Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts

Fertimap : Un outil de conseil en fertilisation des cultures

Au Maroc, l’agriculture est un secteur important de développement socio-économique et un facteur clé de la sécurité alimentaire. Les performances de cette agriculture sont liées à de multiples facteurs, notamment, l’étendue des terres agricoles et leur qualité, le climat, les techniques de production adoptées par les agriculteurs, les technologies disponibles et les politiques d’appui.

L’état de fertilité des sols marocains est variable en fonction de leurs caractéristiques et de leur histoire culturale. Ils sont souvent caractérisés par une faible teneur en matière organique et les teneurs en éléments nutritifs sont souvent un facteur limitant pour une production agricole intensive. L’usage des engrais reste encore faible par rapport au potentiel de production des cultures, dans le cadre d’une agriculture durable. La moyenne d’unités fertilisantes utilisées à l’échelle nationale ne dépasse pas les 50 kg/ha (tous éléments confondus), soit près du tiers de la consommation moyenne en engrais en Espagne ou en France (140 kg/ha). Cette situation est due à plusieurs facteurs, et notamment l’insuffisance de l’encadrement des agriculteurs.

La problématique de la gestion raisonnée de la fertilité des sols et de l’usage des fertilisants est donc un enjeu majeur pour l’amélioration de la productivité des cultures, que ce soit pour les grandes cultures (notamment les céréales) qui constituent une denrée de base, ou pour les cultures à plus haute valeur ajoutée, qui représentent un important levier économique à l’échelle nationale et internationale. La fertilité des sols à l’échelle spatiale est caractérisée par une grande variabilité qui est affectée par plusieurs paramètres qui sont liés, notamment, aux spécificités des agroécosystèmes, à la nature des sols et aux pratiques agricoles. D’un autre côté, le marché des engrais au Maroc comporte une vaste gamme de formules d’engrais. Certaines de ces formules ont été développées sur la base d’études, alors que d’autres sont introduites par certains distributeurs sans que leur composition soit justifiée par les besoins des différentes cultures et/ou systèmes de cultures existants.

Plusieurs études agro-pédologiques ont été réalisées dans différentes zones du pays depuis l’indépendance, pour différents objectifs (remembrement, irrigation, aménagement agricoles, etc.). Ces études ont souvent débouché sur une cartographie des sols (accompagnée d’analyses sur quelques profils types), ainsi que sur une cartographie de leurs aptitudes agronomiques. Ces études sont d’une grande valeur, mais leurs résultats ne sont pas suffisants pour être exploités à des fins de recommandations d’usage raisonné des engrais. Des évaluations ponctuelles d’analyses de sols ont été également réalisées par certains Offices de Mise en Valeur Agricole et Directions Provinciales de l’Agriculture, mais qui sont restées limitées et peu valorisées pour un conseil agricole ciblé en matière de fertilisation adéquate des principales cultures.

La connaissance des sols et de leur fertilité, à l’échelle des différentes zones agricoles du pays, est donc un élément nécessaire pour mieux améliorer les rendements des cultures, tout en préservant la capacité productive des terres à long terme.

C’est de ce constat qu’a été lancé le projet de « Carte de fertilité des sols cultivés du Maroc », fruit d’un partenariat entre le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime et le Groupe OCP, dans le cadre du Plan Maroc Vert. Ce projet a pour objectif de développer d’un système innovant de conseil en fertilisation, pour produire d’avantage et de façon durable, qui se base sur l’analyse de l’état de fertilité des sols et les besoins en éléments fertilisants des cultures.

Maîtres d'Ouvrage : MAPM et l'OCP.

Réalisation : l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) en partenariat avec l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II et l’École Nationale d’Agriculture de Meknès.

Les objectifs du projet sont :

  • Connaissance de la fertilité des sols cultivés du Maroc (8.7 millions d’hectares) en vue d’une fertilisation raisonnée des cultures. La carte de la fertilité a concerné le potassium, le phosphore et la matière organique, en plus des autres attributs des sols ;
  • Mise en place d’une Solution Informatique (système expert interactif), sur les ressources en sol et leurs principales caractéristiques, qui est mise en ligne sur le web à l’adresse publique (www.fertimap.ma).
  • Réalisation d’un système expert Web-SIG, pour appuyer aussi bien les services régionaux du MAPM que les conseillers agricoles dans les recommandations en fertilisation des cultures sur la base de la fertilité des sols déterminée sur la carte de fertilité ou sur la base de résultats d’analyses de sol effectuées par l’agriculteur.
  • Proposition de formules régionales, pour la fertilisation des cultures, à partir des analyses de sols effectuées dans le cadre du projet et des exigences des cultures.
  • Amélioration des capacités des conseillers agricoles, des agents du MAPM et d’autres acteurs en matière d’analyses de sol et de gestion de la fertilisation des cultures.

 

28/11/2017

Agenda

L M M J V S D
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31