Aller au contenu principal

Prodcution prévisionnelle des dattes au titre de la campagne agricole 2023-2024

  • Une production des Dattes de 115 mille Tonnes pour la campagne 2023/2024, en hausse de 6,5% par rapport à la campagne précédente malgré un contexte climatique difficile 
  • Poursuite de la dynamique de développement de la filière phoenicicole dans le cadre de Génération Green 2020-2030 suite à la signature du nouveau contrat programme de la filière

Au titre la campagne agricole 2023/24, la production prévisionnelle des dattes est estimée à 115 Mille tonnes, en hausse de 6,5% par rapport à la production de la campagne agricole 2022/23 (108 Mille Tonnes). Cette production est issue d’une  superficie productive de 50,9 Mille Ha.

Malgré le contexte climatique difficile ayant sévi durant les principaux stades de développement des palmiers dattiers, la hausse de la production est réalisée grâce à l’entrée en production des nouvelles plantations, notamment dans la région de l’Oriental.

Au niveau des régions, la région de Drâa Tafilalet est la principale région phoenicicole contribuant avec plus que 79% à la production nationale en dattes avec un volume de  91 Mille tonnes. Les régions de Souss Massa, Oriental et Guelmim-Oued Noun contribuent ensemble à 21% de la production, soit 24 Mille tonnes.

La performance enregitrée confirme l'inscription de la filière du palmier dattier dans une nouvelle dynamique insufflée par la signature d’un nouveau Contrat Programme visant la consolidation de son positionnement au sein du secteur agricole, plus particulièrement dans les zones oasiennes dans lesquelles elle représente la principale activité agricole.

En effet, dans le cadre de la déclinaison des axes des deux fondements de la stratégie Génération Green, un nouveau contrat programme a été signé le 4 mai 2023, fixant les engagements de la Fédération Interprofessionnelle Nationale de la Filière des Dattes «Maroc Dattes» et de l’Etat pour la mise en œuvre du programme de développement de la filière phoenicicole et de la gouvernance de son organisation professionnelle à l’horizon 2030.

Le budget global engagé pour la mise en œuvre des actions prévues dans le cadre de ce Contrat-Programme s’élève, sur la période 2021-2030, à près de 7,47 milliards de dirhams, dont 3,6 milliards de dirhams comme contribution de Maroc Dattes et 3,87 milliards de dirhams comme contribution de l’Etat.

Le nouveau cadre de développement de la filière ambitionne de poursuivre la réhabilitation de la palmeraie traditionnelle et l’extension des plantations en dehors de la palmeraie. Cette ambition englobe également l’amélioration de la productivité, l’extension des installations de stockage frigorifique, de conditionnement et de transformation, l’accroissement des exportations et la diversification des débouchés.

Les objectifs à réaliser d'ici 2030 incluent principalement :

  • La plantation de 5 millions de plants dont 3 millions de plants au niveau de la palmeraie traditionnelle ;
  • L’extension de la superficie en dehors de la palmeraie traditionnelle de 14 000 hectares pour atteindre 21 000 hectares à travers la plantation de 2 millions de vitro plants ; 
  • L’amélioration de la production pour atteindre 300 000 tonnes ;
  • L’amélioration du taux de conditionnement pour atteindre 50% contre 8% en 2020 ;
  • L’amélioration du taux de transformation pour atteindre 10% contre 0,3% en 2020 ;
  • La promotion des exportations pour atteindre 70 000 tonnes contre 3 600 tonnes en 2020.

A noter que l’économie des oasis repose essentiellement sur l’exploitation des palmeraies. L’activité phoenicicole contribue à hauteur de 20 à 60% dans la formation du revenu agricole pour plus de 1,5 millions d'habitants.

La superficie occupée par le palmier dattier au niveau national est de l’ordre de 67 000 Ha, avec un effectif total de près de 7,2 millions de pieds, ce qui représente près de 5,1% du patrimoine phoenicicole mondial, estimé à 1,3 millions d’hectares de palmiers.

Campagne céréalière 2021/2022 : Un bilan définitif de la récolte de 34 millions de quintaux

  • 34 Millions de quintaux de céréales, en baisse de 67% par rapport à la campagne 2020/2021 
  • La valeur ajoutée agricole prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14% en 2022

 

La production définitive des céréales principales au titre de la campagne agricole 2021/2022 est de 34 Millions de quintaux, soit une baisse de 67% par rapport à la campagne précédente qui a enregistrée une performance exceptionnelle de 103,2 MQX.

La superficie céréalière semée au titre de la campagne est de 3,6 millions d’hectares contre 4,35 millions d’hectares lors de la campagne précédente.

Par espèce, la production céréalière se présente comme suit :

  • 18,9 millions Qx de blé tendre ;
  • 8,1 millions Qx de blé dur ;
  • 7,0 millions Qx d'orge.

58% de la production provient des régions favorables de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales irriguées n’ont contribué qu’à hauteur de 20,7% de la production totale, ceci est dû à la baisse de la superficie irriguée des céréales et des restrictions d’irrigation dans les périmètres de grande hydraulique.

Pour rappel, la campagne agricole 2021/2022 a enregistré une pluviométrie qui a atteint à fin mai 2022, 199 mm en baisse de 44% par rapport à la moyenne de 30 ans (355 mm) et une baisse de 34% par rapport à la campagne précédente (303 mm) à la même date.

Cette campagne a également été caractérisée par une mauvaise répartition temporelle de la pluviométrie, avec près d’un tiers des précipitations qui ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre et 53% du cumul pluviométrique qui a eu lieu aux mois de mars et avril. La très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions du Royaume durant les mois de janvier et février, a engendré un retard de croissance des céréales et une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions. Les céréales en zones favorables se sont relativement mieux comportées suite aux pluies de la dernière décade de février, mars et début avril.

Compte tenu de la production définitive des céréales, de la performance de l’arboriculture, des cultures maraichères et des cultures de printemps ainsi que les effets positifs du programme d’atténuation des effets et de l’impact du déficit pluviométrique, notamment sur l’élevage, la valeur ajoutée prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14%. Cette baisse se traduirait par une baisse de points de croissance de 1,8.

13 Jun 2024

Campagne céréalière 2021/2022 : Un bilan définitif de la récolte de 34 millions de quintaux

  • 34 Millions de quintaux de céréales, en baisse de 67% par rapport à la campagne 2020/2021 
  • La valeur ajoutée agricole prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14% en 2022

 

La production définitive des céréales principales au titre de la campagne agricole 2021/2022 est de 34 Millions de quintaux, soit une baisse de 67% par rapport à la campagne précédente qui a enregistrée une performance exceptionnelle de 103,2 MQX.

La superficie céréalière semée au titre de la campagne est de 3,6 millions d’hectares contre 4,35 millions d’hectares lors de la campagne précédente.

Par espèce, la production céréalière se présente comme suit :

  • 18,9 millions Qx de blé tendre ;
  • 8,1 millions Qx de blé dur ;
  • 7,0 millions Qx d'orge.

58% de la production provient des régions favorables de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales irriguées n’ont contribué qu’à hauteur de 20,7% de la production totale, ceci est dû à la baisse de la superficie irriguée des céréales et des restrictions d’irrigation dans les périmètres de grande hydraulique.

Pour rappel, la campagne agricole 2021/2022 a enregistré une pluviométrie qui a atteint à fin mai 2022, 199 mm en baisse de 44% par rapport à la moyenne de 30 ans (355 mm) et une baisse de 34% par rapport à la campagne précédente (303 mm) à la même date.

Cette campagne a également été caractérisée par une mauvaise répartition temporelle de la pluviométrie, avec près d’un tiers des précipitations qui ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre et 53% du cumul pluviométrique qui a eu lieu aux mois de mars et avril. La très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions du Royaume durant les mois de janvier et février, a engendré un retard de croissance des céréales et une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions. Les céréales en zones favorables se sont relativement mieux comportées suite aux pluies de la dernière décade de février, mars et début avril.

Compte tenu de la production définitive des céréales, de la performance de l’arboriculture, des cultures maraichères et des cultures de printemps ainsi que les effets positifs du programme d’atténuation des effets et de l’impact du déficit pluviométrique, notamment sur l’élevage, la valeur ajoutée prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14%. Cette baisse se traduirait par une baisse de points de croissance de 1,8.

13 Jun 2024

Agadir : présentation du plan de développement de la filière de l’arganier dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green 2020-2030

  • Validation des objectifs du Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030 par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme

 

Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki a présidé une rencontre de travail le vendredi 24 juin 2022 à Agadir avec les professionnels de la filière arganier représentés par la fédération interprofessionnelle de la Filière de l’Argane (FIFARGANE), la fédération des coopératives féminines et des opérateurs du secteur. Ont pris part à cette rencontre le président de la région, le président de la chambre d’agriculture de la région du Souss Massa et les directeurs régionaux de l’agriculture et des eaux et forêts et les directeurs centraux et directeurs généraux des établissements sous-tutelle, l'Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

Lors de cette réunion, a été présenté et discuté le bilan du contrat programme 2011-2020 signé entre le Gouvernement et l’Interprofession de la Filière ainsi que le Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030, dans le cadre de la nouvelle stratégie Génération Green.

Ce nouveau plan de développement de la filière ambitionne à l’horizon 2030 de doubler la production de l’huile d’Argane pour atteindre 10.000 T, d’augmenter le taux de conditionnement de l’huile d’Argane pour passer de 20% à 50%, de développer l’arganiculture sur une superficie de 50.000 ha ainsi que de réhabiliter l’arganier forestier sur une superficie d’environ 400.000 ha.

Le Ministre a insisté sur l’importance de l’organisation de l’interprofession pour la réussite de la mise en œuvre de ce plan de développement et a demandé le renforcement de la présence des coopératives des femmes dans les différents collèges de l’interprofession, notamment dans le collège qui représente l’amont de la filière.

Il a également appelé à l’adoption d’un modèle d’agrégation pour cette filière qui permet un meilleur partage de la valeur entre l’ensemble des opérateurs de la chaine de valeur.

Un débat a eu lieu au sujet des actions à mettre œuvre pour l’atteinte des objectifs fixés dans le plan de développement de la filière.

Ces objectifs et actions ont été validés par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme qui sera conclu entre le Gouvernement et l’Interprofession.

13 Jun 2024

Agadir : présentation du plan de développement de la filière de l’arganier dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green 2020-2030

  • Validation des objectifs du Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030 par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme

 

Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki a présidé une rencontre de travail le vendredi 24 juin 2022 à Agadir avec les professionnels de la filière arganier représentés par la fédération interprofessionnelle de la Filière de l’Argane (FIFARGANE), la fédération des coopératives féminines et des opérateurs du secteur. Ont pris part à cette rencontre le président de la région, le président de la chambre d’agriculture de la région du Souss Massa et les directeurs régionaux de l’agriculture et des eaux et forêts et les directeurs centraux et directeurs généraux des établissements sous-tutelle, l'Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

Lors de cette réunion, a été présenté et discuté le bilan du contrat programme 2011-2020 signé entre le Gouvernement et l’Interprofession de la Filière ainsi que le Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030, dans le cadre de la nouvelle stratégie Génération Green.

Ce nouveau plan de développement de la filière ambitionne à l’horizon 2030 de doubler la production de l’huile d’Argane pour atteindre 10.000 T, d’augmenter le taux de conditionnement de l’huile d’Argane pour passer de 20% à 50%, de développer l’arganiculture sur une superficie de 50.000 ha ainsi que de réhabiliter l’arganier forestier sur une superficie d’environ 400.000 ha.

Le Ministre a insisté sur l’importance de l’organisation de l’interprofession pour la réussite de la mise en œuvre de ce plan de développement et a demandé le renforcement de la présence des coopératives des femmes dans les différents collèges de l’interprofession, notamment dans le collège qui représente l’amont de la filière.

Il a également appelé à l’adoption d’un modèle d’agrégation pour cette filière qui permet un meilleur partage de la valeur entre l’ensemble des opérateurs de la chaine de valeur.

Un débat a eu lieu au sujet des actions à mettre œuvre pour l’atteinte des objectifs fixés dans le plan de développement de la filière.

Ces objectifs et actions ont été validés par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme qui sera conclu entre le Gouvernement et l’Interprofession.

13 Jun 2024

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.

Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées.

La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US

 

 

13 Jun 2024

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.

Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées.

La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US

 

 

13 Jun 2024

Prodcution prévisionnelle des dattes au titre de la campagne agricole 2023-2024

  • Une production des Dattes de 115 mille Tonnes pour la campagne 2023/2024, en hausse de 6,5% par rapport à la campagne précédente malgré un contexte climatique difficile 
  • Poursuite de la dynamique de développement de la filière phoenicicole dans le cadre de Génération Green 2020-2030 suite à la signature du nouveau contrat programme de la filière

Au titre la campagne agricole 2023/24, la production prévisionnelle des dattes est estimée à 115 Mille tonnes, en hausse de 6,5% par rapport à la production de la campagne agricole 2022/23 (108 Mille Tonnes). Cette production est issue d’une  superficie productive de 50,9 Mille Ha.

Malgré le contexte climatique difficile ayant sévi durant les principaux stades de développement des palmiers dattiers, la hausse de la production est réalisée grâce à l’entrée en production des nouvelles plantations, notamment dans la région de l’Oriental.

Au niveau des régions, la région de Drâa Tafilalet est la principale région phoenicicole contribuant avec plus que 79% à la production nationale en dattes avec un volume de  91 Mille tonnes. Les régions de Souss Massa, Oriental et Guelmim-Oued Noun contribuent ensemble à 21% de la production, soit 24 Mille tonnes.

La performance enregitrée confirme l'inscription de la filière du palmier dattier dans une nouvelle dynamique insufflée par la signature d’un nouveau Contrat Programme visant la consolidation de son positionnement au sein du secteur agricole, plus particulièrement dans les zones oasiennes dans lesquelles elle représente la principale activité agricole.

En effet, dans le cadre de la déclinaison des axes des deux fondements de la stratégie Génération Green, un nouveau contrat programme a été signé le 4 mai 2023, fixant les engagements de la Fédération Interprofessionnelle Nationale de la Filière des Dattes «Maroc Dattes» et de l’Etat pour la mise en œuvre du programme de développement de la filière phoenicicole et de la gouvernance de son organisation professionnelle à l’horizon 2030.

Le budget global engagé pour la mise en œuvre des actions prévues dans le cadre de ce Contrat-Programme s’élève, sur la période 2021-2030, à près de 7,47 milliards de dirhams, dont 3,6 milliards de dirhams comme contribution de Maroc Dattes et 3,87 milliards de dirhams comme contribution de l’Etat.

Le nouveau cadre de développement de la filière ambitionne de poursuivre la réhabilitation de la palmeraie traditionnelle et l’extension des plantations en dehors de la palmeraie. Cette ambition englobe également l’amélioration de la productivité, l’extension des installations de stockage frigorifique, de conditionnement et de transformation, l’accroissement des exportations et la diversification des débouchés.

Les objectifs à réaliser d'ici 2030 incluent principalement :

  • La plantation de 5 millions de plants dont 3 millions de plants au niveau de la palmeraie traditionnelle ;
  • L’extension de la superficie en dehors de la palmeraie traditionnelle de 14 000 hectares pour atteindre 21 000 hectares à travers la plantation de 2 millions de vitro plants ; 
  • L’amélioration de la production pour atteindre 300 000 tonnes ;
  • L’amélioration du taux de conditionnement pour atteindre 50% contre 8% en 2020 ;
  • L’amélioration du taux de transformation pour atteindre 10% contre 0,3% en 2020 ;
  • La promotion des exportations pour atteindre 70 000 tonnes contre 3 600 tonnes en 2020.

A noter que l’économie des oasis repose essentiellement sur l’exploitation des palmeraies. L’activité phoenicicole contribue à hauteur de 20 à 60% dans la formation du revenu agricole pour plus de 1,5 millions d'habitants.

La superficie occupée par le palmier dattier au niveau national est de l’ordre de 67 000 Ha, avec un effectif total de près de 7,2 millions de pieds, ce qui représente près de 5,1% du patrimoine phoenicicole mondial, estimé à 1,3 millions d’hectares de palmiers.

13 Jun 2024

Prodcution prévisionnelle des dattes au titre de la campagne agricole 2023-2024

  • Une production des Dattes de 115 mille Tonnes pour la campagne 2023/2024, en hausse de 6,5% par rapport à la campagne précédente malgré un contexte climatique difficile 
  • Poursuite de la dynamique de développement de la filière phoenicicole dans le cadre de Génération Green 2020-2030 suite à la signature du nouveau contrat programme de la filière

Au titre la campagne agricole 2023/24, la production prévisionnelle des dattes est estimée à 115 Mille tonnes, en hausse de 6,5% par rapport à la production de la campagne agricole 2022/23 (108 Mille Tonnes). Cette production est issue d’une  superficie productive de 50,9 Mille Ha.

Malgré le contexte climatique difficile ayant sévi durant les principaux stades de développement des palmiers dattiers, la hausse de la production est réalisée grâce à l’entrée en production des nouvelles plantations, notamment dans la région de l’Oriental.

Au niveau des régions, la région de Drâa Tafilalet est la principale région phoenicicole contribuant avec plus que 79% à la production nationale en dattes avec un volume de  91 Mille tonnes. Les régions de Souss Massa, Oriental et Guelmim-Oued Noun contribuent ensemble à 21% de la production, soit 24 Mille tonnes.

La performance enregitrée confirme l'inscription de la filière du palmier dattier dans une nouvelle dynamique insufflée par la signature d’un nouveau Contrat Programme visant la consolidation de son positionnement au sein du secteur agricole, plus particulièrement dans les zones oasiennes dans lesquelles elle représente la principale activité agricole.

En effet, dans le cadre de la déclinaison des axes des deux fondements de la stratégie Génération Green, un nouveau contrat programme a été signé le 4 mai 2023, fixant les engagements de la Fédération Interprofessionnelle Nationale de la Filière des Dattes «Maroc Dattes» et de l’Etat pour la mise en œuvre du programme de développement de la filière phoenicicole et de la gouvernance de son organisation professionnelle à l’horizon 2030.

Le budget global engagé pour la mise en œuvre des actions prévues dans le cadre de ce Contrat-Programme s’élève, sur la période 2021-2030, à près de 7,47 milliards de dirhams, dont 3,6 milliards de dirhams comme contribution de Maroc Dattes et 3,87 milliards de dirhams comme contribution de l’Etat.

Le nouveau cadre de développement de la filière ambitionne de poursuivre la réhabilitation de la palmeraie traditionnelle et l’extension des plantations en dehors de la palmeraie. Cette ambition englobe également l’amélioration de la productivité, l’extension des installations de stockage frigorifique, de conditionnement et de transformation, l’accroissement des exportations et la diversification des débouchés.

Les objectifs à réaliser d'ici 2030 incluent principalement :

  • La plantation de 5 millions de plants dont 3 millions de plants au niveau de la palmeraie traditionnelle ;
  • L’extension de la superficie en dehors de la palmeraie traditionnelle de 14 000 hectares pour atteindre 21 000 hectares à travers la plantation de 2 millions de vitro plants ; 
  • L’amélioration de la production pour atteindre 300 000 tonnes ;
  • L’amélioration du taux de conditionnement pour atteindre 50% contre 8% en 2020 ;
  • L’amélioration du taux de transformation pour atteindre 10% contre 0,3% en 2020 ;
  • La promotion des exportations pour atteindre 70 000 tonnes contre 3 600 tonnes en 2020.

A noter que l’économie des oasis repose essentiellement sur l’exploitation des palmeraies. L’activité phoenicicole contribue à hauteur de 20 à 60% dans la formation du revenu agricole pour plus de 1,5 millions d'habitants.

La superficie occupée par le palmier dattier au niveau national est de l’ordre de 67 000 Ha, avec un effectif total de près de 7,2 millions de pieds, ce qui représente près de 5,1% du patrimoine phoenicicole mondial, estimé à 1,3 millions d’hectares de palmiers.

13 Jun 2024

Guichet Unique Electronique du FDA (GUE)

Le Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a lancé le Guichet Unique Electronique (GUE), dédié au dépôt électronique des dossiers de demandes de subvention dans le cadre du Fonds de Développement Agricole.

13 Jun 2024

Guichet Unique Electronique du FDA (GUE)

Le Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts a lancé le Guichet Unique Electronique (GUE), dédié au dépôt électronique des dossiers de demandes de subvention dans le cadre du Fonds de Développement Agricole.

13 Jun 2024

Campagne céréalière 2021/2022 : Un bilan définitif de la récolte de 34 millions de quintaux

  • 34 Millions de quintaux de céréales, en baisse de 67% par rapport à la campagne 2020/2021 
  • La valeur ajoutée agricole prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14% en 2022

 

La production définitive des céréales principales au titre de la campagne agricole 2021/2022 est de 34 Millions de quintaux, soit une baisse de 67% par rapport à la campagne précédente qui a enregistrée une performance exceptionnelle de 103,2 MQX.

La superficie céréalière semée au titre de la campagne est de 3,6 millions d’hectares contre 4,35 millions d’hectares lors de la campagne précédente.

Par espèce, la production céréalière se présente comme suit :

  • 18,9 millions Qx de blé tendre ;
  • 8,1 millions Qx de blé dur ;
  • 7,0 millions Qx d'orge.

58% de la production provient des régions favorables de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales irriguées n’ont contribué qu’à hauteur de 20,7% de la production totale, ceci est dû à la baisse de la superficie irriguée des céréales et des restrictions d’irrigation dans les périmètres de grande hydraulique.

Pour rappel, la campagne agricole 2021/2022 a enregistré une pluviométrie qui a atteint à fin mai 2022, 199 mm en baisse de 44% par rapport à la moyenne de 30 ans (355 mm) et une baisse de 34% par rapport à la campagne précédente (303 mm) à la même date.

Cette campagne a également été caractérisée par une mauvaise répartition temporelle de la pluviométrie, avec près d’un tiers des précipitations qui ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre et 53% du cumul pluviométrique qui a eu lieu aux mois de mars et avril. La très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions du Royaume durant les mois de janvier et février, a engendré un retard de croissance des céréales et une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions. Les céréales en zones favorables se sont relativement mieux comportées suite aux pluies de la dernière décade de février, mars et début avril.

Compte tenu de la production définitive des céréales, de la performance de l’arboriculture, des cultures maraichères et des cultures de printemps ainsi que les effets positifs du programme d’atténuation des effets et de l’impact du déficit pluviométrique, notamment sur l’élevage, la valeur ajoutée prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14%. Cette baisse se traduirait par une baisse de points de croissance de 1,8.

13 Jun 2024

Campagne céréalière 2021/2022 : Un bilan définitif de la récolte de 34 millions de quintaux

  • 34 Millions de quintaux de céréales, en baisse de 67% par rapport à la campagne 2020/2021 
  • La valeur ajoutée agricole prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14% en 2022

 

La production définitive des céréales principales au titre de la campagne agricole 2021/2022 est de 34 Millions de quintaux, soit une baisse de 67% par rapport à la campagne précédente qui a enregistrée une performance exceptionnelle de 103,2 MQX.

La superficie céréalière semée au titre de la campagne est de 3,6 millions d’hectares contre 4,35 millions d’hectares lors de la campagne précédente.

Par espèce, la production céréalière se présente comme suit :

  • 18,9 millions Qx de blé tendre ;
  • 8,1 millions Qx de blé dur ;
  • 7,0 millions Qx d'orge.

58% de la production provient des régions favorables de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales irriguées n’ont contribué qu’à hauteur de 20,7% de la production totale, ceci est dû à la baisse de la superficie irriguée des céréales et des restrictions d’irrigation dans les périmètres de grande hydraulique.

Pour rappel, la campagne agricole 2021/2022 a enregistré une pluviométrie qui a atteint à fin mai 2022, 199 mm en baisse de 44% par rapport à la moyenne de 30 ans (355 mm) et une baisse de 34% par rapport à la campagne précédente (303 mm) à la même date.

Cette campagne a également été caractérisée par une mauvaise répartition temporelle de la pluviométrie, avec près d’un tiers des précipitations qui ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre et 53% du cumul pluviométrique qui a eu lieu aux mois de mars et avril. La très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions du Royaume durant les mois de janvier et février, a engendré un retard de croissance des céréales et une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions. Les céréales en zones favorables se sont relativement mieux comportées suite aux pluies de la dernière décade de février, mars et début avril.

Compte tenu de la production définitive des céréales, de la performance de l’arboriculture, des cultures maraichères et des cultures de printemps ainsi que les effets positifs du programme d’atténuation des effets et de l’impact du déficit pluviométrique, notamment sur l’élevage, la valeur ajoutée prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14%. Cette baisse se traduirait par une baisse de points de croissance de 1,8.

13 Jun 2024

Agadir : présentation du plan de développement de la filière de l’arganier dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green 2020-2030

  • Validation des objectifs du Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030 par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme

 

Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki a présidé une rencontre de travail le vendredi 24 juin 2022 à Agadir avec les professionnels de la filière arganier représentés par la fédération interprofessionnelle de la Filière de l’Argane (FIFARGANE), la fédération des coopératives féminines et des opérateurs du secteur. Ont pris part à cette rencontre le président de la région, le président de la chambre d’agriculture de la région du Souss Massa et les directeurs régionaux de l’agriculture et des eaux et forêts et les directeurs centraux et directeurs généraux des établissements sous-tutelle, l'Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

Lors de cette réunion, a été présenté et discuté le bilan du contrat programme 2011-2020 signé entre le Gouvernement et l’Interprofession de la Filière ainsi que le Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030, dans le cadre de la nouvelle stratégie Génération Green.

Ce nouveau plan de développement de la filière ambitionne à l’horizon 2030 de doubler la production de l’huile d’Argane pour atteindre 10.000 T, d’augmenter le taux de conditionnement de l’huile d’Argane pour passer de 20% à 50%, de développer l’arganiculture sur une superficie de 50.000 ha ainsi que de réhabiliter l’arganier forestier sur une superficie d’environ 400.000 ha.

Le Ministre a insisté sur l’importance de l’organisation de l’interprofession pour la réussite de la mise en œuvre de ce plan de développement et a demandé le renforcement de la présence des coopératives des femmes dans les différents collèges de l’interprofession, notamment dans le collège qui représente l’amont de la filière.

Il a également appelé à l’adoption d’un modèle d’agrégation pour cette filière qui permet un meilleur partage de la valeur entre l’ensemble des opérateurs de la chaine de valeur.

Un débat a eu lieu au sujet des actions à mettre œuvre pour l’atteinte des objectifs fixés dans le plan de développement de la filière.

Ces objectifs et actions ont été validés par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme qui sera conclu entre le Gouvernement et l’Interprofession.

13 Jun 2024

Agadir : présentation du plan de développement de la filière de l’arganier dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green 2020-2030

  • Validation des objectifs du Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030 par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme

 

Le Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki a présidé une rencontre de travail le vendredi 24 juin 2022 à Agadir avec les professionnels de la filière arganier représentés par la fédération interprofessionnelle de la Filière de l’Argane (FIFARGANE), la fédération des coopératives féminines et des opérateurs du secteur. Ont pris part à cette rencontre le président de la région, le président de la chambre d’agriculture de la région du Souss Massa et les directeurs régionaux de l’agriculture et des eaux et forêts et les directeurs centraux et directeurs généraux des établissements sous-tutelle, l'Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), l’Agence pour le Développement Agricole (ADA), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

Lors de cette réunion, a été présenté et discuté le bilan du contrat programme 2011-2020 signé entre le Gouvernement et l’Interprofession de la Filière ainsi que le Plan de Développement de la Filière Argane à l’horizon 2030, dans le cadre de la nouvelle stratégie Génération Green.

Ce nouveau plan de développement de la filière ambitionne à l’horizon 2030 de doubler la production de l’huile d’Argane pour atteindre 10.000 T, d’augmenter le taux de conditionnement de l’huile d’Argane pour passer de 20% à 50%, de développer l’arganiculture sur une superficie de 50.000 ha ainsi que de réhabiliter l’arganier forestier sur une superficie d’environ 400.000 ha.

Le Ministre a insisté sur l’importance de l’organisation de l’interprofession pour la réussite de la mise en œuvre de ce plan de développement et a demandé le renforcement de la présence des coopératives des femmes dans les différents collèges de l’interprofession, notamment dans le collège qui représente l’amont de la filière.

Il a également appelé à l’adoption d’un modèle d’agrégation pour cette filière qui permet un meilleur partage de la valeur entre l’ensemble des opérateurs de la chaine de valeur.

Un débat a eu lieu au sujet des actions à mettre œuvre pour l’atteinte des objectifs fixés dans le plan de développement de la filière.

Ces objectifs et actions ont été validés par l’ensemble des membres de l’interprofession et feront l’objet du futur contrat programme qui sera conclu entre le Gouvernement et l’Interprofession.

13 Jun 2024

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.

Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées.

La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US

 

 

13 Jun 2024

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.

Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées.

La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US

 

 

13 Jun 2024

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations