Aller au contenu principal
Enseignement et formation

Enseignement supérieur Agricole

 

L’Enseignement Supérieur Agricole un système d’excellence

Le système d’enseignement supérieur agricole joue un rôle important dans le développement  de l’agriculture marocaine, il regroupe :

  • L’ Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV) à Rabat et son Complexe   Horticole à Agadir ;
  • L’Ecole Nationale de l'Agriculture de Meknès (ENA)
  • L’Ecole Nationale Forestière d'Ingénieurs de Salé (ENFI de Salé)

Institué par la loi 01-00, le système de l’enseignement supérieur agricole a pour missions :

  • La  Formation initiale et la formation continue dans les domaines de l’agriculture, de la foresterie et de l’industrie agroalimentaire ;
  • La préparation des jeunes à l'insertion dans la vie active ;
  • La Recherche scientifique et technologique et la diffusion de la connaissance

L’accompagnement de manière rapprochée des changements appréhendés au niveau du secteur agricole constitue un enjeu majeur pour  l’Enseignement Supérieur Agricole à travers la mise à la disposition du secteur agricole  de compétences dans les domaines de production, de transformation et de commercialisation des produits agricoles et forestiers.

Ce dispositif contribue également à l’évolution de la recherche scientifique et technologique et la diffusion de la connaissance. Pour réussir ce challenge, la Stratégie Nationale de la Formation et de la Recherche Agricoles lancée par le Département de l’Agriculture dans le cadre du Plan Maroc Vert, a donné un nouvel essor au système de l’enseignement supérieur agricole avec comme principal objectif, la création du Pôle Polytechnique d’Enseignement Supérieur Agricole regroupant les trois établissements existants en encourageant la mutualisation des compétences et des moyens, pour une meilleure synergie. Aussi la Stratégie « Génération Green 202-2030 » ambitionne la formation de 10 000 lauréats à l’horizon 2030.

Principales réalisations

Le système d’enseignement supérieur agricole a contribué à la modernisation et l’encadrement du secteur agricole par la formation des cadres de haut niveau dans les différentes filières agricoles.

 

imgimgimg

 

Indicateurs clés

3


Etablissements de formation supérieur agricole

2 800


Capacité d’accueil

24


Filières et options

500


Lauréats par an

10%


Lauréats étrangers

52%


Genre féminin

307


Enseignants chercheurs

586


Personnels technique et administratif

Des perspectives prometteuses

- La concrétisation du Pôle Polytechnique d’Enseignement Supérieur Agricole

- La révision et l’actualisation d’une manière continue des programmes de formation et le développement de nouvelles démarches pédagogiques pour mieux accompagner les exigences la nouvelle stratégie « Génération Green 2020-2030 » et assurer une meilleure insertion des lauréats du système dans la vie active.

- Le développement de la recherche collaborative dans le cadre de partenariats avec différents organismes nationaux et internationaux et les organisations professionnelles et le secteur privé dans les domaines prioritaires de recherche.

Formation professionnelle agricole

Une stratégie adaptée et efficiente

Les grands enjeux de la formation professionnelle agricole sont d’accompagner de manière rapprochée les changements appréhendés au niveau du secteur tout entier à travers une formation capable de répondre aux exigences évolutives et aux besoins à la fois qualitatifs et quantitatifs d’un marché de travail en perpétuelle transformation.

Avec la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, le dispositif s’est doté d’une stratégie nationale pour mettre à la disposition du secteur des ressources qualifiées permettant de moderniser et d'améliorer la compétitivité des entreprises et des unités de production et de permettre aux fils et filles d’agriculteurs d'acquérir les qualifications et les compétences nécessaires pour favoriser la relève et l’insertion dans la vie professionnelle.

Celle-ci a concerné des objectifs principaux :

  • La création d’un Office National de la Formation Professionnelle Agricole ;
  • La création de pôles multi-centres de formation professionnelle agricole ;
  • La dynamisation du centre national d’ingénierie pédagogique et de formation des formateurs ;
  • La mise à niveau des infrastructures et des équipements des EFPA /Augmentation de la capacité d’accueil des EFP ;
  • La diversification de l’offre de formation à travers la création de nouvelles filières ; •
  • L’élargissement de l’approche par compétences ;
  • Le développement du partenariat avec les Organisations Professionnelles.

Un dispositif qui couvre l’ensemble du territoire

Le dispositif de la Formation Professionnelle Agricoles est composé de 12 pôles multi-centres régionaux comprenant 53 établissements.

Les établissements de l’enseignement technique et la formation professionnelle agricole se répartissent sur l’ensemble du territoire national et sont souvent installés en pleine campagne, sur des sites ruraux naturels (plaines, montagnes, oasis…), et disposent de fermes ou de polygones pédagogiques pour assurer la formation pratique des stagiaires.

Carte des établissements de la formation professionnelle agricole

Une offre de formation en évolution constante

L’offre de formation est diversifiée et connait une évolution continue en concordance avec les orientations des stratégies agricoles. Elle permet de couvrir différents métiers agricoles dans 5 domaines : élevage, production végétale, irrigation, mécanique et valorisation avec un total de 70 filières réparties comme suit :

  • 19 filières pour le niveau Technicien Spécialisé (productions horticoles, gestion, topographie, hydraulique rural et irrigation, aviculture, élevage, commercialisation des intrants, agroalimentaire, etc.) ;
  • 9 filières pour le niveau Technicien (arboriculture, maraichage, élevage, grandes cultures, installation des systèmes d’irrigation etc.) ;
  • 12 filières pour les Ouvriers Qualifiés (mécanique agricole, polyculture-élevage, découpe de viandes, etc.) ;
  • 30 métiers pour la formation par apprentissage.

Une formation alternée et par apprentissage s’articule autour de modules théoriques couplés à une formation pratique dans les établissements et au niveau des entreprises et exploitations agricoles.

Quant à l’enseignement technique agricole, il est assuré par 7 lycées agricoles. Il permet aux jeunes élèves de s’ouvrir sur le milieu agricole et rural et d’assimiler ses particularités sociales, culturelles et économiques et de leur faire acquérir les connaissances fondamentales et techniques leur permettant de poursuivre des études supérieures agronomiques :

  • Baccalauréat : Option sciences expérimentales, S/Op : sciences-agronomiques,
  • Bac professionnel : La mise en place d’un bac pro agricole en 3 ans dans la filière « conduite de l’exploitation agricole ».

Principales réalisations

Maillon principal pour la formation des agriculteurs de demain, les 53 établissements spécialisés contribuent significativement à la modernisation du secteur. Cela passe, entre autres, par le renforcement du taux d’encadrement des exploitations agricoles et la mise à disposition de ressources qualifiées.

Indicateurs clés

9


EFPA créés

53


Etablissements au total

6 700


Capacité d’accueil

8 000


Lauréats par an

65 000


Diplômés

(2008 - 2019 )

70


Filières et métiers de formation 

246


Formateurs

340


Vacataires

70% à 80% 


Taux d’insertion

25%


Genre féminin

( EPPA)

Une évolution continue

Les principales perspectives de développement pour la Formation professionnelle agricole s’articulent autour des axes suivants :

  • Création de l’Office National de la Formation Professionnelle Agricole ; 
  • Augmentation de la capacité des établissements de formation professionnelle agricole avec la création de 9 nouveaux établissements et l’extension de tous les EFPA ;
  • Restructuration et diversification des filières de formation avec la généralisation de l’approche par compétences à tout le dispositif de formation professionnelle agricole ;
  • Digitalisation de la formation professionnelle agricole ;
  • Mise en place d’un système d’information, de communication et d’évaluation du dispositif de FPA ;
  • Instauration de la démarche qualité ;
  • Opérationnalisation du système de passerelle entre la FPA et l’Enseignement Supérieur Agricole ;
  • Création des incubateurs au niveau des Pôles Régionaux pour promouvoir l’auto- insertion/entrepreneuriat des jeunes ;
  • Développement de partenariat avec des organismes nationaux et internationaux.

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations