Ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime

L’agrégation qui représente l’un des fondements du Plan Maroc Vert, est un modèle novateur d’organisation des agriculteurs autour d’acteurs privés ou d’organisations professionnelles à forte capacité managériale. C’est un partenariat gagnant-gagnant entre l’amont productif et l’aval commercial et industriel qui permet notamment de dépasser les contraintes liées à la fragmentation des structures foncières tout en assurant aux exploitations agrégées de bénéficier des techniques modernes de production et du financement et d’accéder au marché intérieur et extérieur.

Avantages de l’Agrégation :

Le choix de l’agrégation comme mode privilégié pour la mise en œuvre des projets du Plan Maroc Vert a été dicté par les cinq raisons suivantes :

  • L’agrégation constitue une solution attractive et compétitive d'extension du périmètre agricole face à une offre limitée du foncier en milieu rural.
  • Optimiser le lien entre le marché, l'amont productif et toute la chaine de valeurs à travers les compétences de l’agrégateur en matière de connaissance de marchés et le lien logistique à coût compétitif entre la production et le marché de destination.
  • Généraliser les bonnes techniques moyennant les équipes d'encadrement mobilisées par l’agrégateur, d’une part et les unités de production en propre gérées par l’agrégateur et constituant des plateformes de démonstration, d’autre part.
  • Permettre aux petits exploitants d’accéder au financement à travers les possibilités de financement direct des exploitants par les banques sur la base des contrats d’agrégation et/ou les avances et les intrants octroyés par l’agrégateur aux agrégés.
  • Partager les risques entre l‘agrégateur et les agrégés du fait que le risque de la production est principalement pris en charge par les agrégés, alors que le risque de la commercialisation est principalement pris en charge par l’agrégateur. Le recours à des assurances adaptées permet de juguler ces risques par les deux partis.
Un système gagnant-gagnant :

Pour l’agrégateur, ce modèle d’organisation lui permet d’accéder à une large assiette foncière sans mobilisation de capitaux ; de sécuriser une base plus large d’approvisionnement pour les unités agroindustrielles avec des volumes plus réguliers et de meilleure qualité et de développer ses capacités commerciales pour conquérir de nouveaux marchés.

De leur part, les agriculteurs agrégés sont en mesure d’améliorer leur revenu grâce au système d’agrégation qui leur permet demieux valoriser la production à travers l’amélioration de la qualité de la production et un accès à un marché fiable ; d’ acquérir de nouvelles compétences et de nouvelles technologies; d’accéder à des intrants plus performants; d’accéder à des moyens de financement plus adaptés et d’avoir l’opportunité de reconversion dans des filières plus valorisantes.

Pour l’Etat, l’agrégation constitue une approche adéquate pour le développement des filières de production et des terroirs en confiant aux agrégateurs le rôle d’encadrement et d’animation au profit des agrégés, ce qui se traduit par :

  • L’attraction d'une nouvelle vague d'investissements et le développement de pôles de croissance autour des projets d’agrégation ;
  • La création de richesses et d'emploi en milieu rural et le renforcement du tissu d'acteurs dans le secteur agricole.
Comment ça marche ?
  • Phase d’identification : cette phase consiste à l’identification de projets d’agrégation potentiels ; Il s’agit, soit de projets entrepris à titre individuel disposant ou prévoyant une unité de valorisation, soit d’offre de projets nécessitant un opérateur remplissant le rôle d’agrégateur. Cette phase débouche sur l’établissement de la cartographie des projets d’agrégation potentiels par région selon les filières ;
  • Phase de préparation : Cette phase consiste en la préparation du dossier du projet avec l’agrégateur et notamment le business plan du projet, le programme d’investissement prévu dans le cadre du projet, les interventions de l’agrégateur auprès des agrégés et l’identification des agrégés intéressés.
    Une fois finalisé par les services du ministère de l’agriculture et l’Agence pour le Développement Agricole, le projet est validé par le comité des investissements présidé par Monsieur le Ministre de l’Agriculture.
  • Phase d’établissement d’une convention d’agrégation : Afin de préciser les engagements de l’agrégateur (les investissements à réaliser, les interventions auprès des agrégés, nombre de producteurs à agréger, superficie ou cheptel à agréger et objectifs de productivité à atteindre), les projets d’agrégation font l’objet d’une convention conclue entre l’agrégateur, d’une part et l’Agence pour le Développement Agricole et la Direction Régionale de l’Agriculture concernée, d’autre part.
  • Phase de Contractualisation : Durant cette phase, des contrats d’agrégation sont négociés et conclus entre l’agrégateur et les agrégés. Ces contrats servent de base à l’octroi de l’attestation d’agrégation à l’agrégateur et aux agrégés, afin de leur permettre de bénéficier des aides de l’Etat spécifiques à l’agrégation.
  • Phase de mise en œuvre : Il s’agit de la mise en œuvre du projet conformément aux termes de la convention signée avec l’Etat et des contrats d’agrégation signés avec les agrégés à travers notamment la réalisation du programme d’investissement prévu dans le cadre du projet. La mise en œuvre des opérations et interventions de l’agrégateur auprès des agrégés conformément au contrat d’agrégation (encadrement technique, approvisionnent en intrants …).

09/09/2014

Agenda

L M M J V S D
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30