Aller au contenu principal

PROGRAMME MAPMDREF/AFD & UE D’APPUI A LA STRATEGIE AGRICOLE MAROCAINE « GENERATION GREEN »

« Revitalisation des Territoires Ruraux marocains par l’Emploi et l’Entreprenariat dans le secteur agricole et para-agricole »

Le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts (MAPMDREF) lance un grand programme d’appui à sa nouvelle stratégie agricole nationale «Génération Green 2020-2030 », intitulé « Revitalisation des Territoires Ruraux marocains par l’Emploi et l’Entreprenariat dans le secteur agricole et para-agricole (TREEA) ».  Deux composantes de cet important programme seront déployées au niveau régional avec un financement total de 70 millions d’EUR, réparti comme suit : Prêt de l’AFD (50 millions d’EUR) et don de l’Union Européenne (20 millions d’EUR).

Le programme TREEA s’étend sur trois régions du Royaume (Fès-Meknès, Oriental, Souss-Massa) sur une durée de six ans, avec une composante conséquente d’assistance technique à la maîtrise d’ouvrage aux niveaux central et régional pour accompagner sa mise en œuvre et assurer l’efficacité de son exécution.

Objectifs du programme :

Le programme vise, comme indique son intitulé, à revitaliser par l'emploi et les initiatives économiques locales les territoires ruraux. Notamment à travers :

  • Le développement d’écosystèmes d’appui aux entrepreneurs et aux organisations de producteurs dans les territoires ;
  • La dotation des territoires d’infrastructures de commercialisation modernes et de zones d’activités para-agricoles ;
  • Et le renforcement de l’environnement institutionnel dans les territoires.

Résultats attendus du programme :

Les résultats escomptés par les activités du programme TREEA sont :

  • La formation professionnelle par apprentissage (FPA) est rénovée ;
  • Les organisations professionnelles agricoles (OPA) sont pérennisées ;
  • L’appui technique et financier aux projets innovants résilients est renforcé ;
  • Les infrastructures de proximité sont mises à niveau ;
  • La commercialisation en réseaux est appuyée ;
  • Les capacités des maitrises d'ouvrages sont renforcées ;
  • Les interventions sont coordonnées au niveau régional.

 

Les principaux documents du programme TREEA sont téléchargeables en cliquant sur les liens suivants :

presentation_marche_at_treea.pdf

liste_des_participants_a_latelier_dinformation.xlsx

PV_Atelier_AT_TREEA_AFD.pdf

cadre_de_gestion_environnemental_et_social_0.docx

analyse_de_vulnerabilite_aux_changements_climatiques_0.docx

cadre_logique_0.xlsx

analyse_des_enjeux_de_genre_0.docx

Elements_de_réponses_aux_Questions_soulevées_par_les_prestataires_potientiels.pdf

Télécharger le PDF

DISPOSITIF DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES ÉDITION 2019

Télécharger le PDF

Produits Agricoles Labellisés Au Maroc Edition 2019

Télécharger le PDF

Produits de Terroir du Maroc - Catalogue National Edition 2014

Le Maroc connu, de par sa situation géographique stratégique, une succession de civilisations qui ont eu une influence marquée, non seulement sur le plan humain, mais également sur le plan environnemental ; ce qui a fait de ce pays un grand réservoir de ressources phytogénétiques et animales.

La diversité culturelle transmise à travers les générations et la grande richesse en biodiversité reflétée par la multitude des écosystèmes écologiques, ont fait du Maroc une vitrine riche en produits de terroir dont plusieurs sont endémiques.

Conscient de ce potentiel, le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, a réservé aux produits de terroir une place de choix dans sa nouvelle stratégie de développement agricole, le Plan Maroc Vert, lancé par sa Majesté le Roi à Meknès en avril 2008.

Ainsi, un plan de développement approprié a été mis en oeuvre ; il s’articule autour des principaux axes suivants :

  • L’élaboration et la publication en juin 2008 de la loi 25-06 relative aux signes distinctifs d’origine et de qualité des denrées alimentaires et des produits agricoles et halieutiques ;
  • L’identification des différents produits de terroir et l’analyse de leurs chaines de valeurs, la caractérisation des terroirs et l’élaboration de plans de développement spécifiques ;
  • L’élaboration d’un plan de promotion et de commercialisation des produits de terroir sur le marché national et à l’exportation ;
  • La mise en oeuvre d’une première batterie de projets du pilier II, pour le développement et l’amélioration de l’offre en produits de terroir ;
  • Le renforcement d’un programme d’appui et d’encadrement des producteurs ;
  • La sensibilisation et l’assistance des producteurs pour la labellisation des produits.

Par ailleurs, pour renforcer davantage la commercialisation et la promotion des produits de terroir, une stratégie a été élaborée et opérationnalisée à partir de 2012, elle s’articule sur 5 leviers :

  • Levier 1 : Développement de l’amont et de partenariats d’agrégation équitables ;
  • Levier 2 : Création de plateformes logistiques commerciales régionales pour la massification, la valorisation des produits et la commercialisation de la production ;
  • Levier 3 : Développement des marchés nationaux et internationaux ;
  • Levier 4 : Appui aux efforts de labellisation pour une bonne lisibilité des labels ;
  • Levier 5 : Réalisation de campagnes de communication et de publicité.

Pour assurer la concrétisation du plan stratégique et la mise en oeuvre de la stratégie de commercialisation et de promotion des produits de terroir, le Ministère a mis en place des structures centrales et régionales dédiées à l’encadrement et le pilotage des plans de développement du secteur. Ainsi, une division des produits de terroir et une division de la labellisation ont été créées au niveau de la Direction de Développement
des filières de production, et 16 services régionaux des produits de terroir sont chargés de l’encadrement rapproché du secteur. Ce dispositif a été renforcé par la mise en place d’une Direction, au sein de l’Agence pour le Développement Agricole, dédiée à la promotion et la commercialisation des produits de terroir.

Les investigations entreprises au niveau régional ont permis d’inventorier plus de 100 produits de terroir et le recensement de plus de 200 groupements de producteurs. Ces produits ont fait l’objet de fiches détaillées présentant les informations saillantes sur la typicité, les terroirs de production, les usages et les vertus...

Le présent catalogue, qui regroupe l’ensemble desdites fiches agrémentées par des photos, a pour objectif de faire connaitre, au grand public et aux professionnels, ce patrimoine national riche et diversifié, de susciter l’intérêt du consommateur et permettre à terme, le développement de partenariat entre les différents acteurs de ce secteur.

Ce catalogue est structuré de manière à mettre en exergue la richesse des 16 régions du Royaume en produits de terroir. Il présente dans sa première partie la réglementation nationale en vigueur sur les signes distinctifs d’origine et de qualité (SDOQ), suivi d’un panorama des produits de terroir labellisés.

Ensuite, le lecteur découvrira les principaux produits phares caractérisant les 16 régions du Royaume. Cet ouvrage fera l’objet d’actualisations périodiques selon les résultats des investigations et recherches futures.

Télécharger le PDF

Veille économique-Secteur oléicole Septembre 2013

Au Maroc, le secteur oléicole a une double vocation économique et sociale. La superficie arboricole nationale est en grande partie composée de la culture de l’olivier érigeant ce dernier en tant que principale culture fruitière du pays. Ainsi, la filière oléicole participe à hauteur de 5% au PIB agricole et de 15% aux exportations agroalimentaires.

L’oléiculture connait actuellement une grande expansion avec un accroissement important de la superficie consacrée aux oliviers qui est passée de 763 000 ha en 2007/08 à 933 475 ha en 2012/13. Ce mouvement ascendant bénéficie notamment de la mise en œuvre de Plan Maroc Vert qui fixe comme objectif l'atteinte d'1,2 millions d’hectares de superficie plantée d’ici 2020.

La principale variété cultivée est la Picholine marocaine, et constitue plus de 96 % de la superficie. Les 4 % restants se composent de la Picholine Languedoc, de la Dahbia et de la Meslala, qui sont cultivées en régime irrigué (Haouz, Tadla, El Kelâa) et de quelques variétés espagnoles et italiennes telles que la Picual, la Manzanilla, la Gordal et la Frantoio.

Cependant les orientations stratégiques pour le développement de la filière oléicole visent à travers la directive oléicole de 2012 à diversifier le verger nationale à travers la plantation des variétés autres que la Picholine. En effet, que ce soit dans le cadre des projets pilier II  ou dans le cadre des subventions à la plantation FDA, ce sont les variétés Menara et Haouzia qui sont  sensées être les plus plantées.

En termes de production, la filière oléicole a connu une nette croissance passant de 765377 tonnes en 2007 à 1,3 million de tonnes avec un pic de 1,5 millions de tonnes en 2010.

Télécharger le PDF

Situation de l'Agriculture Marocaine N°10 - 2012

Dossier : Produits de Terroir : Une Statégie d'action le long de la chaine de valeurs

Les produits de terroirs ont un immense atout au plan de l’économie : ils ne peuvent être délocalisés. Ainsi, tout investissement les concernant est
de l’intérêt à long terme du territoire concerné. Leur valorisation permet donc une accumulation durable pour les acteurs de ce territoire, pour les
ressources spécifiques de ce territoire et pour l’économie locale.

C’est pourquoi nous en avons fait une priorité nationale dans le cadre du Pilier 2 du Plan Maroc Vert compte tenu de l’exceptionnelle qualité et diversité de ces produits notamment dans les zones de montagne et oasiennes. Cette diversité et cette qualité doivent être mises à profit pour créer de la plus-value. L’enjeu est stratégique. En effet, les marges de progrès possibles sont considérables et le développement des produits et des dynamiques de terroir est certainement la meilleure voie pour garantir à terme une compétitivité et donc une durabilité aux agricultures montagnardes et oasiennes.

Notre dispositif d’action a été conçu pour permettre l’engagement dans cette direction des producteurs et une mise en œuvre efficace de la loi sur
les signes de qualité: AOP, IGP et labels. Il permet également l’engagement de la petite agriculture dans une logique de professionnalisation, et le regroupement de l’offre pour atteindre une dimension économique permettant un meilleur accès au marché.

L’expérience récente a révélé la nécessité impérieuse de structurer et de professionnaliser la « filière produits de terroirs » aux différents niveaux de la chaine de valeur. L’objectif étant de promouvoir activement ces produits de manière à faciliter leur accès aux différents circuits modernes de distribution et de permettre aux producteurs de développer des opportunités de commercialisation au niveau national et international.

Télécharger le PDF

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations