Aller au contenu principal

Campagne céréalière 2021/2022 : Un bilan définitif de la récolte de 34 millions de quintaux

  • 34 Millions de quintaux de céréales, en baisse de 67% par rapport à la campagne 2020/2021 
  • La valeur ajoutée agricole prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14% en 2022

 

La production définitive des céréales principales au titre de la campagne agricole 2021/2022 est de 34 Millions de quintaux, soit une baisse de 67% par rapport à la campagne précédente qui a enregistrée une performance exceptionnelle de 103,2 MQX.

La superficie céréalière semée au titre de la campagne est de 3,6 millions d’hectares contre 4,35 millions d’hectares lors de la campagne précédente.

Par espèce, la production céréalière se présente comme suit :

  • 18,9 millions Qx de blé tendre ;
  • 8,1 millions Qx de blé dur ;
  • 7,0 millions Qx d'orge.

58% de la production provient des régions favorables de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales irriguées n’ont contribué qu’à hauteur de 20,7% de la production totale, ceci est dû à la baisse de la superficie irriguée des céréales et des restrictions d’irrigation dans les périmètres de grande hydraulique.

Pour rappel, la campagne agricole 2021/2022 a enregistré une pluviométrie qui a atteint à fin mai 2022, 199 mm en baisse de 44% par rapport à la moyenne de 30 ans (355 mm) et une baisse de 34% par rapport à la campagne précédente (303 mm) à la même date.

Cette campagne a également été caractérisée par une mauvaise répartition temporelle de la pluviométrie, avec près d’un tiers des précipitations qui ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre et 53% du cumul pluviométrique qui a eu lieu aux mois de mars et avril. La très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions du Royaume durant les mois de janvier et février, a engendré un retard de croissance des céréales et une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions. Les céréales en zones favorables se sont relativement mieux comportées suite aux pluies de la dernière décade de février, mars et début avril.

Compte tenu de la production définitive des céréales, de la performance de l’arboriculture, des cultures maraichères et des cultures de printemps ainsi que les effets positifs du programme d’atténuation des effets et de l’impact du déficit pluviométrique, notamment sur l’élevage, la valeur ajoutée prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14%. Cette baisse se traduirait par une baisse de points de croissance de 1,8.

La CNDERZM lance le Site web du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales (PRDTS) et ses réseaux sociaux

Le Secrétariat de la Commission Nationale de Développement de l’Espace Rural et des zones  de Montagne (CNDERZM) a le plaisir de vous accueillir dans son nouvel espace virtuel accessible via : 

https://prdts.agriculture.gov.ma

14 Aug 2022

La CNDERZM lance le Site web du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales (PRDTS) et ses réseaux sociaux

Le Secrétariat de la Commission Nationale de Développement de l’Espace Rural et des zones  de Montagne (CNDERZM) a le plaisir de vous accueillir dans son nouvel espace virtuel accessible via : 

https://prdts.agriculture.gov.ma

14 Aug 2022

SM le Roi Mohammed VI : 10 milliards de DH seront mobilisés contre le déficit pluviométrique

Bouznika, 16/02/2022 (MAP)- Voici un communiqué du Cabinet Royal :


 «SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l'Assiste, a reçu, mercredi à la résidence royale à Bouznika, le chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch et le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki.

Cette audience s’inscrit dans le cadre de la Haute sollicitude royale dont SM le Roi entoure la population du monde rural et toutes les composantes du secteur agricole, notamment au moment où la saison agricole connaît un grand déficit pluviométrique. La moyenne nationale des précipitations a atteint à ce jour 75 mm, enregistrant ainsi un déficit de 64% en comparaison avec une saison normale. Cette situation climatique et hydrique impacte négativement le déroulement de la campagne agricole, particulièrement les cultures d’automne et la disponibilité des pâturages.

A cette occasion, le Souverain a souligné la nécessité pour le gouvernement de prendre toutes les mesures d’urgence nécessaires pour faire face à l’impact du déficit des pluies sur le secteur de l’agriculture, dans l’espoir que Dieu répande sa miséricorde sur notre pays et le comble de pluies bénéfiques.

 En Exécution des Hautes Orientations Royales proactives à ce sujet, le programme exceptionnel élaboré par le gouvernement vise à atténuer les effets du retard des précipitations, à alléger l’impact sur l’activité agricole et à fournir l’aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés.

 Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes instructions pour que le Fonds Hassan II pour le développement économique et social contribue par un montant de 3 milliards de dirhams à ce programme, qui nécessitera une enveloppe financière globale estimée à 10 milliards de dirhams.

 Ce programme s’articule autour de trois principaux axes :

  •  Le premier axe porte sur la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux ;
  •  Le deuxième axe vise l’assurance agricole ;
  • Le troisième axe a trait à l’allégement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en fourrages, outre le financement des investissements innovants dans le domaine de l’irrigation".

Source : MAP

14 Aug 2022

SM le Roi Mohammed VI : 10 milliards de DH seront mobilisés contre le déficit pluviométrique

Bouznika, 16/02/2022 (MAP)- Voici un communiqué du Cabinet Royal :


 «SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l'Assiste, a reçu, mercredi à la résidence royale à Bouznika, le chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch et le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki.

Cette audience s’inscrit dans le cadre de la Haute sollicitude royale dont SM le Roi entoure la population du monde rural et toutes les composantes du secteur agricole, notamment au moment où la saison agricole connaît un grand déficit pluviométrique. La moyenne nationale des précipitations a atteint à ce jour 75 mm, enregistrant ainsi un déficit de 64% en comparaison avec une saison normale. Cette situation climatique et hydrique impacte négativement le déroulement de la campagne agricole, particulièrement les cultures d’automne et la disponibilité des pâturages.

A cette occasion, le Souverain a souligné la nécessité pour le gouvernement de prendre toutes les mesures d’urgence nécessaires pour faire face à l’impact du déficit des pluies sur le secteur de l’agriculture, dans l’espoir que Dieu répande sa miséricorde sur notre pays et le comble de pluies bénéfiques.

 En Exécution des Hautes Orientations Royales proactives à ce sujet, le programme exceptionnel élaboré par le gouvernement vise à atténuer les effets du retard des précipitations, à alléger l’impact sur l’activité agricole et à fournir l’aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés.

 Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes instructions pour que le Fonds Hassan II pour le développement économique et social contribue par un montant de 3 milliards de dirhams à ce programme, qui nécessitera une enveloppe financière globale estimée à 10 milliards de dirhams.

 Ce programme s’articule autour de trois principaux axes :

  •  Le premier axe porte sur la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux ;
  •  Le deuxième axe vise l’assurance agricole ;
  • Le troisième axe a trait à l’allégement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en fourrages, outre le financement des investissements innovants dans le domaine de l’irrigation".

Source : MAP

14 Aug 2022

M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy président une journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Beni-Mellal Khénifra

Le 03 Dec 2019

  • Une offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour promouvoir l’investissement dans le secteur agroalimentaire
  • Un montant d’investissement de 5,1 Md dhs réalisés grâce aux synergies du Fonds de développement agricole et du Fonds de Développement Industriel

 

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique ont présidé le 03 décembre 2019 au siège du Qualipole Alimentation de l’Agropole de Béni Mellal, la cérémonie d’ouverture de la journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Béni Mellal Khénifra, en présence du Wali de la Région de Béni Mellal Khénifra, du Président du Conseil Régional Béni Mellal Khénifra et d’un nombre important d’élus locaux, de représentants des professionnels du secteur et des établissements publics.

Organisée par le Ministère de l’agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, la Wilaya de la Région et la société d’aménagement SAPINO, cette journée a pour objectif de présenter les potentialités de la Région et l’offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour accompagner les investisseurs en industries agroalimentaires.

Depuis 2008, et grâce au soutien de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, notre pays s’est engagé dans une politique agricole volontariste visant à ancrer notre secteur dans une dynamique de compétitivité, d’ouverture sur les marchés extérieurs, de diversification territoriale et de durabilité.

Grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs, en 10 années dans le cadre du Plan Maroc Vert, le PIB agricole et les exportations agricoles ont doublé et la production a augmenté pour la majorité des filières (+83% pour les agrumes, +93% pour les céréales et l’arboriculture, + 136% pour les olives, +34% pour le maraîchage, +62% pour les dattes, +214% pour les semences, +53% pour les viandes rouges, +41% pour les viandes avicoles, etc.). 

Dans la continuité de cet élan, afin de consolider les acquis et favoriser l’intégration entre l’amont productif et l’aval de transformation, les ministères de l’agriculture et du commerce et de l’industrie ont fait le choix depuis plusieurs années de travailler en étroite collaboration pour créer les synergies nécessaires dans les actions, en l’occurrence pour la promotion de l’investissement agricole.

Parmi les actions engagées pour assurer une meilleure intégration entre l’amont agricole et l’aval industriel, un programme de mise en place des agropoles au niveau des principaux bassins de production agricole de Meknès, Berkane, Tadla, Souss, Gharb, Loukkos et Haouz. Ces agropoles constituent des plateformes intégrées offrant aux investisseurs des terrains aménagés pour l’installation de projets d’investissement

Ces agropoles abritent parmi les structures, des Qualipoles installées par le Ministère de l’Agriculture. Ces structures conçues comme guichet unique au service des opérateurs, intègrent des laboratoires de dernière génération (laboratoires de l’INRA, ONSSA et EACCE), des espaces d’expérimentation et de formation, ainsi que des services de contrôle qualité et d’exportation. Aujourd’hui, les quatre agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss sont réalisées et les lots sont en phase de commercialisation auprès des investisseurs.

Par ailleurs, au cours des dernières années, une stratégie de développement des industries agroalimentaires a été élaborée conjointement entre les Départements de l’Agriculture et de l’Industrie ainsi que les professionnels. Cette stratégie a été concrétisée par la signature d’un contrat programme en avril 2017.

Ce contrat-programme vise principalement le développement de chaines de valeur intégrées et compétitives avec un investissement global de 12 Mds Dhs dont 8 Mds Dhs à travers la contribution des opérateurs privés et 4 Mds Dhs à travers la contribution des Départements de l’Agriculture (2,8 Mds Dhs) et de l’Industrie (1,2 Mds Dhs).

En termes d’impacts socio-économiques, il permettra de créer à l’horizon 2021, plus de 38.000 emplois permanents, 42 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel, 12.5 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel à l’export et 13 Mds Dhs de valeur ajoutée annuelle additionnelle.

Les réalisations enregistrées, grâce aux synergies du Fonds de développement agricole (FDA) et du Fonds de Développement Industriel (FDI) montrent l’intérêt suscité. Ainsi, globalement, 194 projets ont été déposés pour un montant d’investissement de 5.1 Mds Dhs permettant la création de plus 25.000 emplois. Cela représente 53% de l’objectif 2021 en terme de nombre de projets, 43% en terme d’investissements et 65% en terme de création d’emplois.

Le secteur agro-alimentaire dans la Région de Beni Mellal Khénifra

La région de Béni Mellal Khénifra bénéficie d’une situation géographique privilégiée et de caractéristiques climatiques et territoriales qui attribuent à cette région une vocation agricole de premier ordre, avec une agriculture très variée (oliviers, agrumes, rosacées, grenadiers, caroubiers, céréales, betteraves sucrières, cultures fourragères, maraîchages, lait, viande, etc.).

 

Le secteur agricole constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de la région. Elle contribue d’ailleurs de manière importante à l’économie nationale pour les principales filières végétales et animales ; à hauteur de 30% pour la semence sélectionnée des céréales, 28% pour la betterave à sucre, 20% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 16% pour le lait et 14% pour les viandes rouges. La région se distingue par des filières spécifiques, notamment le sésame, le grenadier et la Niora.

La dynamique agricole dans la région a été portée à travers la mise en œuvre du Plan Agricole Régional, avec 102 projets réalisés dans le cadre du Pilier I et du Pilier II pour un montant de 5.7 Mds Dhs, la plantation de 47.000 ha dont 30.000 ha d’oliviers, la construction de 48 unités de valorisation et la généralisation des semences sélectionnées et de la mécanisation.

Figurant parmi les principaux bassins de production, le Tadla a bénéficié de la mise en place d’une agropole qui constitue un projet socio-économique structurant dans la région. Le projet permettra de drainer des investissements très importants dans les filières agricoles et agro-alimentaires avoisinant les 3 Milliards de Dirhams comme il permettra de créer près de 15.000 emplois directs et indirects.

La journée a été marquée par l’organisation de différents panels en relation avec le secteur agro-industriel, la signature de contrats, la visite des projets autorisés à l’agropole, le lancement des travaux d’une unité frigorifique ou encore le témoignage des agro-industriels sur leur retour d’expériences.

 

 

14 Aug 2022

M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy président une journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Beni-Mellal Khénifra

Le 03 Dec 2019

  • Une offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour promouvoir l’investissement dans le secteur agroalimentaire
  • Un montant d’investissement de 5,1 Md dhs réalisés grâce aux synergies du Fonds de développement agricole et du Fonds de Développement Industriel

 

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique ont présidé le 03 décembre 2019 au siège du Qualipole Alimentation de l’Agropole de Béni Mellal, la cérémonie d’ouverture de la journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Béni Mellal Khénifra, en présence du Wali de la Région de Béni Mellal Khénifra, du Président du Conseil Régional Béni Mellal Khénifra et d’un nombre important d’élus locaux, de représentants des professionnels du secteur et des établissements publics.

Organisée par le Ministère de l’agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, la Wilaya de la Région et la société d’aménagement SAPINO, cette journée a pour objectif de présenter les potentialités de la Région et l’offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour accompagner les investisseurs en industries agroalimentaires.

Depuis 2008, et grâce au soutien de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, notre pays s’est engagé dans une politique agricole volontariste visant à ancrer notre secteur dans une dynamique de compétitivité, d’ouverture sur les marchés extérieurs, de diversification territoriale et de durabilité.

Grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs, en 10 années dans le cadre du Plan Maroc Vert, le PIB agricole et les exportations agricoles ont doublé et la production a augmenté pour la majorité des filières (+83% pour les agrumes, +93% pour les céréales et l’arboriculture, + 136% pour les olives, +34% pour le maraîchage, +62% pour les dattes, +214% pour les semences, +53% pour les viandes rouges, +41% pour les viandes avicoles, etc.). 

Dans la continuité de cet élan, afin de consolider les acquis et favoriser l’intégration entre l’amont productif et l’aval de transformation, les ministères de l’agriculture et du commerce et de l’industrie ont fait le choix depuis plusieurs années de travailler en étroite collaboration pour créer les synergies nécessaires dans les actions, en l’occurrence pour la promotion de l’investissement agricole.

Parmi les actions engagées pour assurer une meilleure intégration entre l’amont agricole et l’aval industriel, un programme de mise en place des agropoles au niveau des principaux bassins de production agricole de Meknès, Berkane, Tadla, Souss, Gharb, Loukkos et Haouz. Ces agropoles constituent des plateformes intégrées offrant aux investisseurs des terrains aménagés pour l’installation de projets d’investissement

Ces agropoles abritent parmi les structures, des Qualipoles installées par le Ministère de l’Agriculture. Ces structures conçues comme guichet unique au service des opérateurs, intègrent des laboratoires de dernière génération (laboratoires de l’INRA, ONSSA et EACCE), des espaces d’expérimentation et de formation, ainsi que des services de contrôle qualité et d’exportation. Aujourd’hui, les quatre agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss sont réalisées et les lots sont en phase de commercialisation auprès des investisseurs.

Par ailleurs, au cours des dernières années, une stratégie de développement des industries agroalimentaires a été élaborée conjointement entre les Départements de l’Agriculture et de l’Industrie ainsi que les professionnels. Cette stratégie a été concrétisée par la signature d’un contrat programme en avril 2017.

Ce contrat-programme vise principalement le développement de chaines de valeur intégrées et compétitives avec un investissement global de 12 Mds Dhs dont 8 Mds Dhs à travers la contribution des opérateurs privés et 4 Mds Dhs à travers la contribution des Départements de l’Agriculture (2,8 Mds Dhs) et de l’Industrie (1,2 Mds Dhs).

En termes d’impacts socio-économiques, il permettra de créer à l’horizon 2021, plus de 38.000 emplois permanents, 42 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel, 12.5 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel à l’export et 13 Mds Dhs de valeur ajoutée annuelle additionnelle.

Les réalisations enregistrées, grâce aux synergies du Fonds de développement agricole (FDA) et du Fonds de Développement Industriel (FDI) montrent l’intérêt suscité. Ainsi, globalement, 194 projets ont été déposés pour un montant d’investissement de 5.1 Mds Dhs permettant la création de plus 25.000 emplois. Cela représente 53% de l’objectif 2021 en terme de nombre de projets, 43% en terme d’investissements et 65% en terme de création d’emplois.

Le secteur agro-alimentaire dans la Région de Beni Mellal Khénifra

La région de Béni Mellal Khénifra bénéficie d’une situation géographique privilégiée et de caractéristiques climatiques et territoriales qui attribuent à cette région une vocation agricole de premier ordre, avec une agriculture très variée (oliviers, agrumes, rosacées, grenadiers, caroubiers, céréales, betteraves sucrières, cultures fourragères, maraîchages, lait, viande, etc.).

 

Le secteur agricole constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de la région. Elle contribue d’ailleurs de manière importante à l’économie nationale pour les principales filières végétales et animales ; à hauteur de 30% pour la semence sélectionnée des céréales, 28% pour la betterave à sucre, 20% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 16% pour le lait et 14% pour les viandes rouges. La région se distingue par des filières spécifiques, notamment le sésame, le grenadier et la Niora.

La dynamique agricole dans la région a été portée à travers la mise en œuvre du Plan Agricole Régional, avec 102 projets réalisés dans le cadre du Pilier I et du Pilier II pour un montant de 5.7 Mds Dhs, la plantation de 47.000 ha dont 30.000 ha d’oliviers, la construction de 48 unités de valorisation et la généralisation des semences sélectionnées et de la mécanisation.

Figurant parmi les principaux bassins de production, le Tadla a bénéficié de la mise en place d’une agropole qui constitue un projet socio-économique structurant dans la région. Le projet permettra de drainer des investissements très importants dans les filières agricoles et agro-alimentaires avoisinant les 3 Milliards de Dirhams comme il permettra de créer près de 15.000 emplois directs et indirects.

La journée a été marquée par l’organisation de différents panels en relation avec le secteur agro-industriel, la signature de contrats, la visite des projets autorisés à l’agropole, le lancement des travaux d’une unité frigorifique ou encore le témoignage des agro-industriels sur leur retour d’expériences.

 

 

14 Aug 2022

Campagne céréalière 2021/2022 : Un bilan définitif de la récolte de 34 millions de quintaux

  • 34 Millions de quintaux de céréales, en baisse de 67% par rapport à la campagne 2020/2021 
  • La valeur ajoutée agricole prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14% en 2022

 

La production définitive des céréales principales au titre de la campagne agricole 2021/2022 est de 34 Millions de quintaux, soit une baisse de 67% par rapport à la campagne précédente qui a enregistrée une performance exceptionnelle de 103,2 MQX.

La superficie céréalière semée au titre de la campagne est de 3,6 millions d’hectares contre 4,35 millions d’hectares lors de la campagne précédente.

Par espèce, la production céréalière se présente comme suit :

  • 18,9 millions Qx de blé tendre ;
  • 8,1 millions Qx de blé dur ;
  • 7,0 millions Qx d'orge.

58% de la production provient des régions favorables de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales irriguées n’ont contribué qu’à hauteur de 20,7% de la production totale, ceci est dû à la baisse de la superficie irriguée des céréales et des restrictions d’irrigation dans les périmètres de grande hydraulique.

Pour rappel, la campagne agricole 2021/2022 a enregistré une pluviométrie qui a atteint à fin mai 2022, 199 mm en baisse de 44% par rapport à la moyenne de 30 ans (355 mm) et une baisse de 34% par rapport à la campagne précédente (303 mm) à la même date.

Cette campagne a également été caractérisée par une mauvaise répartition temporelle de la pluviométrie, avec près d’un tiers des précipitations qui ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre et 53% du cumul pluviométrique qui a eu lieu aux mois de mars et avril. La très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions du Royaume durant les mois de janvier et février, a engendré un retard de croissance des céréales et une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions. Les céréales en zones favorables se sont relativement mieux comportées suite aux pluies de la dernière décade de février, mars et début avril.

Compte tenu de la production définitive des céréales, de la performance de l’arboriculture, des cultures maraichères et des cultures de printemps ainsi que les effets positifs du programme d’atténuation des effets et de l’impact du déficit pluviométrique, notamment sur l’élevage, la valeur ajoutée prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14%. Cette baisse se traduirait par une baisse de points de croissance de 1,8.

14 Aug 2022

Campagne céréalière 2021/2022 : Un bilan définitif de la récolte de 34 millions de quintaux

  • 34 Millions de quintaux de céréales, en baisse de 67% par rapport à la campagne 2020/2021 
  • La valeur ajoutée agricole prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14% en 2022

 

La production définitive des céréales principales au titre de la campagne agricole 2021/2022 est de 34 Millions de quintaux, soit une baisse de 67% par rapport à la campagne précédente qui a enregistrée une performance exceptionnelle de 103,2 MQX.

La superficie céréalière semée au titre de la campagne est de 3,6 millions d’hectares contre 4,35 millions d’hectares lors de la campagne précédente.

Par espèce, la production céréalière se présente comme suit :

  • 18,9 millions Qx de blé tendre ;
  • 8,1 millions Qx de blé dur ;
  • 7,0 millions Qx d'orge.

58% de la production provient des régions favorables de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales irriguées n’ont contribué qu’à hauteur de 20,7% de la production totale, ceci est dû à la baisse de la superficie irriguée des céréales et des restrictions d’irrigation dans les périmètres de grande hydraulique.

Pour rappel, la campagne agricole 2021/2022 a enregistré une pluviométrie qui a atteint à fin mai 2022, 199 mm en baisse de 44% par rapport à la moyenne de 30 ans (355 mm) et une baisse de 34% par rapport à la campagne précédente (303 mm) à la même date.

Cette campagne a également été caractérisée par une mauvaise répartition temporelle de la pluviométrie, avec près d’un tiers des précipitations qui ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre et 53% du cumul pluviométrique qui a eu lieu aux mois de mars et avril. La très faible pluviométrie, voire son absence dans plusieurs régions du Royaume durant les mois de janvier et février, a engendré un retard de croissance des céréales et une baisse des rendements plus ou moins importante selon les régions. Les céréales en zones favorables se sont relativement mieux comportées suite aux pluies de la dernière décade de février, mars et début avril.

Compte tenu de la production définitive des céréales, de la performance de l’arboriculture, des cultures maraichères et des cultures de printemps ainsi que les effets positifs du programme d’atténuation des effets et de l’impact du déficit pluviométrique, notamment sur l’élevage, la valeur ajoutée prévisionnelle devrait enregistrer une baisse de 14%. Cette baisse se traduirait par une baisse de points de croissance de 1,8.

14 Aug 2022

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.

Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées.

La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US

 

 

14 Aug 2022

Plateforme E-commerce « MY ANOC Marketplace » de vente des ovins et caprins

« MyANOC » est une plateforme créée par l’ANOC pour la vente en ligne par les éleveurs des ovins et caprins membres de l’association. Elle permet aux consommateurs de se procurer des ovins ou caprins sans avoir à se déplacer, avec un service de livraison au niveau national.

Elle permet ainsi un contact direct entre l’éleveur et le consommateur, minimisant ainsi le problème de multitude des intermédiaires. Elle est également destinée aux opérateurs des viandes rouges (bouchers et chevillards) qui souhaitent acheter des animaux avec des caractéristiques bien déterminées.

La plateforme permet aux acheteurs de visualiser les produits disponibles à la vente avec leurs caractéristiques (race, poids, âge…) et de consulter les données des éleveurs en ligne avec la possibilité de faire des recherches avancées multicritères.

l'application est téléchargeable sur Playstore via le lien : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.myanoc.market&hl=fr&gl=US

 

 

14 Aug 2022

La CNDERZM lance le Site web du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales (PRDTS) et ses réseaux sociaux

Le Secrétariat de la Commission Nationale de Développement de l’Espace Rural et des zones  de Montagne (CNDERZM) a le plaisir de vous accueillir dans son nouvel espace virtuel accessible via : 

https://prdts.agriculture.gov.ma

14 Aug 2022

La CNDERZM lance le Site web du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales (PRDTS) et ses réseaux sociaux

Le Secrétariat de la Commission Nationale de Développement de l’Espace Rural et des zones  de Montagne (CNDERZM) a le plaisir de vous accueillir dans son nouvel espace virtuel accessible via : 

https://prdts.agriculture.gov.ma

14 Aug 2022

SM le Roi Mohammed VI : 10 milliards de DH seront mobilisés contre le déficit pluviométrique

Bouznika, 16/02/2022 (MAP)- Voici un communiqué du Cabinet Royal :


 «SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l'Assiste, a reçu, mercredi à la résidence royale à Bouznika, le chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch et le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki.

Cette audience s’inscrit dans le cadre de la Haute sollicitude royale dont SM le Roi entoure la population du monde rural et toutes les composantes du secteur agricole, notamment au moment où la saison agricole connaît un grand déficit pluviométrique. La moyenne nationale des précipitations a atteint à ce jour 75 mm, enregistrant ainsi un déficit de 64% en comparaison avec une saison normale. Cette situation climatique et hydrique impacte négativement le déroulement de la campagne agricole, particulièrement les cultures d’automne et la disponibilité des pâturages.

A cette occasion, le Souverain a souligné la nécessité pour le gouvernement de prendre toutes les mesures d’urgence nécessaires pour faire face à l’impact du déficit des pluies sur le secteur de l’agriculture, dans l’espoir que Dieu répande sa miséricorde sur notre pays et le comble de pluies bénéfiques.

 En Exécution des Hautes Orientations Royales proactives à ce sujet, le programme exceptionnel élaboré par le gouvernement vise à atténuer les effets du retard des précipitations, à alléger l’impact sur l’activité agricole et à fournir l’aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés.

 Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes instructions pour que le Fonds Hassan II pour le développement économique et social contribue par un montant de 3 milliards de dirhams à ce programme, qui nécessitera une enveloppe financière globale estimée à 10 milliards de dirhams.

 Ce programme s’articule autour de trois principaux axes :

  •  Le premier axe porte sur la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux ;
  •  Le deuxième axe vise l’assurance agricole ;
  • Le troisième axe a trait à l’allégement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en fourrages, outre le financement des investissements innovants dans le domaine de l’irrigation".

Source : MAP

14 Aug 2022

SM le Roi Mohammed VI : 10 milliards de DH seront mobilisés contre le déficit pluviométrique

Bouznika, 16/02/2022 (MAP)- Voici un communiqué du Cabinet Royal :


 «SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l'Assiste, a reçu, mercredi à la résidence royale à Bouznika, le chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch et le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki.

Cette audience s’inscrit dans le cadre de la Haute sollicitude royale dont SM le Roi entoure la population du monde rural et toutes les composantes du secteur agricole, notamment au moment où la saison agricole connaît un grand déficit pluviométrique. La moyenne nationale des précipitations a atteint à ce jour 75 mm, enregistrant ainsi un déficit de 64% en comparaison avec une saison normale. Cette situation climatique et hydrique impacte négativement le déroulement de la campagne agricole, particulièrement les cultures d’automne et la disponibilité des pâturages.

A cette occasion, le Souverain a souligné la nécessité pour le gouvernement de prendre toutes les mesures d’urgence nécessaires pour faire face à l’impact du déficit des pluies sur le secteur de l’agriculture, dans l’espoir que Dieu répande sa miséricorde sur notre pays et le comble de pluies bénéfiques.

 En Exécution des Hautes Orientations Royales proactives à ce sujet, le programme exceptionnel élaboré par le gouvernement vise à atténuer les effets du retard des précipitations, à alléger l’impact sur l’activité agricole et à fournir l’aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés.

 Sa Majesté le Roi a donné Ses Hautes instructions pour que le Fonds Hassan II pour le développement économique et social contribue par un montant de 3 milliards de dirhams à ce programme, qui nécessitera une enveloppe financière globale estimée à 10 milliards de dirhams.

 Ce programme s’articule autour de trois principaux axes :

  •  Le premier axe porte sur la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux ;
  •  Le deuxième axe vise l’assurance agricole ;
  • Le troisième axe a trait à l’allégement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et en fourrages, outre le financement des investissements innovants dans le domaine de l’irrigation".

Source : MAP

14 Aug 2022

M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy président une journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Beni-Mellal Khénifra

Le 03 Dec 2019

  • Une offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour promouvoir l’investissement dans le secteur agroalimentaire
  • Un montant d’investissement de 5,1 Md dhs réalisés grâce aux synergies du Fonds de développement agricole et du Fonds de Développement Industriel

 

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique ont présidé le 03 décembre 2019 au siège du Qualipole Alimentation de l’Agropole de Béni Mellal, la cérémonie d’ouverture de la journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Béni Mellal Khénifra, en présence du Wali de la Région de Béni Mellal Khénifra, du Président du Conseil Régional Béni Mellal Khénifra et d’un nombre important d’élus locaux, de représentants des professionnels du secteur et des établissements publics.

Organisée par le Ministère de l’agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, la Wilaya de la Région et la société d’aménagement SAPINO, cette journée a pour objectif de présenter les potentialités de la Région et l’offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour accompagner les investisseurs en industries agroalimentaires.

Depuis 2008, et grâce au soutien de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, notre pays s’est engagé dans une politique agricole volontariste visant à ancrer notre secteur dans une dynamique de compétitivité, d’ouverture sur les marchés extérieurs, de diversification territoriale et de durabilité.

Grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs, en 10 années dans le cadre du Plan Maroc Vert, le PIB agricole et les exportations agricoles ont doublé et la production a augmenté pour la majorité des filières (+83% pour les agrumes, +93% pour les céréales et l’arboriculture, + 136% pour les olives, +34% pour le maraîchage, +62% pour les dattes, +214% pour les semences, +53% pour les viandes rouges, +41% pour les viandes avicoles, etc.). 

Dans la continuité de cet élan, afin de consolider les acquis et favoriser l’intégration entre l’amont productif et l’aval de transformation, les ministères de l’agriculture et du commerce et de l’industrie ont fait le choix depuis plusieurs années de travailler en étroite collaboration pour créer les synergies nécessaires dans les actions, en l’occurrence pour la promotion de l’investissement agricole.

Parmi les actions engagées pour assurer une meilleure intégration entre l’amont agricole et l’aval industriel, un programme de mise en place des agropoles au niveau des principaux bassins de production agricole de Meknès, Berkane, Tadla, Souss, Gharb, Loukkos et Haouz. Ces agropoles constituent des plateformes intégrées offrant aux investisseurs des terrains aménagés pour l’installation de projets d’investissement

Ces agropoles abritent parmi les structures, des Qualipoles installées par le Ministère de l’Agriculture. Ces structures conçues comme guichet unique au service des opérateurs, intègrent des laboratoires de dernière génération (laboratoires de l’INRA, ONSSA et EACCE), des espaces d’expérimentation et de formation, ainsi que des services de contrôle qualité et d’exportation. Aujourd’hui, les quatre agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss sont réalisées et les lots sont en phase de commercialisation auprès des investisseurs.

Par ailleurs, au cours des dernières années, une stratégie de développement des industries agroalimentaires a été élaborée conjointement entre les Départements de l’Agriculture et de l’Industrie ainsi que les professionnels. Cette stratégie a été concrétisée par la signature d’un contrat programme en avril 2017.

Ce contrat-programme vise principalement le développement de chaines de valeur intégrées et compétitives avec un investissement global de 12 Mds Dhs dont 8 Mds Dhs à travers la contribution des opérateurs privés et 4 Mds Dhs à travers la contribution des Départements de l’Agriculture (2,8 Mds Dhs) et de l’Industrie (1,2 Mds Dhs).

En termes d’impacts socio-économiques, il permettra de créer à l’horizon 2021, plus de 38.000 emplois permanents, 42 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel, 12.5 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel à l’export et 13 Mds Dhs de valeur ajoutée annuelle additionnelle.

Les réalisations enregistrées, grâce aux synergies du Fonds de développement agricole (FDA) et du Fonds de Développement Industriel (FDI) montrent l’intérêt suscité. Ainsi, globalement, 194 projets ont été déposés pour un montant d’investissement de 5.1 Mds Dhs permettant la création de plus 25.000 emplois. Cela représente 53% de l’objectif 2021 en terme de nombre de projets, 43% en terme d’investissements et 65% en terme de création d’emplois.

Le secteur agro-alimentaire dans la Région de Beni Mellal Khénifra

La région de Béni Mellal Khénifra bénéficie d’une situation géographique privilégiée et de caractéristiques climatiques et territoriales qui attribuent à cette région une vocation agricole de premier ordre, avec une agriculture très variée (oliviers, agrumes, rosacées, grenadiers, caroubiers, céréales, betteraves sucrières, cultures fourragères, maraîchages, lait, viande, etc.).

 

Le secteur agricole constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de la région. Elle contribue d’ailleurs de manière importante à l’économie nationale pour les principales filières végétales et animales ; à hauteur de 30% pour la semence sélectionnée des céréales, 28% pour la betterave à sucre, 20% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 16% pour le lait et 14% pour les viandes rouges. La région se distingue par des filières spécifiques, notamment le sésame, le grenadier et la Niora.

La dynamique agricole dans la région a été portée à travers la mise en œuvre du Plan Agricole Régional, avec 102 projets réalisés dans le cadre du Pilier I et du Pilier II pour un montant de 5.7 Mds Dhs, la plantation de 47.000 ha dont 30.000 ha d’oliviers, la construction de 48 unités de valorisation et la généralisation des semences sélectionnées et de la mécanisation.

Figurant parmi les principaux bassins de production, le Tadla a bénéficié de la mise en place d’une agropole qui constitue un projet socio-économique structurant dans la région. Le projet permettra de drainer des investissements très importants dans les filières agricoles et agro-alimentaires avoisinant les 3 Milliards de Dirhams comme il permettra de créer près de 15.000 emplois directs et indirects.

La journée a été marquée par l’organisation de différents panels en relation avec le secteur agro-industriel, la signature de contrats, la visite des projets autorisés à l’agropole, le lancement des travaux d’une unité frigorifique ou encore le témoignage des agro-industriels sur leur retour d’expériences.

 

 

14 Aug 2022

M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy président une journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Beni-Mellal Khénifra

Le 03 Dec 2019

  • Une offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour promouvoir l’investissement dans le secteur agroalimentaire
  • Un montant d’investissement de 5,1 Md dhs réalisés grâce aux synergies du Fonds de développement agricole et du Fonds de Développement Industriel

 

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch et M. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique ont présidé le 03 décembre 2019 au siège du Qualipole Alimentation de l’Agropole de Béni Mellal, la cérémonie d’ouverture de la journée de promotion de l’investissement dans les industries agroalimentaires dans la région de Béni Mellal Khénifra, en présence du Wali de la Région de Béni Mellal Khénifra, du Président du Conseil Régional Béni Mellal Khénifra et d’un nombre important d’élus locaux, de représentants des professionnels du secteur et des établissements publics.

Organisée par le Ministère de l’agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, la Wilaya de la Région et la société d’aménagement SAPINO, cette journée a pour objectif de présenter les potentialités de la Région et l’offre en matière d’infrastructures, de financement et d’appui de l’Etat pour accompagner les investisseurs en industries agroalimentaires.

Depuis 2008, et grâce au soutien de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, notre pays s’est engagé dans une politique agricole volontariste visant à ancrer notre secteur dans une dynamique de compétitivité, d’ouverture sur les marchés extérieurs, de diversification territoriale et de durabilité.

Grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs, en 10 années dans le cadre du Plan Maroc Vert, le PIB agricole et les exportations agricoles ont doublé et la production a augmenté pour la majorité des filières (+83% pour les agrumes, +93% pour les céréales et l’arboriculture, + 136% pour les olives, +34% pour le maraîchage, +62% pour les dattes, +214% pour les semences, +53% pour les viandes rouges, +41% pour les viandes avicoles, etc.). 

Dans la continuité de cet élan, afin de consolider les acquis et favoriser l’intégration entre l’amont productif et l’aval de transformation, les ministères de l’agriculture et du commerce et de l’industrie ont fait le choix depuis plusieurs années de travailler en étroite collaboration pour créer les synergies nécessaires dans les actions, en l’occurrence pour la promotion de l’investissement agricole.

Parmi les actions engagées pour assurer une meilleure intégration entre l’amont agricole et l’aval industriel, un programme de mise en place des agropoles au niveau des principaux bassins de production agricole de Meknès, Berkane, Tadla, Souss, Gharb, Loukkos et Haouz. Ces agropoles constituent des plateformes intégrées offrant aux investisseurs des terrains aménagés pour l’installation de projets d’investissement

Ces agropoles abritent parmi les structures, des Qualipoles installées par le Ministère de l’Agriculture. Ces structures conçues comme guichet unique au service des opérateurs, intègrent des laboratoires de dernière génération (laboratoires de l’INRA, ONSSA et EACCE), des espaces d’expérimentation et de formation, ainsi que des services de contrôle qualité et d’exportation. Aujourd’hui, les quatre agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss sont réalisées et les lots sont en phase de commercialisation auprès des investisseurs.

Par ailleurs, au cours des dernières années, une stratégie de développement des industries agroalimentaires a été élaborée conjointement entre les Départements de l’Agriculture et de l’Industrie ainsi que les professionnels. Cette stratégie a été concrétisée par la signature d’un contrat programme en avril 2017.

Ce contrat-programme vise principalement le développement de chaines de valeur intégrées et compétitives avec un investissement global de 12 Mds Dhs dont 8 Mds Dhs à travers la contribution des opérateurs privés et 4 Mds Dhs à travers la contribution des Départements de l’Agriculture (2,8 Mds Dhs) et de l’Industrie (1,2 Mds Dhs).

En termes d’impacts socio-économiques, il permettra de créer à l’horizon 2021, plus de 38.000 emplois permanents, 42 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel, 12.5 Mds Dhs de chiffre d’affaires annuel additionnel à l’export et 13 Mds Dhs de valeur ajoutée annuelle additionnelle.

Les réalisations enregistrées, grâce aux synergies du Fonds de développement agricole (FDA) et du Fonds de Développement Industriel (FDI) montrent l’intérêt suscité. Ainsi, globalement, 194 projets ont été déposés pour un montant d’investissement de 5.1 Mds Dhs permettant la création de plus 25.000 emplois. Cela représente 53% de l’objectif 2021 en terme de nombre de projets, 43% en terme d’investissements et 65% en terme de création d’emplois.

Le secteur agro-alimentaire dans la Région de Beni Mellal Khénifra

La région de Béni Mellal Khénifra bénéficie d’une situation géographique privilégiée et de caractéristiques climatiques et territoriales qui attribuent à cette région une vocation agricole de premier ordre, avec une agriculture très variée (oliviers, agrumes, rosacées, grenadiers, caroubiers, céréales, betteraves sucrières, cultures fourragères, maraîchages, lait, viande, etc.).

 

Le secteur agricole constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de la région. Elle contribue d’ailleurs de manière importante à l’économie nationale pour les principales filières végétales et animales ; à hauteur de 30% pour la semence sélectionnée des céréales, 28% pour la betterave à sucre, 20% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 16% pour le lait et 14% pour les viandes rouges. La région se distingue par des filières spécifiques, notamment le sésame, le grenadier et la Niora.

La dynamique agricole dans la région a été portée à travers la mise en œuvre du Plan Agricole Régional, avec 102 projets réalisés dans le cadre du Pilier I et du Pilier II pour un montant de 5.7 Mds Dhs, la plantation de 47.000 ha dont 30.000 ha d’oliviers, la construction de 48 unités de valorisation et la généralisation des semences sélectionnées et de la mécanisation.

Figurant parmi les principaux bassins de production, le Tadla a bénéficié de la mise en place d’une agropole qui constitue un projet socio-économique structurant dans la région. Le projet permettra de drainer des investissements très importants dans les filières agricoles et agro-alimentaires avoisinant les 3 Milliards de Dirhams comme il permettra de créer près de 15.000 emplois directs et indirects.

La journée a été marquée par l’organisation de différents panels en relation avec le secteur agro-industriel, la signature de contrats, la visite des projets autorisés à l’agropole, le lancement des travaux d’une unité frigorifique ou encore le témoignage des agro-industriels sur leur retour d’expériences.

 

 

14 Aug 2022

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations