliente », en cohérence avec la vision de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste, qui souligne l’importance à accorder aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication pour améliorer la gouvernance des différents programmes de développement économique et social de notre pays et offrir un service public de qualité aux citoyens marocains. Ils s’inscrivent en droite ligne avec les orientations de la stratégie Génération Green et les recommandations du nouveau modèle de développement, qui ont fait du digital la colonne vertébrale du développement économique de notre pays, plaçant le développement agricole et la digitalisation au cœur des priorités. Les Agro IT Days offrent un espace d’exposition représentant toutes les facettes de l’écosystème digital lié à l’agriculture et à l’agro-industrie. C’est également un espace d'échange et de partage d'expériences entre experts et participants, à travers des tables rondes, une master class dédiée à l'intelligence artificielle et des ateliers thématiques. Dans son discours d’ouverture, le Ministre a souligné le rôle central de l'intelligence artificielle dans la modernisation du secteur agricole marocain, et souligné les multiples applications de l'intelligence artificielle au secteur agricole. Le Ministre a également souligné la volonté du Maroc de devenir un pôle d'innovation en matière d'agriculture 4.0, à travers des investissements importants dans la recherche et le développement, l'encouragement des partenariats public-privé et l'émergence de start-up dans le domaine des technologies agricoles (Agri-tech) avec pour objectif ambitieux de connecter 2 millions d’agriculteurs et d’utilisateurs à des services en ligne liés à l’agriculture d’ici 2030.  Signature de conventions de partenariat et visite du nouveau pôle Agri-Digital  A cette occasion, le Ministre a présidé la signature de deux conventions de partenariat. La première convention a été conclue entre la Direction des Systèmes d’Information du Département de l’Agriculture et l’Association des Utilisateurs des Systèmes d’Information (AUSIM). Elle a pour objectif de créer et animer un club sectoriel dédié à l’agriculture au sein du programme AUSIM ainsi que la réalisation d’un livre blanc sur le rôle du digital dans le secteur agricole. La seconde convention a été signée entre le Pôle Digital de l’Agriculture, de la Forêt et de l’Observatoire de la Sécheresse, le Groupe CAM et le TECHNOPARK. Elle vise à appuyer et soutenir la mise en place d’un réseau de fermes digitales.   La cérémonie de signatures a été suivie par une visite des stands du pôle Agri-Digital qui abrite une multitude d’entreprises, d’incubateurs et de startups opérant dans le domaine de l’agriculture digitale. A propos des Agros IT Days Initiés par le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, la 1ère édition des Agro IT days a été tenue le 28 novembre 2017 à Rabat, sous le thème « La transformation digitale, levier de développement de l'agriculture et l'agro-industrie ». La deuxième édition a eu lieu le 18 avril 2019 à Meknès en marge la 14ème édition du Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM) sous le thème « La transformation digitale, pour un secteur agricole attractif et générateur d'emploi pour les jeunes dans le monde rural ». La 3ème édition a été organisée le 13 janvier 2023 au Qualipôle de Meknès, sous le thème « La transformation digitale au cœur de la stratégie Génération Green ». Ces rencontres constituent une opportunité permettant l'échange d'expériences entre les experts et les participants, afin de communiquer autour des avancées et des chantiers de digitalisation du secteur agricole et agro-industriel portés par les technologies disruptives, telles que : l'imagerie satellitaire, la blockchain, l'intelligence artificielle, les objets connectés, les drones…Il permet également d’explorer les nouvelles opportunités d’affaires et de partenariat dans ce domaine.

22 juin 2024

14ème édition du concours national pour la sélection de la meilleure qualité d'huile d'olive vierge extra

12 huiles d’olive appartenant à quatre régions primées La stratégie "Génération Green 2020-2030" accorde un intérêt particulier au volet amélioration de la qualité des produits agricoles, notamment l’huile d’olive   En marge de la 16ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc,  le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le mercredi 24 avril 2024 à Meknès,  la cérémonie de remise des trophées aux primés de la quatorzième édition du concours national pour la sélection de la meilleure qualité d’huile d’olive vierge extra au titre de la campagne agricole 2023/2024. Organisé par le Ministère en concertation avec la profession oléicole (INTERPROLIVE), ce concours témoigne de l’intérêt particulier accordé par la stratégie Génération Green au volet amélioration de la qualité des produits agricoles, notamment l’huile d’olive. Le concours s’est déroulé conformément à un règlement élaboré sur la base des normes adoptées en la matière par le Conseil Oléicole International (COI). Ce concours, ouvert à l’ensemble des producteurs d’huile d’olive au Maroc, a vu cette année la participation de 54 candidats relevant de 6 régions. Conformément au règlement du concours, douze (12) huiles d’olive appartenant à quatre (4) régions ont été primées, réparties en quatre groupes homogènes selon le fruité, à savoir, fruité vert intense, fruité vert moyen, fruité vert léger et fruité mûr. Dans chaque groupe de fruité, trois prix sont accordés (1er, 2ème et 3ème prix). Les résultats par catégorie sont les suivants :   Catégorie fruité vert intense : 1er prix    : Société l’Arbre Beni Agro (Marrakech-Safi) 2ème prix : Coopérative Nour Mejjat (Marrakech-Safi)         3ème prix : Coopérative Laghdir Lahmer (Marrakech-Safi)      Catégorie fruité vert moyen  1er prix    : Société Maâsera Brahim Zniber (Fès-Meknès) 2ème prix : Société Chichaoua Olive (Marrakech-Safi) 3ème prix : Société Oléa Capital (Fès-Meknès) Catégorie fruité vert léger : 1er prix   : Coopérative Tizi (Oriental) 2ème prix    : GIE Zouyout Ait Attab (Béni Mellal-Khénifra) 3ème prix : Société Oliveinvest (Fès-Meknès)   Catégorie fruité mûr : 1er prix       : Coopérative Azaghar Mogador (Marrakech-Safi) 2ème prix    : Maâssarat Benmallouk (Marrakech-Safi) 3ème prix    : Coopérative Ariaf Kissane (Fès-Meknès)

22 juin 2024

Renforcement des systèmes alimentaires au Maroc : Un nouveau partenariat avec la FAO contre la rareté de l'eau

Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, et le Représentant de la FAO au Maroc, M. Jean Senahoun, ont présidé le 24 avril 2024 à Meknès, une conférence sur les changements des systèmes alimentaires au Maroc. Organisée par le Ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO) en marge du Salon International de l'Agriculture au Maroc (SIAM), la conférence porte sur les enjeux et défis de la transformation des systèmes alimentaires au Maroc, notamment la présentation des résultats du cycle de dialogue national et la feuille de route nationale pour la transformation des systèmes alimentaires au Maroc, la gouvernance des systèmes alimentaires et financement, tenant compte des expériences internationales et leçons apprises, pour s’orienter vers un modèle de gestion résilient et collectif des ressources en eau. Dans ce cadre, une convention significative a été signée entre le gouvernement marocain et la FAO. Cette initiative marque une étape cruciale dans la lutte contre la rareté de l'eau et le renforcement de la durabilité des systèmes alimentaires au Maroc et dans la région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord (NENA). Dans le cadre de cette collaboration, les deux parties ont officiellement ratifié leur engagement à mettre en œuvre l'Initiative régionale sur la rareté de l'eau. Ce projet de 31,5 millions de dollars USD, qui se déploiera de juin 2024 à septembre 2028, vise à améliorer la gouvernance, la résilience des systèmes alimentaires et la gestion de l'eau face aux défis climatiques. M. Sadiki a souligné l'importance de cette initiative, indiquant « Nous sommes à un tournant crucial où le renforcement de nos systèmes alimentaires est impératif. Cette collaboration avec la FAO permettra d'améliorer la gestion et l'efficacité de l'eau, essentielle à la sécurité alimentaire de notre région». Cette déclaration reflète l'engagement continu du Maroc en faveur d'une agriculture durable et résiliente face aux défis environnementaux croissants. M. Senahoun a également exprimé son optimisme quant à l'impact de cette initiative « Ce projet n'est pas seulement un engagement financier ou technologique, mais un modèle de coopération qui aspire à transformer les pratiques agricoles en intégrant la durabilité et l'innovation au cœur de nos systèmes alimentaires». La signature de cette convention intervient à un moment où la région NENA fait face à des défis sans précédent en termes de sécurité hydrique et alimentaire. En adoptant des approches innovantes et en renforçant la coopération internationale, le Maroc et la FAO œuvrent conjointement pour un avenir où la sécurité alimentaire est garantie par des systèmes plus robustes et plus équitables. Cette convention est également le fruit des efforts continus du Maroc pour intégrer les préoccupations environnementales et climatiques dans sa stratégie agricole, alignant ses actions avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Elle symbolise un pas en avant vers la réalisation de systèmes alimentaires qui, non seulement nourrissent mais soutiennent aussi les écosystèmes naturels et les communautés qui en dépendent. L'accord signé aujourd'hui est un témoignage de la volonté du Maroc et de ses partenaires internationaux de promouvoir des changements significatifs dans la gestion des ressources naturelles, en mettant l’accent sur la rareté de l'eau ; une préoccupation majeure pour les générations actuelles et futures.

22 juin 2024

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations