Aller au contenu principal

M. Aziz Akhannouch, Ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts

 

Le secteur agricole est au cœur de l'économie marocaine et en est un des principaux moteurs. Avec sa forte contribution au produit intérieur brut, son positionnement en tant que source essentielle de revenus pour une grande partie de la population, particulièrement dans le monde rural, et sa contribution active à la création d’emplois au niveau national, ce secteur doit maintenir sa dynamique de progression de manière continue. La synergie impulsée par l’agriculture avec d’autres secteurs, joue par ailleurs un rôle majeur dans la stimulation durable de la croissance économique globale. 

En tant que stratégie nationale d’envergure lancée en 2008 sous la Haute impulsion de Sa Majesté Le Roi que Dieu l’Assiste, le Plan Maroc Vert a permis pour l’essentiel d’améliorer significativement la valeur ajoutée agricole et de doubler le revenu moyen des agriculteurs. Ce plan national s’est fixé comme priorités, la mise à niveau intégrée du secteur agricole par le développement de sa production et de ses investissements, à travers un ensemble d’instruments d’intervention adaptés aux filières et aux régions, ainsi qu’aux différents types d’exploitations et ce, pour des performances améliorées, une meilleure équité sociale et durabilité des ressources naturelles.

Ayant créé un environnement attractif, le secteur agricole a drainé le capital privé, que ce soit à travers les investissements privés ou encore les partenariats public-privé. Le volume de ces investissements a atteint 78 milliards de dirhams en 2020, avec un millier de projets au profit de plus de 435 000 bénéficiaires.

Parallèlement à la montée en puissance de la production et des chaînes de valeur agricoles, le Plan Maroc Vert est synonyme de solidarité, plaçant au centre de ses préoccupations, les conditions de vie des agriculteurs, en l’occurrence ceux de la « petite agriculture ». La lutte contre la précarité rurale a dans ce cadre été menée à travers un accès élargi aux financements, aux incitations et à un conseil agricole plus adapté. Une large palette d’instruments a été utilisée dans ce cadre, allant de l’agrégation à la création de coopératives, en passant par des projets de reconversion et d’intensification, ou encore une intégration plus poussée de l’agriculture familiale.

Le déploiement du Plan Maroc Vert dans son ensemble a permis d’atteindre les objectifs fixés sinon de les dépasser sur plusieurs volets : près de 1 000 projets d’agriculture solidaire ont été initiés, profitant à 733 000 bénéficiaires, ce qui représente 94% de l’objectif fixé à fin 2020. Les produits de terroir ont connu un développement sans précédent et le milieu rural a enregistré un niveau de désenclavement significatif.

Par ailleurs, l’agriculture utilise désormais l’eau de manière plus rationnelle, avec à la clé une meilleure valorisation. En effet, l’agriculture irriguée est rentrée dans une ère nouvelle, celle de la rationalisation et de la valorisation de l’eau d’irrigation, à travers quatre grands programmes structurants : Le Programme National d’Economie de l’Eau d’Irrigation, le Programme d’Extension de l’Irrigation à l’aval des barrages, le programme de promotion du partenariat public-privé pour le développement et la gestion de l’irrigation et le programme de réhabilitation et de sauvegarde des périmètres de petite et moyenne hydraulique.

Ces programmes ont permis de réaliser des aménagements hydro-agricoles sur une superficie de près de 850 000 ha, dont 600 000 ha en irrigation localisée, soit environ 50% de la superficie irriguée au niveau national. Ils ont également permis d’économiser et de valoriser plus de 2 milliards de m3 d’eau annuellement et de contribuer à l’augmentation des revenus des agriculteurs.

Ainsi, et plus d’une décennie après son lancement, le Plan Maroc Vert a transformé le visage de l’agriculture nationale en la rendant plus productive et plus compétitive, dans un environnement mondial qui se caractérise par une globalisation des marchés et une concurrence internationale de plus en plus forte.

Le succès du Plan Maroc Vert et ses acquis, servent aujourd’hui de socle pour une nouvelle stratégie agricole, du nom de « Génération Green 2020-2030 ». En application des Hautes Orientations Royales pour la mise en œuvre de plans stratégiques sectoriels de nouvelle génération, la nouvelle stratégie est novatrice, positionnant l’élément humain au premier rang de ses préoccupations.  Elle se fonde sur une approche entrepreneuriale pour une autonomisation renforcée des acteurs du secteur et vise tout particulièrement à stabiliser et consolider une classe moyenne agricole. 

Cette stratégie permettra également de maintenir la dynamique actuelle qui anime le secteur, à travers la poursuite du développement des filières avec une intervention plus ciblée sur l'amont et une réallocation des efforts sur l'aval. Il est question également d’investir dans l'efficacité hydrique et énergétique pour préserver les ressources naturelles et créer de nouvelles activités génératrices de revenus et d'emplois. 

«Génération Green 2020-2030» ouvre ainsi pour l’agriculture marocaine de nouveaux horizons, avec l’ambition de multiplier par deux le produit intérieur brut agricole et les exportations en l'espace de 10 ans. 

 

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Plus d'informations